Scandale Norbourg

Échanges sur le scandale Norbourg
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 La Presse Affaires

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 8 ... 13, 14, 15, 16  Suivant
AuteurMessage
Enyl

avatar

Nombre de messages : 3416
Date d'inscription : 14/01/2006

MessageSujet: Re: La Presse Affaires   Mer 17 Mai - 7:44

Norbourg était la tirelire de Lacroix

Denis Arcand (La Presse)
17 mai 2006 - 07h01
Quand l'Autorité des marchés financiers a fini par fermer Norbourg, le 25 août 2005, chaque compagnie du Groupe Norbourg avait un compte bancaire spécial destiné à servir de conduit pour les «avances à Vincent Lacroix».

Et M. Lacroix, surtout durant la dernière année (2004-2005), utilisait les firmes de Norbourg comme sa tirelire personnelle, aspirant au fil des années 37 M$ en paiements directs ou en dépenses en son nom.

C'est ce qu'a affirmé mardi le syndic Gilles Robillard, de la firme comptable RSM-Richter, lors de son témoignage en cour, durant lequel il a fait état de l'analyse faite sur la comptabilité de Norbourg.

De plus, cet argent utilisé selon les instructions de M. Lacroix provenait de comptes chez Northern Trust, la firme financière qui agissait comme « gardien de valeurs » des fonds communs Norbourg et Evolution, a dit M. Robillard.

M. Robillard, de RSM Richter, témoignait dans le cadre d'une requête de Revenu Québec, qui demande à la Cour supérieure de mettre M. Lacroix en faillite personnelle. Revenu Québec réclame 18 millions à M. Lacroix.

M. Robillard, en sa qualité de syndic à la faillite de cinq firmes du Groupe Norbourg, a inscrit une réclamation nette de 36,6 millions envers M. Lacroix et appuie la requête de Revenu Québec. M. Lacroix, qui se représente lui-même, doit contre-interroger M. Robillard ce matin.

L'ancien contrôleur de Norbourg, Jean Cholette, est venu témoigner, affirmant avoir reçu l'instruction de ne pas comptabiliser des millions de dollars qui arrivaient de Northern Trust dans un compte-fantôme de Norbourg International. M. Cholette a affirmé avoir reçu l'ordre d'agir ainsi de Vincent Lacroix et du vice-président aux Finances, Éric Asselin.

M. Cholette a indiqué n'avoir jamais posé de questions au sujet de la provenance de ces millions et a affirmé que M. Asselin avait été mis au courant de ce compte-fantôme peu de temps après son embauche par Norbourg en 2002.

Selon le rapport déposé par M. Robillard, les premiers paiements faits à M. Lacroix (ou en son nom) remontent à 1999, et ils se sont accélérés durant l'année financière 2004-2005, atteignant alors 24,4 millions (dont 11 millions faits directement à M. Lacroix et 13,4 millions versés sous ses instructions à d'autres personnes). Selon M. Robillard, beaucoup d'argent comptant a coulé vers M. Lacroix, qui a reçu « en quatre ans et demie, 1 258 435 $ en paiements liquides ».

Selon M. Robillard, M. Lacroix a utilisé l'argent des firmes du Groupe Norbourg (s'approvisionnant chez Northern Trust) pour payer, entre autres, un versement de 6 millions à Revenu Québec, pour financer l'achat de l'Auberge de l'Étoile de Magog (2,6 millions), et pour acheter trois maisons en son nom personnel et trois autres au nom de sa femme, Sylvie Giguère.

M. Robillard a aussi noté un paiement de 2 millions de dollars fait au compte en fidéicommis de l'avocat Robert Hindle, de Saint-Lambert. « C'était censé aller aux Bahamas, supposément pour l'achat d'une compagnie au profit d'une fiducie familiale de M. Lacroix », a dit M. Robillard.

Un paiement de 78 000 $ à une certaine Rosita Ivanova, en Europe, a aussi été évoqué. M. Lacroix a indiqué que la nature de ce paiement sera détaillée lorsqu'il interrogera un témoin qui doit comparaître plus tard cette semaine.

Le moment le plus étrange de la journée a sans doute été une question de M. Lacroix à M. Robillard, quand il lui a demandé s'il pourrait être considéré comme le principal créancier dans la faillite des firmes Norbourg, dans le but de remettre de l'argent au liquidateur des fonds Norbourg et Evolution.

« Vincent Lacroix ne peut pas réclamer, il n'a pas avancé l'argent dans ces firmes », a répondu M. Robillard après un moment de surprise. « Mais vous en avez soutiré beaucoup d'argent. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nico



Nombre de messages : 537
Date d'inscription : 25/03/2006

MessageSujet: Re: La Presse Affaires   Mar 16 Mai - 18:25

Demande-lui sous la réponse dans la bulle où il est écrit mp (message privé ) mais sous sa réponse à lui!
Il te répondra...
Bonne soirée!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lolita
Invité



MessageSujet: Re: La Presse Affaires   Mar 16 Mai - 17:46

De quel journal M. Parent est?
Revenir en haut Aller en bas
Enyl

avatar

Nombre de messages : 3416
Date d'inscription : 14/01/2006

MessageSujet: Re: La Presse Affaires   Mar 16 Mai - 7:38

Vincent Lacroix voulait vendre Norbourg

Denis Arcand
16 mai 2006 - 06h54
Une fausse divulgation volontaire faite à Revenu Québec par Vincent Lacroix en 2004 visait à duper l'Autorité des marchés financiers du Québec, afin qu'elle mette un terme à son enquête sur Norbourg.


Le but ultime derrière cette ruse, si elle avait fonctionné, était de gagner du temps pour vendre les diverses compagnies du Groupe Norbourg et mettre un terme aux activités du groupe pour décembre 2005.

C'est ce que M. Lacroix a déclaré lundi devant le tribunal qui doit entendre durant toute la semaine une requête visant à mettre en faillite personnelle l'ex-président du Groupe Norbourg.

M. Lacroix, en plus de deux poursuites au civil et de 51 chefs d'accusation pénales déposés contre lui à la suite d'un détournement de fonds allégué de 130 millions de dollars, doit personnellement 18 millions à Revenu Québec.

Par ailleurs, le syndic Gilles Robillard, de RSM Richter, lui réclame 37 millions dans la faillite de cinq firmes du Groupe Norbourg. <

M. Lacroix n'a donné qu'un aperçu extrêmement vague de la « stratégie » qu'un groupe de ses proches collaborateurs chez Norbourg et lui avaient mis au point pour tromper l'AMF.

Ses explications ont souvent été confuses et évasives à ce sujet, incitant plusieurs fois le juge Robert Mongeon, de la Cour supérieure, à demander à M. Lacroix des clarifications.

Le juge, qui doit seulement décider si M. Lacroix est solvable ou pas, s'est contenté d'explications partielles, en ce premier jour d'audiences.

M. Lacroix, qui se représente lui-même, a laissé entendre que ces explications seront détaillées plus tard cette semaine lorsqu'il interrogera son ancien vice-président aux finances, Éric Asselin, et son ancien contrôleur financier, Jean Cholette.

M. Asselin est le délateur qui a révélé à la police en juin 2005 l'existence d'un détournement de fonds chez Norbourg.

M. Asselin est aussi un ancien enquêteur de la Commission des valeurs mobilières du Québec (l'organisme précurseur de l'AMF), que M. Lacroix a engagé peu de temps avant une inspection de l'AMF.

M. Lacroix a affirmé hier que MM. Asselin et Cholette, de même que le consultant Jean Renaud, l'ont aidé à rédiger une divulgation volontaire au fisc qui faisait état de revenus d'une cinquantaine de millions de dollars, ayant transité de M. Lacroix à Norbourg.

« C'était des documents inexacts » a dit lundi M. Lacroix. « Moi, Éric Asselin, Jean Cholette (...) et Jean Renaud (...), on avait établi un filet face à la stratégie d'enquête de l'AMF », a-t-il dit, ajoutant que dès septembre 2004, « nous savions que l'AMF allait nous mettre sous enquête ».

C'est au minimum un mois avant que l'ouverture de l'enquête soit officiellement communiquée à Norbourg: hier, M. Lacroix a daté l'avis officiel de l'AMF à ce sujet au 28 octobre 2004.

M. Lacroix, malgré les questions de l'avocat de Revenu Québec, Me Michel Beauchamp, et malgré celles du juge Mongeon, n'a pas vraiment précisé comment s'articulait cette stratégie. « On visait par cette divulgation volontaire à arriver à une entente avec l'AMF (...), pour que l'enquête se termine. »

M. Lacroix espérait « se rendre jusqu'en septembre (2005), vendre les compagnies et terminer les activités de Norbourg pour décembre 2005 ».

Revenu Québec tente de démontrer que M. Lacroix est actuellement insolvable et qu'il est incapable de payer la cotisation de 18 millions que le fisc provincial lui réclame.

Hier, Me Beauchamp, de Revenu Québec, a établi que M. Lacroix a dépensé plus de 40 millions entre 1994 et 2005, alors qu'il a déclaré des revenus de seulement 2,6 millions.

Outre la recension du train de vie de M. Lacroix, déjà faite en partie, la journée a permis d'apprendre que M. Lacroix n'avait pas de chance avec ses voitures allemandes de marque BMW.

Ainsi, M. Lacroix était insatisfait de la BMW 740 IA 1998 que lui avait vendue son cousin en 2003 pour 57 000 $. Il l'a donc vendue à un concessionnaire et est ressorti avec une BMW, cette fois le modèle X-5, pour 25 000 $ de plus que la valeur de rachat payée par le concessionnaire.

Cette BMW-là aussi était défectueuse, dit M. Lacroix. « Elle a encore cassé, j'ai pas eu de chance avec les BM », a dit Lacroix, ce qui a provoqué ce commentaire du juge Mongeon: « Il y a un certain Villeneuve qui se plaint de la même chose... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enyl

avatar

Nombre de messages : 3416
Date d'inscription : 14/01/2006

MessageSujet: Re: La Presse Affaires   Ven 5 Mai - 7:51

L'AMF cherche à se «dédouaner»

Denis Arcand
05 mai 2006 - 07h26
L'investisseur qui veut poursuivre au civil l'Autorité des marchés financiers pour négligence dans le scandale Norbourg affirme que l'AMF veut faire oublier son inspection et son enquête bâclées en se mêlant de poursuites au civil.

Texte: Envoyer Imprimer © Reproduire

Le Dr Wilhem Pellemans, requérant principal d'une requête en recours collectif intenté contre Vincent Lacroix, a déclaré à La Presse Affaires mercredi que l'AMF cherche à «se dédouaner» de son laxisme, en tentant maintenant de faire imposer un second recours au civil, qui entre en concurrence avec celui auquel il participe.

«Sa poursuite au civil (de l'AMF), c'est pour se blanchir elle-même. Elle devrait se contenter de ses poursuites pénales et de mieux faire son travail de surveillance à l'avenir», a dit le Dr Pellemans, joint à son cabinet entre deux opérations.

Le recours collectif du Dr Pellemans et la poursuite au civil de l'AMF visent toutes les deux Vincent Lacroix et divers collaborateurs chez Norbourg, de même qu'une série de firmes externes, notamment les firmes comptables KPMG, le gardien de valeurs Northern Trust et la fiduciaire Concentra Financial.

Le recours collectif, cependant, nomme aussi l'Autorité des marchés financiers comme intimée et l'accuse de négligences et manquements divers à son mandat de surveillant des marchés financiers, en particulier lors de son enquête sur Norbourg à partir de 2004. «L'AMF a un travail de surveillance à accomplir. Ce travail n'a pas été fait (dans le cas de Norbourg). Dans notre recours collectif, on a 15 pages juste sur l'AMF», a noté le Dr Pellemans, selon qui le recours au civil de l'AMF «n'a pas de sens».

Le Dr Pellemans applaudit les 51 chefs d'accusations pénales portées par l'AMF contre Vincent Lacroix. Mais selon lui, le jupon dépasse pour ce qui est de la poursuite au civil de l'AMF: «Si vous êtes un peu impliqués dans une histoire où vous avez pas un beau rôle, mais que vous devenez tout à coup le chevalier blanc qui défend la veuve et l'orphelin, on ne peut plus rien vous reprocher, puisque vous êtes devenu Lancelot du Lac...», a ironisé le chirurgien.

À l'AMF, on affirme que les allégations de conflit d'intérêts qui la visent sont non fondées: «L'AMF demeure confiante que les tribunaux reconnaîtront qu'elle a posé les gestes adéquats et a agi au bon moment compte tenu des impératifs juridiques et de la complexité du dossier Norbourg, a dit mercredi son porte-parole, Philippe Roy. Nous serons à même de réfuter la thèse du conflit d'intérêts lorsque celle-ci sera débattue devant les tribunaux.»

Par ailleurs, deux avocats de Québec, Me Jacques Larochelle, plaideur en recours collectifs, et Me Serge Létourneau, spécialiste en valeurs mobilières, ont été nommés mercredi en remplacement de Me Yves Lauzon, qui pilotait jusqu'à récemment le recours collectif, a dit le Dr Pellemans.

Me Lauzon avait été écarté récemment du dossier à la demande de l'AMF, notamment, par un juge de la Cour supérieure, qui a statué que Me Lauzon était en conflit d'intérêts.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enyl

avatar

Nombre de messages : 3416
Date d'inscription : 14/01/2006

MessageSujet: Re: La Presse Affaires   Mar 2 Mai - 12:29

Norbourg: gel des poursuites au civil

Denis Arcand
02 mai 2006 - 06h43
Un juge de la Cour supérieure a reporté à plus tard l'audience de plusieurs requêtes dans un dossier lié au scandale Norbourg.

Le juge Joël Silcoff a indiqué lundi qu'il était préférable d'attendre, pour entendre ces requêtes, qu'un nouvel avocat soit nommé pour piloter une requête d'autorisation en recours collectif contre le Groupe Norbourg, son fondateur, Vincent Lacroix, de même que contre plusieurs firmes financières à qui on reproche diverses négligences alléguées.

Ce recours collectif nomme aussi comme intimée l'Autorité des marchés financiers.

Ce recours collectif est temporairement orphelin de procureur depuis que son instigateur, Me Yves Lauzon, a dû se retirer du dossier la semaine dernière.

Parallèlement à ce recours collectif, l'AMF a elle aussi lancée une poursuite au civil au nom des investisseurs floués de Norbourg.

Cette poursuite de l'AMF se distingue du recours collectif par le fait que l'AMF, évidemment, n'est pas nommée comme intimée.

La firme comptable KPMG et le gardien de valeurs Northern Trust, qui sont poursuivis dans les deux recours, demandent à la Cour de suspendre ou rejeter la poursuite de l'AMF, parce que deux poursuites concurrentes sont contre l'intérêt de la justice et parce que l'AMF serait en conflit d'intérêt.

L'AMF estime, pour sa part, que les deux poursuites peuvent coexister, mais qu'elle préfèrerait que seule la sienne représente les investisseurs, a dit le porte-parole Philippe Roy. M. Roy n'a pas voulu commenter les allégations de conflit d'intérêts.

Northern Trust allègue notamment que l'AMF demande la permission de représenter les mêmes investisseurs qui veulent la tenir responsable de sa propre négligence alléguée (par le recours collectif).

KPMG note que l'AMF « se retrouvera poursuivie par le groupe qu'elle prétend représenter » si le recours collectif est autorisé.

Un nouveau plaideur en recours collectif devrait reprendre, d'ici peu, la cause là où Me Lauzon l'a laissée.

L'AMF a pour sa part accepté lundi de remettre à plus tard une première audience concernant sa poursuite au civil, qui devait être entendue le 5 mai.

Un juge coordinateur de toutes les causes civiles concernant Norbourg doit être nommé par la chambre commerciale de la Cour supérieure
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nico



Nombre de messages : 537
Date d'inscription : 25/03/2006

MessageSujet: Re: La Presse Affaires   Ven 28 Avr - 11:56

Vous saviez que C. Boisvenu travaille pour E & Y?

Boisvenu a dit que Lacroix ne lui avait payé que la moitié de la vente de ses sociétés, mais par contre c'était le prix réel de la valeur! Lacroix l'a eu avec l'appât du gain et lui a offert le double!

J'espère juste que ses interventions ne servent pas à récupérer l'autre moitié de ce qu'il dit que Lacroix lui doit!?! Ce sont ses propres paroles!
Là on parle de plusieurs millions qui partirait en fumée.

En tout cas, faudrait savoir c'est quoi son intérêt la dedans car il y en a un. Il ne fait pas cela pour nous à moins qu'il se sente coupable de s'être fait embarquer par un novice tel que Lacroix, mais ça , ça me surprendrait++++++++!

Tous des salauds!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
adèle



Nombre de messages : 19
Localisation : montreal
Date d'inscription : 25/04/2006

MessageSujet: Re: La Presse Affaires   Ven 28 Avr - 11:33

Claude Boisvenu et l'AMF!

Je savais qu'il était visé par le recours de Me Lauzon mais cette dernière action qu'il vient de poser de concert avec l'AMF sème le doute dans mon esprit face à son honnêteté.

Il est carrément en train de nuire au recours collectif et à son ancienne clientèle en agissant ainsi. Que doit-on conclure sur lui?

J'aurais préféré le voir se battre à ce que les fonds qu'il nous a vendus soient finalement liquidés. Il semble ne se soucier que de sa propre peau...

Que se passe-t-il avec tous ces gens en qui nous avions mis notre confiance...?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enyl

avatar

Nombre de messages : 3416
Date d'inscription : 14/01/2006

MessageSujet: Re: La Presse Affaires   Ven 28 Avr - 10:08

...


Dernière édition par le Lun 1 Mai - 11:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Valérie



Nombre de messages : 872
Localisation : montreal
Date d'inscription : 19/01/2006

MessageSujet: Re: La Presse Affaires   Ven 28 Avr - 9:24

Denis Arcand de La Presse vendredi le 28 avril 2006.
L'AMF à son tour en conflit d'intérêts

On nous apprend qu'un gestionnaire de portefeuille, M. Claude Boisvenu est derrière (avec l'AMF) la requête demandant l'exclusion de Me Lauzon dans le recours.
Tous les gens visés par les poursuites se battent .
On nous met des bâtons dans les roues, on tente de ralentir les démarches qui nous sont favorables, espérons que nous ne nous enliserons pas dans une succession de démarches juridiques destinées à neutraliser et ralentir les efforts de ceux qui tentent de dévoiler la vérité et réparer les injustices dont nous sommes victimes.

Norbourg: l'AMF accusée de conflit d'intérêts

Denis Arcand
28 avril 2006 - 06h16
Des firmes financières poursuivies en dommages et intérêts à la suite du scandale Norbourg affirment que l'Autorité des marchés financiers (AMF) est en conflit d'intérêts en les poursuivant au civil.

Texte: Envoyer Imprimer © Reproduire

L'AMF étant elle-même poursuivie pour négligence dans le cadre d'un recours collectif d'investisseurs floués de Norbourg, elle ne peut prétendre représenter ces investisseurs.

Voilà ce qui se dégage de requêtes qui ont été déposées en Cour supérieure par la firme comptable KPMG et le gardien de valeurs Northern Trust, qui sont poursuivis pour des manquements allégués à leurs responsabilités respectives.

La fiduciaire Concentra Trust, également poursuivie, appuie ces requêtes, tout comme... Vincent Lacroix, le président de Norbourg.

Les requêtes qui doivent être entendues lundi demandent que la poursuite de l'AMF soit suspendue et, éventuellement, rejetée.

«Comme l'AMF demande la permission de représenter les mêmes investisseurs qui veulent la tenir responsable de sa propre négligence alléguée (par le recours collectif), il est dans l'intérêt de la justice de rejeter» la poursuite de l'AMF, résume l'avocate de Northern Trust, Me Silvana Conte, du cabinet Osler, Hoskin & Harcourt.

KPMG, dans une requête plus étoffée, note que la poursuite de l'AMF doit être au moins suspendue puisque l'AMF «se retrouvera poursuivie par le groupe qu'elle prétend représenter» si un recours collectif est autorisé, écrit Me Hélène Lefebvre, du cabinet Ogilvy Renaud.

Si le recours collectif est autorisé, il serait alors d'«intérêt public» de rejeter définitivement la poursuite de l'AMF, écrit Me Lefebvre.

Elle note que les deux poursuites, outre l'implication de l'AMF, ont le même but et que deux poursuites concurrentes risquent d'entraîner la duplication des témoignages, une multiplication des procédures et jugements contradictoires.

Me Lefebre note aussi que le recours collectif a été déposé en premier, un mois avant celui de l'AMF.

Lundi dernier, l'AMF et un autre intimé de la demande en recours collectif, Claude Boisvenue, ont obtenu de la cour que le plaideur du recours, Me Yves Lauzon, soit exclu du dossier.

Me Lauzon a été jugé en conflit d'intérêts dans cette cause, ayant une réclamation concurrente à celle de ses clients et ayant agi comme avocat d'un témoin important, Éric Asselin, l'ancien vice-président aux finances de Norbourg.

La demande d'autorisation en recours collectif doit être transférée à un autre avocat. Me Lauzon n'a pu être joint.

«Avec sa poursuite au civil, l'AMF semble se placer elle-même dans une apparence de conflit d'intérêts considérable», a indiqué Me Guy Paquette, de Paquette Gadler, un cabinet de droit des affaires actif dans le droit des actionnaires minoritaires et dans les recours collectifs.

«Aussi bien les investisseurs de Norbourg que l'intérêt public, seraient mieux servi par un recours collectif piloté par un avocat indépendant, qui interrogerait tout le monde y compris l'AMF. Même si elle agit en toute droiture, comment l'AMF pourrait-elle se prémunir, à la fin, contre le doute que des éléments embarrassants pour elle auraient pu être cachés?» a dit Me Paquette, qui n'a pas d'intérêt actuel dans le dossier, mais qui a dit à LaPresse qu'il serait intéressé à le reprendre.

Dans sa requête amendée, Me Lauzon a allégué que l'AMF avait commis de «nombreuses fautes, erreurs, négligences et omissions», se rendant ainsi «directement responsable des dommages encourus par l'ensemble des membres du groupe».

Ces fautes seraient survenues lors de l'inspection de Norbourg faite par l'AMF en 2004, puis lors de son enquête de 2004-2005.

Me Lauzon s'est appuyé sur le témoignage d'Éric Asselin pour monter sa demande de recours collectif, peut-on lire dans un document de cour.

Dans une procédure distincte, M. Lacroix est accusé au pénal par l'AMF de 51 chefs d'accusations en vertu de la Loi sur les valeurs mobilières. La GRC mène une enquête au criminel, et n'a pas déposé d'accusation.

KPMG et Northern Trust sont nommées comme codéfenderesses dans deux poursuites civiles concurrentes déposées contre le Groupe Norbourg et M. Lacroix.

Elles ont d'abord été nommées le 3 mars par une demande de recours collectif amendée qui poursuit aussi l'AMF pour négligence dans son enquête sur Norbourg.

L'AMF a suivi une semaine plus tard avec une deuxième poursuite au civil dans laquelle elle affirme représenter les investisseurs sans frais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Valérie



Nombre de messages : 872
Localisation : montreal
Date d'inscription : 19/01/2006

MessageSujet: Re: La Presse Affaires   Mer 26 Avr - 14:32

Oui, ça donne mal au coeur !
Il est prêt pour la prison. C'est pas nous qui va le retenir !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
M

avatar

Nombre de messages : 180
Date d'inscription : 22/01/2006

MessageSujet: Re: La Presse Affaires   Mar 25 Avr - 20:09

Plus ça va et plus que nous en savons sur vl et cela donne mal au coeur...

Au moins les médias continuent d'en parler et cela est important. Les médias nous montrent la vérité sous toutes les facettes...

Nos élus (péquistes adéquistes et libéraux) dorment ou quoi?? ils sont sourds ou quoi?? ils ne comprennent pas le français ou quoi?? Expliquez moi.......
Vous pouvez lire l'article sur vl et les dires de EA
http://www.radio-canada.ca/nouvelles/Economie-Affaires/2006/04/25/004-Norbourg-Eric-Asselin.shtml
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nico



Nombre de messages : 537
Date d'inscription : 25/03/2006

MessageSujet: Re: La Presse Affaires   Mar 25 Avr - 9:09

Enfin, les médias s'en mêle, ON PARLE DE NOUS!

Ça fait du bien en cette période d'accalmie!

Le grotesque des magouilles devient publique, il ne faut pas lâcher, les médias sont les seuls à pouvoir affronter le Pouvoir, à l'analyser et à lui demander des comptes car nous, on crie dans le désert depuis des mois!

Je crois que pour ne pas que l'on nous oublie, on a vraiment besoin des médias!

Moi je n'ai pas appris grand-chose de nouveau hier, sauf que le raconter publiquement que nous sommes manipuliés, exploités, frustés, déprimés et abandonnés me fait un bien énorme! Montrer a`la face du monde la pervésité de Lacroix et cie...ah! ça me réchauffe le coeur!!!!
Peut-être que M. Yves Michaud a écouté, il devait nous défendre nous les petits épargnants, on n'entend pas beaucoup parler de lui! Plusieurs auront des comptes à rendre un jour!!! Espérons des rebondissements à la suite de ce reportage!!!! ET QUE CE MAUDIT DOSSIER AVANCE!!!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enyl

avatar

Nombre de messages : 3416
Date d'inscription : 14/01/2006

MessageSujet: Re: La Presse Affaires   Mar 25 Avr - 7:45

Bonne idée, j'ai quelques téléphones à faire......
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
M

avatar

Nombre de messages : 180
Date d'inscription : 22/01/2006

MessageSujet: Re: La Presse Affaires   Mar 25 Avr - 7:32

Tous les investisseurs floués devraient téléphoner au cabinet du ministre des finances ce jour et leur demandé de regarder le reportage et de le réécouter 1000 fois si nécessaire pour bien comprendre chaque phrase et de prendre conscience du laxisme de l'amf.....
Je trouve ca malheureux que le gouvernement ne réagisse pas.
Maintenant le verre est plein depuis longtemps et la il déborde et en quantité industrielle......
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enyl

avatar

Nombre de messages : 3416
Date d'inscription : 14/01/2006

MessageSujet: Re: La Presse Affaires   Mar 25 Avr - 7:30

Voir avec le lien de M

Une enquête publique sur Norbourg




24 avril 2006 - La pression monte pour que le gouvernement québécois mette sur pied une commission d’enquête sur l’affaire Norbourg.

Il y a quelques semaines, des investisseurs floués ont fait circuler une pétition exigeant une telle enquête. L’ensemble du milieu financier est très préoccupé par les répercussions du scandale Norbourg.

On doute de plus en plus du sérieux et de la compétence de l’Autorité des marchés financiers (AMF) dans toute cette histoire.

Aujourd’hui, c’est l’éditorialiste Michelle Boisvert, du quotidien La Presse, qui réclame une enquête publique: « Parce que la crédibilité de l’AMF est sérieusement entachée, nous croyons dorénavant qu’une enquête publique est devenue nécessaire pour faire toute la lumière dans cette histoire. »

Rappelons qu’en août 2005, des milliers d'investisseurs apprenaient, avec consternation, que leurs épargnes placées chez Norbourg gestion d'actifs avaient disparu, en partie ou en totalité.

Michel Désautels s’entretient de tout cela avec Yves Gingras, rédacteur en chef de la revue Finance et Investissement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enyl

avatar

Nombre de messages : 3416
Date d'inscription : 14/01/2006

MessageSujet: Re: La Presse Affaires   Lun 24 Avr - 22:52

Je viens moi aussi de terminé le reportage. Je suis révoltée de voir toute cette magouille pleine de preuves flagrantes dont l'AMF a ignoré. Je suis écoeuré et le mot est faible. Mais qu'est-ce que ça prend pour que ces gens comprennent pour qui ils travaillent au juste, pour se protéger les fesses ou pour que la société soit protégée. Je vois encore St-Gelais à sa conférence de presse dire que chaque $ volé est un de trop.....

Je n'ai vraiment pas de mot et surtout plus aucun respect......
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
M

avatar

Nombre de messages : 180
Date d'inscription : 22/01/2006

MessageSujet: Re: La Presse Affaires   Lun 24 Avr - 21:59

Voici le lien pour écouter une émission radio à la radio de radio canada

http://www.radio-canada.ca/radio/desautels/24042006/72140.shtml

De plus, l'émission Le point à radio canada présente un reportage sur vl et cie...
Bravo Mme Françoise Stanton !! Merci pour votre reportage

Mais dégueulasse à entendre, quand on voit tout le laxisme de lamf..............Quand le gouvernement va se réveiller ? Quand le gouvernement prendra les bonnes décisions ? Nos élus ont ils suffisamment de preuves sur ce dossier pour agir ????sinon réécouter les reportages et vite ......
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nico



Nombre de messages : 537
Date d'inscription : 25/03/2006

MessageSujet: Re: La Presse Affaires   Lun 24 Avr - 14:11

Comment est-ce que l'on pourrait savoir ce qu'attends le juge Mongeon pour décider de la méthode de liquidation...Me semble que ça n'a pas rapport avec les coupables de la fraude!?! L'argent est gelée et elle dort, il pourrait commencer par une première liquidation, c'est quoi son maudit problème??? Il attend qu'il n'en reste plus. J'ai hâte qu'on arrête d'arracher la gale et qu'on permette que ça guérisse afin de passer à autre chose.
Je n'ai jamais vu des gens aussi SADIQUES que cette gang là!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Valérie



Nombre de messages : 872
Localisation : montreal
Date d'inscription : 19/01/2006

MessageSujet: Re: La Presse Affaires   Lun 24 Avr - 13:57

M, personne ne semble comprendre les raisons qui retardent la liquidation. Je crois que Dominique insinue que le gouvernement mettrait de la pression pour retarder la liquidation pour retarder un mécontentement auprès des investisseurs et "mettre de l'huile sur le feu". La liquidation fera beaucoup de mécontents peu importe le verdict. Je crois et je pense que c'est ce que Dominique me répondait, que le gouvernement veut retarder toute situation qui pourrait mettre encore plus de pression sur l'épineux dossier qu'est le scandale Norbourg.
Ça ne fait peut-être aucun sens, mais c'est ce que j'insinuais dans mon message précédent et je crois que Dominique abondait dans le même sens. Que voulez-vous, nous sommes sans explication......alors on spécule.
Certains croient que le juge attend un verdict de culpabilité dans le procès de Lacroix pour justifier un type de liquidation. Mais, ce n'est pas pour demain.
Alors qui sait ???
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enyl

avatar

Nombre de messages : 3416
Date d'inscription : 14/01/2006

MessageSujet: Re: La Presse Affaires   Lun 24 Avr - 12:17

La presse affaire

24 avril 2006

Éditorial
Norbourg: une enquête publique

Michèle Boisvert

Trop, C'est trop! on ne peut qu'être en colère à la lecture du dernier numéro de l'hebdomadaire les Affaires. Dans un article signé Bruno Leblanc, on apprend que des irrégularités ont été relevées chez Norbourg dès 2003, soit 20 mois avant que ne soit déclanchée une enquête officielle sur cette entreprise. Le journaliste s'appuie sur des lettres émanant de la commission des valeurs mobilières, rédigées entre le 15 octobre 2002 et le 1er avril 2003 et authentifiées par la CVMQ. Il se dégage de la lecture de cette enquête journalistique une impression de complaisance, d'irresponsabilité et d'incompétence de la part des dirigeants de l'organisme québécois de réglementation des marchés financiers.

IL EST IMPORTANT DE DÉMONTRER AUX INVESTISSEURS QUE DE TELLES BAVURES NE SE REPRODUIRONT PLUS. C'EST LA SEULE FAÇON DE RÉTABLIR LE LIEN DE CONFIANCE.

Comment, après qu'un de ses enquêteurs eut mis au jour de très sérieuses irrégularités, le directeur de la conformité de la CVMQ de l'époque, Pierre Bettez, peut-il se contenter d'écrire une lettre à Vincent Lacroix lui recommandant de rectifier le tir et de lui faire part ensuite des correctifs qu'il entend apporter pour régulariser la situation de Norbourg? Le plus choquant, c'est que ce n'est pas la première fois que le laxisme de l'AMF dans le dossier Norbourg est mis en relief.

Et que dire de Norshield, où les investisseurs ont perdu environ 482 millions de dollars, de Mount Real, où l'on parle de pertes de 140 millions, sans oublier le scandale Cinar? L'accumulation de bévues vient de faire déborder le vase: le point de bascule a été atteint. Parce que la crédibilité de l'AMF est sérieusement entachée, nous croyons dorénavant qu'une enquête publique est devenue nécessaire pour faire tout la lumière dans cette histoire.

Il est évident qu'une commission d'enquête s'avère une opération délicate étant donné que des procédures judiciaires sont déjà en cours dans le dossier Norbourg. Il faut en effet s'assurer que cet exercice ne fasse pas dérailler le travail des policiers qui enquêtent sur Norbourg ou n'entrave pas le procès de Vincent Lacroix. L'AMF a lancé en mars dernier une série de poursuites dans le cadre desquelles le président de Norbourg fait l'objet de 51 accusations pénales pour manipulations de titres et dépôt de faux documents, c'est délicat, certes, mais ce n'est pas insurmontable.

D'abord, comme ce sont des poursuites pénales, une commission d'enquête ne risquera pas d'influencer les membres du jury puisque le procès se déroulera devant un juge seul. Au minimum, rien n'empèche les membres de la commission de recueillir tous les dossiers qu'ils jugent nécessaire, d'en faire l'analyse et d'attendre la fin des procès avant les audiences publiques. L'important est de s'assurer que toute la documentation pertinente pour mener à bien une enquête publique soit rassemblée.

En fait, Québec n'aurait qu'à s'inspirer de la commission Gomery. Le mandat confié au commissaire était t`res clair. Il devait exercer ses fonctions en évitant de formuler tout conclusion ou recommandation à l'égard de la responsabilité civile ou criminelle de personnes ou d'organisations et veiller à ce que l'enquête dont il était chargé ne compromette aucune autre enquête ou poursuite en cours. Il ne s'agit pas de se substituer au tribunaux. L'objectif d'une enquête publique est de découvrir les failles du système afin d'en améliorer l'efficacité. Il est important de démontrer aux investisseurs que de telles bavures ne se reproduiront plus. C'est la seule façon de rétablir le lien de confiance
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
M

avatar

Nombre de messages : 180
Date d'inscription : 22/01/2006

MessageSujet: Re: La Presse Affaires   Lun 24 Avr - 12:10

Dominique pouvez vous expliquer davantage....
individu au gouv qui empeche la liquidation ? pourquoi?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Valérie



Nombre de messages : 872
Localisation : montreal
Date d'inscription : 19/01/2006

MessageSujet: Re: La Presse Affaires   Lun 24 Avr - 11:19

À lire Michèle Boisvert, La Presse 24 avril.
Responsabilité de l'AMF dans toute cette histoire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dominique



Nombre de messages : 322
Localisation : Montréal
Date d'inscription : 19/01/2006

MessageSujet: Re: La Presse Affaires   Ven 21 Avr - 9:35

Vous avez raison Valérie, les pressions se font sentir jusque sur le verdict du juge Mongeon. La raison pour laquelle la liquidation ne s'effectue pas c'est que des individus l'en empêche au gouvernement...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
M

avatar

Nombre de messages : 180
Date d'inscription : 22/01/2006

MessageSujet: Re: La Presse Affaires   Jeu 20 Avr - 22:14

faire tondre ma pelouse, non merci pirat
la tourbe et la bonne terre pourrait disparaitre.......... mais je suis prêt à faire couper ma pelouse avec des ciseaux de 1 pouce, à une température de 26 C et sans vent. De plus, sous surveillance... de ceux qui ont été floués et non des autres que vous connaissez et que le travail est mal fait....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La Presse Affaires   

Revenir en haut Aller en bas
 
La Presse Affaires
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 14 sur 16Aller à la page : Précédent  1 ... 8 ... 13, 14, 15, 16  Suivant
 Sujets similaires
-
» Bombardier Avions d''affaires
» Revue de Presse de l'or et de l'argent / les indispensables
» Le communiqué de presse des mompreneurs
» Chiffre d'affaires sinon micro entreprises et...TAXES
» Presse Algerienne ; entre le commerce et le pseudo-professionnalisme

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Scandale Norbourg :: MÉDIAS, MÉDIAS, MÉDIAS-
Sauter vers: