Scandale Norbourg

Échanges sur le scandale Norbourg
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Dans les médias

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9
AuteurMessage
Enyl

avatar

Nombre de messages : 3416
Date d'inscription : 14/01/2006

MessageSujet: Tremblay   Mar 31 Jan - 19:49

On vient d'ordonner de geler les biens à Martin Tremblay, annoncé à Capital Actions RDI.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enyl

avatar

Nombre de messages : 3416
Date d'inscription : 14/01/2006

MessageSujet: Rien ne se fait?   Dim 29 Jan - 11:50

Affaire Norbourg : le recours collectif vise de nouvelles ciblesMONTREAL, le 21 oct. /CNW Telbec/ - Le cabinet Lauzon Bélanger, procureurs de M. Maurice Côté, un citoyen de St-Ferdinand qui a intenté un recours collectif le 26 août dernier suite à la perquisition chez le groupe financier Norbourg a déposé ce jour en Cour supérieure une série d'amendements qui visent à élargir le recours collectif contre plusieurs parties additionnelles.

Parmi celles-ci, notons la Caisse de dépôt et placement du Québec à l'égard de qui M. Côté allègue entre autres ce qui suit :

"La CDP en ne procédant pas à une vérification diligente avant de vendre des sociétés et des fonds à Norbourg Groupe financier a failli à son obligation d'agir en bon père de famille et a fait passer ses intérêts commerciaux avant l'intérêt des investisseurs dont elle détenait les portefeuilles."

Rappelons que le 21 décembre 2003, la Caisse s'est départie des 21 fonds communs de placement Evolution en les cédant à la société Norbourg Gestion d'actifs, entièrement contrôlée par Vincent Lacroix pour un prix de vente de 6 M$.

M. Côté dirige également son recours contre le gardien des valeurs The Northern Trust Company Canada au motif notamment que l'importance des sommes que Lacroix lui demandait de transférer dans des comptes corporatifs non en fiducie et la fréquence de tels transferts auraient dû susciter des questions immédiates de sa part.

Enfin, la procédure amendée vise 11 représentants en épargne collective et un gestionnaire de portefeuille à qui M. Côté reproche de s'être placé en situation de conflit d'intérêts en recevant des avantages financiers personnels en échange du transfert d'actifs de leurs clients dans les fonds Norbourg ou Evolution.

"Il s'agit d'une étape très importante dans le processus visant à obtenir réparation au nom des investisseurs que nous représentons a déclaré Me Yves Lauzon."

Le montant de la réclamation est majoré à 130M$ suite aux informations obtenues

Ça veut dire que l'autorité ne chauffe les fesses à personne à part Lacroix....Il me semble qu'il y a des claques sur les doigts qui se perdent. Ceux qui ont de l'argent de placé dans des fonds communs, ne sont pas plus protégé qu'avant le scandale? Vous savez le M. ou la Mme qui pensent que nous avons investi à risque.

Enyl
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pourl'honneur



Nombre de messages : 487
Date d'inscription : 29/12/2005

MessageSujet: Re: Dans les médias   Sam 28 Jan - 16:35

Tremblay aux Bahamas... Rappelez-vous il y a quelques mois, Lacroix admettait dans La Presse avoir un peu d'argent là-bas pour les études de ses enfants ...
Drôle de hasard
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enyl

avatar

Nombre de messages : 3416
Date d'inscription : 14/01/2006

MessageSujet: Ce matin RDI   Sam 28 Jan - 9:17

Allo tout le monde,

Une autre petite drôle ce matin à RDI. Lacroix aurait dernièrement par intermédiaire contacté Tremblay pour acheter sa compagnie. Tremblay a refusé de lui vendre à cause de sa fidélité à ses clients. OUAIS....Il a été arrêté par la GRC mais respectait ses clients lui, yes sure....En plus Tremblay niait avoir reçu des sommes des sommes de Lacroix, il n'a pas pu retourner l'appel de la journaliste, il a été arrêté avant......Lui, il a été arrêté....luiluiluilui.

A vérifier peut-être sur le cite de RDI, je ne l'ai pas trouvé mais peux-être plus tard dans la journée.

Enyl
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Valérie



Nombre de messages : 872
Localisation : montreal
Date d'inscription : 19/01/2006

MessageSujet: Re: Dans les médias   Ven 27 Jan - 18:08

ouin.....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pourl'honneur



Nombre de messages : 487
Date d'inscription : 29/12/2005

MessageSujet: Re: Dans les médias   Ven 27 Jan - 17:01

Les médias... c'est sûr que le sujet est moins hot. Il reste encore du jus, mais encore faut-il avoir le courage de le sortir. Stéphane Gasse, animateur de radio à info-800, parle en ondes de la peur qu'il a de se faire casse palettes et rotules...
Je connais personnellement un conseiller financier qui a posé beaucoup de questions, et que l'AMF vient de visiter... si quelqu'un d'entre vous croit au hasars, qu'il aille au casino.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Valérie



Nombre de messages : 872
Localisation : montreal
Date d'inscription : 19/01/2006

MessageSujet: Re: Dans les médias   Ven 27 Jan - 14:43

Mon intuition aussi Dominique,

Ça me fait frissonner ! Toutes ses allusions au crime organisé.....ça me laisse perplexe.
Le "chauffeur" de Lacroix, portier d'un club d'effeuilleuses (pour être polie). Lacroix passait le plus clair de son temps dans ce club. Ce Tremblay qui est en état d'arrestation, drogues, blanchiement d'argent....Nous tout ce qu'on voulait c'est faire des placements !!!!! C'est incroyable non ? Je vous le dis, j'en reviens toujours pas d'être mêlée à tout ça !

Moi aussi ENYL, j'ai eu la même réflexion que toi. Les biens acquis avec l'argent du crime. Des lois spéciales régissent ce genre de crime. Serait-ce de bonne augure pour nous ? C'est très complexe comme dossier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dominique



Nombre de messages : 322
Localisation : Montréal
Date d'inscription : 19/01/2006

MessageSujet: Re: Dans les médias   Ven 27 Jan - 14:30

Ça doit être à cause de l'enquête policière, il doit y avoir autre chose de gros en-dessous de tout ça qui empêche les journalistes d'en parler. C'est mon intuition...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enyl

avatar

Nombre de messages : 3416
Date d'inscription : 14/01/2006

MessageSujet: Les médias   Ven 27 Jan - 12:55

Pourquoi cette gêne tout un coup dans les médias depuis quelques jours sur l'affaire Norbourg????? Girard n'a même pas parlé de Tremblay dans sa chronique le matin. Écoeurantite aigue ou sujet rendu innintéressant.
Période de REER?

Enyl
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Valérie



Nombre de messages : 872
Localisation : montreal
Date d'inscription : 19/01/2006

MessageSujet: Re: Dans les médias   Ven 27 Jan - 11:03

Les procureurs de M. Tremblay demandent réparations pour l'humiliation, la souffrance, le mépris et l'embarras auxquels leur client a été exposé, ainsi que pour l'impact que tout cela a eu sur sa carrière.

Incroyable !

Une pleine page ce matin dans La Presse pour annoncer l'émission sur Nortel. À ne pas manquer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enyl

avatar

Nombre de messages : 3416
Date d'inscription : 14/01/2006

MessageSujet: Martin des Bahamas se défend   Ven 27 Jan - 9:19

Martin Tremblay poursuit la GRC


27 janvier 2006 - 07h05
Martin Tremblay, ce banquier de Chicoutimi âgé de 43 ans qui a été accusé plus tôt cette semaine d'avoir blanchi 1 milliard $ US, intente une poursuite de 6,3 M$ contre la GRC tout en étant encore détenu aux États-Unis.

Texte: Envoyer Imprimer © Reproduire

Radio-Canada a appris que l'homme d'affaires dénonce le harcèlement lors d'interrogatoires et de fouilles.

Martin Tremblay et sa firme Dominion Investments, établie aux Bahamas, étaient dans la ligne de mire de la GRC depuis octobre 2002.

Les ennuis de M. Tremblay ont débuté quand les autorités américaines ont commencé à s'intéresser à Daniel Pelchat, un individu de Québec, soupçonné de vendre du GHB (drogue du viol) sur Internet.

Daniel Pelchat a ouvert plusieurs comptes chez Dominion Investments, par où transitait l'argent de la vente de drogue. C'est à ce moment que la GRC s'est intéressée à Martin Tremblay et à son entreprise.

La GRC et la justice américaine soupçonnent alors M. Tremblay de blanchir de l'argent provenant de la vente de stupéfiants.

Dans la poursuite déposée en août 2004, les avocats de M. Tremblay affirment que « la GRC a fourni aux autorités américaines des informations fausses et trompeuses hautement préjudiciables à Dominion Investments. [...] Ces renseignements ont été communiqués à des institutions financières avec lesquelles MartinTremblay faisait affaire. »

La poursuite allègue que l'entreprise aurait perdu des revenus de 2,5 M$ en commission et une clientèle évaluée à 1,5 M$.

Martin Tremblay aurait aussi fait l'objet, depuis l'automne 2002, «de fouilles élaborées sur sa personne et d'interrogatoires prolongés lors de ses arrivées à divers aéroports aux États-Unis et au Canada.»

Les procureurs de M. Tremblay demandent réparations pour l'humiliation, la souffrance, le mépris et l'embarras auxquels leur client a été exposé, ainsi que pour l'impact que tout cela a eu sur sa carrière.

Martin Tremblay est toujours détenu aux États-Unis. L'homme d'affaires a été accusé, lundi, par la justice américaine d'avoir blanchi plus de 1 milliard de dollars en provenance de fraudes boursières et du trafic de drogue.

Pourquoi ce n'est pas au criminel de faire la preuve qu'ils sont pas coupables comme les Hells. Les biens acquis par le crime seraient saisis. Pourquoi Lacroix est encore dans sa belle maisone et va à son chalet.

J'espère que ces enfants vont changer de nom car je n'aurais pas aimé malgré la fortune que mon père me laisse un héritage pareil......

Avez-vous fait un crime, pas grave c'est toi qui va avoir raison, ou bien tu vas pouvoir les avoir à l'usure. Ce n'est pas ce que j'ai montré à ma fille, soit honnête et intègre c'est important quand on se regarde dans le miroir le matin. Je lui dit quoi maintenant qu'elle est rendue à mettre des sous de côté, une chance que c'est un adulte.

Un bouchon pour ce matin, je réfléchis comment nous petits, pouvons faire quelques choses...à venir. J'y crois encore à l'honnêté, de toute façon je ne pourrais vivre autrement.

Enyl
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enyl

avatar

Nombre de messages : 3416
Date d'inscription : 14/01/2006

MessageSujet: Reportage RadioCanada Vend 27 à 21hres   Mer 25 Jan - 20:45

Le temps des REER commence bientôt, entraînant une atmosphère euphorique à la Bourse de Toronto, qui atteint des sommets historiques.

Une enquête de l'émission Zone libre sur la débâcle boursière de Nortel suggère la prudence aux investisseurs, moins bien protégés au Canada qu'aux États-Unis.

Pour le PDG de l'Autorité des marchés financiers du Québec, Jean Saint-Gelais, le Canada et le Québec doivent prendre les mesures nécessaires pour sanctionner les dirigeants d'entreprise fraudeurs.

Au moment où les scandales de type Norbourg, Norshield, Mont Real ou Hollinger se multiplient, M. Saint-Gelais estime qu'« il serait temps que les sanctions soient à la hauteur des fraudes commises, et si la faute mérite des peines d'emprisonnement, il serait plus que temps qu'elles soient à la hauteur du problème », a ajouté M. Saint-Gelais.


En un an, entre août 2000 et août 2001, l'action de Nortel a dégringolé de 90 %. Les investisseurs ont perdu 400 milliards de dollars, alors que les dirigeants de l'entreprise ont encaissé des profits faramineux. Mais, il n'y pas eu d'enquête publique ni de procès, même pas un resserrement des lois pour empêcher qu'une telle affaire ne se reproduise.

Jean Saint-Gelais croit qu'il faut mettre fin à la culture d'impunité pour les crimes économiques. « Les Américains, après les scandales du début des années 2000, se sont pris en main. Il faut qu'on fasse la même chose au Canada, au Québec, qu'on se prenne en main. »

Les pressions du milieu

Lorsqu'il était ministre des Finances du Québec, Yves Séguin a tenté de resserrer les lois contre les professionnels complices de détournements de fonds, et de créer un fonds d'indemnisation des victimes de fraudes. Mais ses tentatives se sont heurtées aux pressions du milieu des affaires.

Quand il s'en est pris au monde de la finance, en déclarant son intention de fermer les abris fiscaux dans les Antilles, les appels anonymes menaçants n'ont pas tardé.

Pourquoi est-ce si difficile de sévir contre les voleurs en cravate? Guy Gendron a enquêté sur le sujet. Son reportage sera diffusé à l'émission Zone libre Enquêtes, le vendredi 27 janvier à 21
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Valérie



Nombre de messages : 872
Localisation : montreal
Date d'inscription : 19/01/2006

MessageSujet: Re: Dans les médias   Mer 25 Jan - 11:18

Mon café je l'ai mal avalé ce matin en lisant ça !
En effet ! PAS POSSIBLE D'ÊTRE TOLÉRANT COMME ÇA AU CANADA !
Crime organisé, Fiducies familiales, paradis fiscaux !!!!
Notre argent elle payera une belle retraite dorée à ces escrocs là !
Et même si ils font quelques années en prison (ce qui me surprendrait) et bien notre cash, il est là-bas et maintenant il est à eux !!!!!!
Et tenez bon ! Car, nous, il faudra contiuer à travailler longtemps et fort pour s'assurer un semblant de stabilité financière !!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enyl

avatar

Nombre de messages : 3416
Date d'inscription : 14/01/2006

MessageSujet: Tremblay un autre escroc   Mer 25 Jan - 8:37

Norbourg a eu des relations financières avec Dominion Investments, la firme offshore des Bahamas dont le président, Martin Tremblay, a été accusé lundi à New York d'avoir blanchi un milliard de dollars US d'argent sale en provenance de fraudes boursières et du trafic de drogue.

Texte: Envoyer Imprimer © Reproduire

Selon le rapport fait par la GRC après les perquisitions chez Norbourg le 24 août, et selon d'autres documents et informations obtenus par La Presse Affaires, Norbourg aurait fait au moins trois versements totalisant environ 600 000 $US à Dominion Investments ou à de tierces parties détenant des comptes dans cette firme financière spécialisée dans les transactions offshore.

Selon nos sources, ces virements d'argent faits par Norbourg à Dominion Investments intéressent les spécialistes en juricomptabilité qui enquêtent sur les traces laissées par diverses transactions offshore faites par la firme de Vincent Lacroix. La Police des marchés financiers (GRC) et l'Autorité des marchés financiers du Québec (AMF) enquêtent sur un détournement allégué de 130 millions de dollars chez Norbourg.

Selon un rapport de perquisition obtenu par La Presse Affaires, la police a saisi chez Norbourg en août dernier une « chemise blanche intitulée Vincent Lacroix contenant avis de paiement de Norbourg Groupe Financier inc. pour 50 000 $USD et Quatro Capital inc. pour 155 825 $ (canadiens), datés de novembre 2003 à l'ordre de Dominion Investments, Nassau, Bahamas. »

Norbourg Groupe financier est l'ancien nom de Norbourg International, une des deux filiales du Groupe Norbourg identifiée par l'AMF comme ayant servi au détournement de fonds allégué. Son unique actionnaire, M. Lacroix, l'a rebaptisée Ascencia Capital peu de temps avant les perquisitions du 24 août 2005. L'autre firme, Quatro Capital, a été dissoute il y a un an par son unique actionnaire, M. Lacroix.

Le rapport de perquisition signale aussi la saisie d'une « traite universelle de 50 000 $US à l'ordre de Dominion Investments, à Nassau, Bahamas ».

Ces documents font partie d'une saisie massive qui comprend des milliers d'éléments disparates dont la pertinence reste à établir. La Presse Affaires a eu accès à des informations concernant d'autres transferts.

L'avocat de M. Lacroix, Me Jacques Rossignol, de Lapointe Rosenstein, n'a pas rappelé La Presse Affaires ni lundi ni hier (mardi).

Aucune accusation n'a encore été déposée au Canada dans l'affaire Norbourg et rien n'indique que les transactions faites par Norbourg avec Dominion Investments soient illégales ou même liées avec les crimes reprochés à M. Tremblay.
L'acte d'accusation contre M. Tremblay ne nomme aucun des bénéficiaires des crimes allégués. Meg Gaffney, la porte-parole du département américain de la Justice, a indiqué à La Presse Affaires qu'elle ne peut répondre à aucune question concernant des parties non nommées par l'acte d'accusation: « La preuve va être dévoilée lors du procès », a-t-elle dit.

Aucune date n'a encore été fixée par les tribunaux.

M. Tremblay, qui est détenu aux États-Unis depuis lundi par la Drug Enforcement Administration, a plaidé non coupable à une série d'accusations lui reprochant de blanchir depuis 1998 de l'argent produit illicitement par du trafic de stupéfiants, des fraudes boursières, des fraudes bancaires, des évasions fiscales et d'autres crimes.

Ces allégations n'ont pas été prouvées en cour et M. Tremblay, selon l'agence de presse Bloomberg, a plaidé non coupable. L'avocat de M. Tremblay, Me Richard Boulware, du cabinet Federal Defenders, de New York, n'a pas rappelé non plus.

Selon Le Quotidien, le journal de Saguenay, Martin Tremblay est le fils de Gérard Tremblay qui a fondé la compagnie de câblodistribution Télésag à la fin des années 70 avant de la céder à la famille Chagnon, de Vidéotron, à la fin des années 80. L'homme d'affaires de Chicoutimi, qui avait été payé en bons de souscriptions pour des actions de Vidéotron, les avait exercés et vendu les actions en 1995 et 1996 autour de 35 $ l'action.

Pour réaliser la transaction à l'abri de l'impôt, un des grands cabinets d'experts comptables internationaux, qui a des bureaux à Montréal et à Nassau, avait préalablement assisté la famille Tremblay dans la création de quatre fiducies familiales dans les Caraïbes, une pour le père, une pour sa femme, Danielle Vaillancourt, une pour Martin Tremblay et une pour sa soeur, Me Hélène Tremblay (qui est morte peu avant Noël).

Selon Le Quotidien, toute la famille a quitté le quitté le Saguenay pour s'établir à Nassau, aux Bahamas, et ainsi devenir des citoyens canadiens non résidents

Martin Tremblay, qui a environ 40 ans, a étudié à l'Université Bishop, au Québec, et détient un baccalauréat en études administratives et commerciales de l'Université Western Ontario, obtenu en 1984. Selon l'Ordre des comptables agréés du Québec, Martin Tremblay a cessé d'être membre en 2002 et n'a jamais fait l'objet de sanctions disciplinaires.

Dominion Investments a poursuivi une firme cotée en Bourse aux États-Unis en 2002, alléguant avoir été dupée dans l'achat de titres boursiers qui auraient été manipulés. La plupart des parties ont réglé à l'amiable dans ce dossier. L'avocat new-yorkais représentant Dominion Investments dans cette affaire civile n'a pas rappelé La Presse Affaires hier (mardi).


Voir texte en gras, pas possible d'être tolérant à ce point au Canada.

Enyl
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enyl

avatar

Nombre de messages : 3416
Date d'inscription : 14/01/2006

MessageSujet: Re: Dans les médias   Mar 24 Jan - 21:11

En écoutant les nouvelles, j'aurais gagé ma chemise si je ne l'avais pas déjà perdue.

Un cheminement qui se ressemble.......

Tremblay/Lacroix....j'espère qu'on avance et ça semble prometteur.

Enyl
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
trempfjj



Nombre de messages : 5
Localisation : Saguenay
Date d'inscription : 12/01/2006

MessageSujet: Re: Dans les médias   Mar 24 Jan - 20:13

Le lundi 23 janvier 2006


Saguenéen arrêté à New York

Claude Vaillancourt

Le Soleil


Un homme d’affaires originaire de Chicoutimi, Martin Tremblay, qui avait élu domicile aux Bahamas, a été arrêté, hier à New York, et accusé d’avoir blanchi près de 1 milliard $US.

L’arrestation du fils du fondateur de la compagnie de câblodistribution Télésag, Gérard Tremblay, dont la famille a déménagé à Nassau il y a 10 ans pour échapper au fisc, fait suite à l’enquête que mènent les policiers canadiens dans le scandale Norbourg. Plus de 130 millions $ provenant de 9200 investisseurs canadiens ont disparu des coffres de la firme.

Selon les informations obtenues hier soir par LE SOLEIL, c’est en épluchant les dossiers saisis chez Vincent Lacroix, principal dirigeant de Norbourg, que des enquêteurs sont tombés sur la piste de Martin Tremblay.

Selon l’acte d’accusation, Tremblay utilisait des comptes appartenant à sa firme, Dominion Investments, pour recevoir des millions de dollars issus de fraudes financières, de mécanismes d’évasion fiscale et du trafic de drogue.

Plus de détails dans la version papier du journal Le Soleil de mardi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Administrateur
Admin


Nombre de messages : 100
Date d'inscription : 13/12/2005

MessageSujet: Dans les médias   Dim 15 Jan - 10:23

Selon La Presse

Norbourg: l'AMF pense accuser en mars

Sophie Brouillet
09 janvier 2006 - 15h28

L'Autorité des marchés financiers espère porter des accusations dans l'affaire Norbourg à la fin de l'hiver, mais l'enquête parallèle de la GRC risque de durer encore des années. Quant aux investigations en cours sur Norshield et Mount Real, leur issue même reste très incertaine.

«Les affaires de délits économiques sont particulièrement longues à traiter, explique le criminaliste Jean-Claude Hébert. Il y a des centaines de personnes à rencontrer, plusieurs victimes, des milliers de documents à éplucher. Ça donne des enquêtes titanesques.»

Me Hébert, qui ne juge pas anormaux les délais des enquêtes actuelles, souligne par exemple le temps pris par les autorités américaines pour inculper le magnat de la presse Conrad Black. Des enquêtes amorcées à l'automne 2003 ont mené à des accusations de la part de la SEC à la fin 2004, et à des accusations criminelles il y a quelques semaines seulement.

Le militant Yves Michaud, du Mouvement d'éducation et de défense des actionnaires, ne voit pas les choses du même œil. «C'est terriblement long, quand on connaît les drames personnels et familiaux derrière tout ça», dénonce-t-il.

Selon M. Michaud, les lois pénales canadiennes ont été conçues sous l'influence des lobbys financiers, de façon à ménager les entreprises. Il réclame des changements à la Loi canadienne sur les sociétés par action.

«Comment se fait-il que M. Lacroix se ballade depuis quatre mois ? se demande par exemple l'activiste. Il sait où est l'argent, qu'il le dise.»

Accusations prochaines

L'Autorité des marchés financiers croit pouvoir lancer des accusations dans l'affaire Norbourg d'ici quelques semaines. «On espère le faire en mars ou en avril», indique le porte-parole Philippe Roy.

Les choses sont beaucoup moins claires du côté de Mount Real et Norshield, sur lesquels l'AMF est d'ailleurs la seule à enquêter.

«Ces investigations-là sont beaucoup moins avancées, beaucoup plus complexes», dit M. Leblanc. Il est aussi beaucoup moins évident qu'on en arrivera à des accusations dans ces deux dossiers, ajoute-t-il.

La GRC, qui mène une enquête au criminel sur Norbourg seulement, refuse de donner une idée de ses échéances mais les dit tout de même plus lointaines que celles de l'AMF. «Les critères de preuve requis au criminel sont plus complexes», indique Yves Roussel, de la police des marchés financiers de la GRC.

La police fédérale a facilement des années d'enquête sur Norbourg devant elle, si on se fie à certains experts.

«J'ai vu des dossiers de fraude de quelques millions, beaucoup plus simples, qui ont duré plus de deux ans», rapporte l'avocat Marc Cigana, spécialiste en droit criminel et pénal. Étant donné le montant «sans précédent» en cause dans l'affaire Norbourg (130M$), les délais probables au criminel sont difficiles à évaluer, estime-il.

Dans ce contexte, l'échéance qu'annonce l'AMF apparaît brève et non pas longue à Marc Cigana. « Peut-être que les choses sont plus simples qu'on pense, que Vincent Lacroix coopère bel et bien comme il a dit qu'il le ferait…», avance l'avocat.

Le gestionnaire Denis Durand, de la firme Jarislowsky Fraser, doute quant à lui que des accusations seront vraiment portées tant dans le cas Norbourg que dans les deux autres, à cause d'un laxisme dans la cueillette de l'information.

«Il pourrait manquer des informations qu'on aurait eues si on avait agi plus rapidement, déplore-t-il, signalant que les choses vont plus rondement aux États-Unis. Les deux résidences de Vincent Lacroix ont été perquisitionnées à la mi-décembre seulement, soit plus de trois mois après le début de l'enquête de l'AMF.

En vertu de la loi québécoise sur les valeurs mobilières, les peines maximales dont pourrait écoper M. Lacroix, à la suite d'éventuelles accusations de l'AMF en Cour, sont de cinq ans de prison et de 5M$, indique Philippe Roy. Au criminel, la peine la plus longue pour un crime économique est de 14 ans, rapporte de son côté la GRC. Ces sentences ne seraient pas nécessairement cumulatives.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://scandale-norbourg.forumpro.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Dans les médias   

Revenir en haut Aller en bas
 
Dans les médias
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 9 sur 9Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9
 Sujets similaires
-
» #TMCweb3 #publicité #communication : Pourquoi le « #BrandContent » explose dans les #médias
» DSA obligatoire dans les ASSU ?
» Cherche stage en entreprise dans le cadre d'une reconversion
» PARKER fait la Chasse à l'eau dans le kérosène !
» changement dans les conditions de travail

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Scandale Norbourg :: Scandale Norbourg-
Sauter vers: