Scandale Norbourg

Échanges sur le scandale Norbourg
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Dans les médias

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
AuteurMessage
Enyl

avatar

Nombre de messages : 3416
Date d'inscription : 14/01/2006

MessageSujet: CE MATIN À 98,5 RADIO   Mar 7 Fév - 7:46

Michel Girard sera à 9:00hres à Paul Arcand 98,5, chronique spéciale sur la sécurité des petits épargnants. À NE PAS MANQUER. Malheureusement je travaille mais je crois que le soir, ce genre de chronique est redifusée.

AMF a refusé d'y assister ainsi que valeurs Desjardins, Banque National et agence des commissions....ils sûrement les renommés, je l'ai ai noté sur le fly comme on dit.

Donnez vos commentaires....Ça commence à chauffer.......

Enyl
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
M

avatar

Nombre de messages : 180
Date d'inscription : 22/01/2006

MessageSujet: qui va se réveillé!!!!!!   Dim 5 Fév - 23:26

.l


Dernière édition par le Sam 4 Mar - 10:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pourl'honneur



Nombre de messages : 487
Date d'inscription : 29/12/2005

MessageSujet: Re: Dans les médias   Dim 5 Fév - 9:52

Excellente idée. je l'enverrai également au député de la résidence ''secondaire'' de Lacroix, notre pm Charest, ainsi qu'à mon cher député. Ce serait bien que nous le fassions tous.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enyl

avatar

Nombre de messages : 3416
Date d'inscription : 14/01/2006

MessageSujet: Re: Dans les médias   Dim 5 Fév - 9:42

On devrait tous l'envoyer au Ministre Audet.....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pourl'honneur



Nombre de messages : 487
Date d'inscription : 29/12/2005

MessageSujet: j'aurais préféré la justice américaine   Dim 5 Fév - 9:41

J'ai indiqué en gras un passage très sympatique dans cet article sur le banquier Tremblay. Je regrette de ne pas être américain.
Martin Tremblay a un passé chargé

Richard Dufour
03 février 2006 - 11h49
La Presseafaire

Le moins que l'on puisse dire c'est que la vie de Martin Tremblay, ce banquier de Chicoutimi accusé d'avoir blanchi un milliard de dollars US possiblement liés aux Hells Angels, a connu plusieurs rebondissements au fil des années.

Après avoir débuté sa carrière chez Deloitte & Touche à Montréal, l'homme d'affaires de 43 ans a déménagé aux Bahamas en 1994 pour fonder Dominion Investments.

Membre de l'Institut des comptables agréés du Canada, mais aussi de celui des Bahamas, Martin Tremblay a enregistré officiellement Dominion Investments à titre de courtier dépositaire aux Bahamas en 2001.

Cette même année, le nom de Martin Tremblay a fait surface dans une enquête criminelle pour fraude aux États-Unis.

L'enquête en question s'est soldée le 6 décembre 2004 par une condamnation à six mois de prison pour l'homme d'affaires Jerome Schneider.

M. Schneider a reconnu sa culpabilité pour conspiration dans un but d'évasion fiscale impliquant l'utilisation de structures «offshore».

Au moment de cette enquête, Martin Tremblay avait été interrogé par des agents du FBI. Selon les procureurs américains, il avait raconté aux agents que Dominion Investments effectuait du travail pour «une cinquantaine de clients de Jerome Schneider».

Interrogé à l'époque par OffShoreAlert, un newsletter spécialisé dans les investissements dans les Caraïbes, Martin Tremblay avait précisé n'avoir jamais géré des fonds pour Schneider, mais il avait admis lui avoir rendu «certains services».

À la tête d'une filiale d'un géant suisse

Au début de l'année dernière, la banque privée suisse Ferrier Lullin, une filiale du Groupe Julius Baer, a confié à Martin Tremblay la direction de sa filiale de Nassau, aux Bahamas. Il est aujourd'hui suspendu par Ferrier Lullin qui se garde le droit de le poursuivre advenant qu'il soit reconnu coupable de blanchiment d'argent.

«Nous coopérons avec les autorités depuis que les faits nous ont été notifiés», indique Pascal Putet, porte-parole de Ferrier Lullin.

Entouré par des Canadiens

Tout indique que Dominion Investments, dont les activités sont complètement arrêtées depuis l'arrestation de Martin Tremblay, perdra sa licence d'opération au cours des prochaines semaines.

«Il y a effectivement de fortes possibilités», affirme Hillary Deveaux, directeur exécutif de la Commission des valeurs mobiilères des Bahamas.

Martin Tremblay s'était entouré de Canadiens pour faire fonctionner Dominion Investments. Chantal Williams était la contrôleure financier de Dominion Investments. Mme Williams a étudié l'administration des affaires à l'Université Acadia, dans les maritimes, avant d'aller travailler six ans chez PriceWaterhouseCoopers à New York.

Warren Davis, un analyste financier certifié, est un autre Canadien qui a travaillé avec Martin Tremblay. Ce diplômé de l'Université Windsor, en Ontario, était responsable des placements chez Dominion Investments.

Hélène Tremblay, la soeur de Martin, est une avocate de profession qui avait quitté Chicoutimi pour appuyer son frère. Décédée il y a un an, elle agissait comme conseillère juridique chez Dominion Investments.

Hélène Tremblay avait étudié le droit à l'Université de Montréal et était membre du Barreau du Québec depuis 1990.

Martin Tremblay est toujours détenu dans une prison fédérale de Manhattan, dans l'État de New York, en attente de son procès.
Fin du texte
Avis personnel de pourl'honneur:

Wow, Tremblay est en prison en attente de son procès. Ici, Lacroix est libre, sans accusation, et le Juge Mongeon lui permet de prendre notre argent pour ses dépenses, ainsi que les honoraires de son avocat. Il me semble qu'en prison il collaborerait peut-être un plus, comme il le promettait tant.


Dernière édition par le Dim 5 Fév - 9:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pourl'honneur



Nombre de messages : 487
Date d'inscription : 29/12/2005

MessageSujet: Re: Dans les médias   Ven 3 Fév - 21:16

Bravo Valérie. bravo Enyl pour vos bons mots à l'endroit du très sage Michel Marcoux. Ce grand homme, tellement plus sage que nous, se vantera-t'il d'être allé rencontrer le ''banquier ''Tremblay dans les Bahamas ? Et lorsqu'il prend la défense de la Caisse de Dépôt qui a vendu mes épargnes au diable, Michel Marcoux nous parler-t'il de l'aide que la Caisse de Dépôt lui a apportée ??? Bien sûr que non, Monsieur Marcoux est bien trop sage.
Une mince consolation: Je serais curieux de savoir les ventes de fonds de son entreprise Avantages Services Financiers depuis la fraude Norbourg. Comme ce président trouve normal que l'on se soit fait rouler, j'espère qu'il trouvera normal que les ventes de fonds de son entreprise diminuent. C'est ce que je lui souhaite. Il aurait pu demander à nos élus de redonner confiance au système... Mais il a décider de tourner le dos aux investisseurs qui le font vivre.
Monsieur Marcoux: Nous nous souviendrons de votre décision de ne pas nous appuyer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enyl

avatar

Nombre de messages : 3416
Date d'inscription : 14/01/2006

MessageSujet: Une bonne et mauvaise nouvelle   Ven 3 Fév - 19:24

Affaire Norbourg

Vincent Lacroix de nouveau débouté
Plus d'info
Dossier


L'homme d'affaires Vincent Lacroix a encore une fois été débouté en Cour supérieure, alors qu'il réclamait de limiter les pouvoirs du séquestre intérimaire.

M. Lacroix demandait, entre autres, que le séquestre Ernst & Young cesse d'enquêter sur la façon dont il a mené ses affaires.

Le juge Robert Mongeon a précisé qu'il avait justement donné des pouvoirs au séquestre pour tenter de trouver des éléments d'actifs, et qu'il n'était pas question de les restreindre.

Par ailleurs, le juge Mongeon a accordé à Vincent Lacroix le déblocage de 8000 $, pour être en mesure de payer les avocats qui le représentent dans différents recours contre lui.


Je me passe de commentaire pour le dernier paragraphie, ça pourrait être déplacé. Ce ne serait pas drôle qu'en plus d'être ruinée je sois vulgaire......

Enyl
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enyl

avatar

Nombre de messages : 3416
Date d'inscription : 14/01/2006

MessageSujet: Ma réponse à M. Marcoux   Ven 3 Fév - 18:30

M. Marcoux,

Victime de Norbourg et oui encore une. A vous entendre moindrement que l'on rentre dans un endroit ou on place de l'argent, il y a un risque, pas à cause de la fluctuation monétaire ou à un placement à risque, mais risques de fraude à toutes les échelles, petits ou gros épargnants. Je vous crois et vous avez raison, nous les 9200 victimes de Norbourg on a du vécu.

Parfait, j'ai compris, je vais tout dépenser et m'amuser. L'état prendra la relève. C'est la leçon que j'ai en lisant votre article et je ne suis sûrement pas la seule de Norbourg à vous avoir écrit .

Je voulais acheter votre livre pour mieux comprendre, ce ne sera pas nécessaire j'ai compris. Vous m'excuserez je dois faire ma liste de dépenses lorsque nous aurons notre petit change et votre livre n'y sera pas. Si un jour vous voulez comprendre et non jugez, juste à écouter les drames et vous allez vous enrichir, et non cette richesse personne ne pourra vous la voler.

Dans la vie pour changer les choses, il faut s'impliquer. Si c'est vrai que le monde de la finance est pourri, avez-vous pensé à faire changer les lois pour protéger les épargnants qui vous font vivre.

Une des 9200 cauchemars de Norbourg.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enyl

avatar

Nombre de messages : 3416
Date d'inscription : 14/01/2006

MessageSujet: Les médias   Ven 3 Fév - 17:48

Vous pouvez être certain que si on peut nous écouter lorsque nous serons regroupés, nous donnerons un prix citron à celui qui a été le plus ....pour notre cause et un prix orange pour le meilleur.

Sortir des noms des fois... ça replace les choses lorsqu'on vient pour dire des conneries dans les médias.

Enyl
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Administrateur
Admin


Nombre de messages : 100
Date d'inscription : 13/12/2005

MessageSujet: Re: Dans les médias   Ven 3 Fév - 15:01

Une commission de députés examinera l’industrie des services financiers

(03-02-2006) La confiance des épargnants envers l'industrie des services financiers est ébranlée, et Québec devra agir rapidement, estiment les députés de la commission parlementaire des Finances de l'Assemblée nationale.

Présidée par Sam Hamad, député libéral de Louis-Hébert, cette commission se penchera au cours des prochaines semaines sur les correctifs à apporter.

Entre autres, on examinera le fonctionnement du fonds d’indemnisation des services financiers qui peut compenser les épargnants victimes de fautes professionnelles, mais qui ne les protège pas lorsqu'une fraude est commise par un gestionnaire de fonds, comme dans le cas de Norbourg.

Par ailleurs, deux citoyens bien en vue, Yves Michaud, du Mouvement d’éducation et de défense des actionnaires, et Yves Séguin, ancien ministre des Finances, prônent une augmentation des peines pour les cas de fraude, ainsi que l'obligation de rembourser les montants obtenus frauduleusement. Les peines maximales actuellement imposables sont de cinq ans d’emprisonnement et d’une amende pouvant atteindre 5 millions de dollars.

Des députés membres de la commission ont déjà formulé des suggestions. Par exemple, l’Ordre des comptables agréés pourrait être tenu de dénoncer à l'Autorité des marchés financiers (AMF) les gestes délinquants perpétrés par l’un de ses membres.

«La commission des Finances aura à très court terme à prendre position sur les suites qu'elle entend donner à ce dossier. Si des gestes législatifs doivent être posés rapidement, ils pourront l'être», a indiqué Sam Hamad. Il croit que le gouvernement agira rapidement à la suite des recommandations de la commission. «Il y a consensus qu’il faut agir et on a un devoir de protéger le public», a-t-il conclu.

Mercredi et jeudi, les députés de la commission ont entendu à huis clos certains experts, comme l’Association canadienne des courtiers en valeurs mobilières, l’Association des compagnies d’assurances de personnes, l'AMF, la Caisse de dépôt et placement du Québec, Option Consommateurs, de même que le spécialiste Jean-François Guimont.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://scandale-norbourg.forumpro.fr
Enyl

avatar

Nombre de messages : 3416
Date d'inscription : 14/01/2006

MessageSujet: Pour les sportifs   Ven 3 Fév - 14:44

toutes les places sont bonnes pour donner votre opinion lorsque Lacroix est mentionné..

Enyl


http://blogue.branchez-vous.com/archives/2006/02/la_confiance_de_1.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enyl

avatar

Nombre de messages : 3416
Date d'inscription : 14/01/2006

MessageSujet: Re: Dans les médias   Ven 3 Fév - 13:03

Bravo Valérie,
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Valérie



Nombre de messages : 872
Localisation : montreal
Date d'inscription : 19/01/2006

MessageSujet: Re: Dans les médias   Ven 3 Fév - 12:55

Je viens de lui écrire.

M. Marcoux,

Une réaction à l'article paru dans le Devoir en novembre 2005. Je suis investisseur flouée.
Ma réaction sera bréve.

Je crois que votre réflexion sur les "risques" et les "attentes" face aux rendements ne sont pas pertinentes dans les divers dossiers en question.

Nous ne sommes pas victimes de mauvais rendements, nous avons été volés. Un point c'est tout. Cesssons de tout compliquer. C'est la race humaine ici qui est remise en question pas les rendements financiers. Nous avons fait affaires avec des escrocs, des voleurs.

Le risque financier je le connais bien et l'accepte. Celui-ci peut-être évalué ça je vous le concède. Mais, soyons sérieux ! Il ne s'agit pas dutout de "mauvais placements" il s'agit de "mauvaises personnes". C'est une distinction de taille. Surtout lorsque comme moi, son gestionnaire de portefeuille ne daigne pas aviser sa cliente qu'il vend sa compagnie à Vincent Lacroix. Quelle mauvais calcul ai-je fait ? Avant la vente, mes investissements étaient chez CI, Saxon, Mackenzie. Mon risque je l'avais calculé et je l'assumais. Mais jamais je ne me serais doutée qu'on me vende au Diable de la Finance sans mon consentement. Ça non ! L'être humain peut-être fascinant parfois.

Merci de me lire.

Une cliente Perfolio très flouée .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enyl

avatar

Nombre de messages : 3416
Date d'inscription : 14/01/2006

MessageSujet: Encore un autre...   Ven 3 Fév - 12:35

Et bien ça vaut une réponse......Et c'est parti.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Administrateur
Admin


Nombre de messages : 100
Date d'inscription : 13/12/2005

MessageSujet: Re: Article Michel Marcoux   Ven 3 Fév - 12:30

Enyl a écrit:
En a-t-il un qui aurait par hasard gardé cet article....

Enyl
Voici l'article:


Fonds d'investissement - Réalistes, vos attentes?
Michel Marcoux
Édition du samedi 19 et du dimanche 20 novembre 2005

Mots clés : Québec (province), fonds d'investissement, action

«Il est souvent plus facile de prédire ce qui arrivera à la valeur d'une action que de prédire dans combien de temps cette chose se produira.» -- Philip Fisher, dans Common Stocks and Uncommon Profits





Et un autre scandale financier, le dernier en ligne : iForum. Cette fois, environ 870 investisseurs se font flouer pour quelque 65 millions de dollars. Il faut que ça cesse, j'en conviens. Pour l'instant, l'Autorité des marchés financiers (AMF) s'en mêle, mais qu'advient-il de l'argent des investisseurs ? Personne dans le milieu ne peut se réjouir de cette cascade de fraudes.

Pourtant, quand on examine chacune des situations, on constate que les signes précurseurs étaient bien là. Dans le cas de iForum, imaginez : on offrait des «certificats garantis» qui procureraient un rendement de 12 %, un pourcentage qui dépasse l'entendement. Ces certificats ont été vendus sous le nom de Mount Real. Tout un rendement !

En effet, alors que le marché n'offrait que 4 % ou 5 % pour un certificat de placement garanti (CPG), selon les échéances, iForum réussissait à faire croire aux investisseurs qu'ils pouvaient en obtenir 12 %. Réaliste ? Bien sûr que non.

Cette escroquerie m'amène à m'interroger sur les attentes des investisseurs. C'est un concept tabou dans l'industrie du placement. Il ne faut pas parler de ça. Pourtant, c'est l'une des facettes importantes de cette dernière péripétie.

Les courtiers, les conseillers, les investisseurs doivent se poser cette question : les attentes mises dans le rendement d'un investissement spécifique sont-elles réalistes ?



Pour répondre à cette question, il y a une réflexion qui s'impose. Ainsi, le courtier qui vous promet des résultats faramineux tout en vous les garantissant est suspect. J'oserais avancer qu'il vous trompe parce que, en placement, il est exceptionnel qu'on obtienne des rendements à tout casser sans prendre de risques. Le concept risque-rendement en est un de base.




Généralement, plus le risque est grand, plus le rendement le sera. C'est une règle qui s'applique quand on fait affaire avec des professionnels consciencieux qui vous mettront au courant du degré de risque que vous prenez. Si on vous garantit un rendement de 12 % sur un investissement sans risque, il y a anguille sous roche. C'est pratiquement impossible.



Et on peut même ajouter qu'un produit financier garanti n'a pas le même rapport de risque selon l'émetteur ou celui qui offre la fameuse garantie. L'obligation ou le CPG offerts et garantis par un ordre gouvernemental ou par une banque comportent un degré de risque bien différent que s'ils étaient offerts par une entreprise commerciale ou par vous ou moi. Et les fameux certificats «Mount Real» étaient garantis par qui ? Je ne suis pas tellement sûr de la réponse, mais ce que nous savons maintenant, c'est que la garantie ne valait absolument rien ou presque.

Même si tout est possible dans le domaine du placement, il reste que le marché montrera rarement des cas où on a affiché un rendement exceptionnel sans aucun risque. Que se passe-t-il donc pour que l'investisseur morde à l'hameçon ?

On dirait que, si l'on ne mise que sur l'expectative de résultats mirobolants, on en arrive à perdre le contact avec le réel. Les questions sensées partent en fumée, comme si l'illusion prenait toute la place. À ce moment-là, le manipulateur a beau jeu.

Au fond, l'investisseur doit savoir qu'il y a deux grandes catégories d'actif : les actions et les obligations. Historiquement, l'indice de la Bourse de Toronto, soit le S&P/TSX composé, a offert un rendement annualisé moyen de 9,3 % pour les 25 dernières années se terminant le 31 octobre dernier. Pendant cette même période, le rendement annualisé des obligations d'épargne du Canada, et garanti par ce dernier, a été de 6,4 %. Évidemment, ces statistiques ne sont figées ni dans le temps, ni dans le rendement offert à l'investisseur, mais elles peuvent servir de point de repère aux investisseurs. Au-delà de ces rendements, vos attentes sont trop souvent irréalistes ou volontairement irresponsables. Sachez que si un conseiller vous propose un produit dont les rendements offerts et «garantis» dépassent trop ces données historiques, vous devez vous poser quelques questions sur vos attentes et sur le «réalisme» de cette offre trop belle.

Quant au concept de risque, il importe de connaître cette règle très importante dans le domaine du placement : le risque tend à diminuer et à devenir presque nul à long terme.

Oui, plus c'est payant, et c'est l'évidence même, plus le risque augmente. Mais plus vous investissez à long terme, plus le risque diminue et plus vos attentes seront comblées. Soyons-en conscients, le produit miracle n'existe pas...

À l'aide, maintenant...

On a vu cette semaine des groupes d'investisseurs floués dans le scandale Norbourg demander l'aide du gouvernement du Québec pour les dédommager des pertes subies. Il semble que demander l'aide du gouvernement lors de fraudes financières soit un phénomène très québécois. En effet, malgré tous les scandales d'Enron et compagnie, aucune demande d'aide n'a été adressée au gouvernement américain, qui fait son travail dans le cadre de poursuites au civil et au criminel. Je dois avouer que j'ai une certaine réserve par rapport à ces demandes de nos investisseurs.

Évidemment, quand on est victime, le point de vue diffère, mais chaque investisseur, et ça m'est arrivé, va connaître dans sa vie une mauvaise expérience de placement. Ça fait malheureusement partie du risque. Si le gouvernement se met à intervenir dans chacun de ces cas, il devra à un moment donné obliger les investisseurs à n'acheter que des CPG : est-ce que nous voulons ça ? Par contre, grâce à nos taxes, nous soutenons l'AMF, et elle doit faire son travail. Mais l'a-t-elle fait ? C'est d'abord à cette question que l'AMF devra répondre. Elle doit donc répondre de ces actes et de son inaction, si c'est le cas, auprès des investisseurs.

Pour l'instant, il serait prématuré de condamner le gouvernement ou l'AMF. La suite des événements devrait nous renseigner sur l'efficacité de cet organisme gouvernemental.

question@avantages.com



L'auteur est conseiller en placement et président d'Avantages Services financiers, une société indépendante spécialisée dans le courtage de fonds communs de placement et dans la gestion privée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://scandale-norbourg.forumpro.fr
Enyl

avatar

Nombre de messages : 3416
Date d'inscription : 14/01/2006

MessageSujet: On joue à la chaise musicale   Ven 3 Fév - 8:43

Je trouve drôle qu'avec une enquête si complexe, on puisse changer de personnel sans briser le rythme de celle-ci.

La Police des marchés manque de personnel

Denis Arcand
03 février 2006 - 06h43
Le travail de la Police des marchés financiers, l'escouade spécialisée qui mène l'enquête criminelle pour fraude sur Norbourg, est gêné par du roulement de personnel, une pénurie d'effectifs et de ressources face à un volume d'enquêtes plus élevé que prévu, a appris La Presse Affaires.

Texte: Envoyer Imprimer © Reproduire

Les deux enquêteurs les plus impliqués dans le dossier Norbourg depuis le début de l'enquête, Patrick Marinilli, de la GRC, et Daniel Brisson, de la Sûreté du Québec, ne font plus partie de cette escouade intégrée qui relève de la GRC, mais qui regroupe des policiers fédéraux et provinciaux.

Par ailleurs, un problème de recrutement affectant les cinq bureaux régionaux de la Police des marchés financiers au Canada (PMF) a empêché la formation d'une deuxième équipe d'enquêteurs.

Les entrevues pour les postes à Montréal devaient avoir lieu en novembre dernier, mais le processus de dotation a été reporté partout au Canada devant la difficulté de trouver, au sein de la GRC, l'amalgame approprié de compétences financières et policières.

Un changement à la direction du bureau montréalais est aussi survenu le 16 janvier. À sa recommandation, l'inspecteur Yves Roussel a cédé la direction et la responsabilité administrative du bureau montréalais et a conservé uniquement la direction des opérations policières.

M. Roussel, qui avait été chargé en août 2004 d'ouvrir le bureau montréalais de cette nouvelle police du crime cravaté, a été remplacé par l'inspecteur Gaétan Courchesne. « M. Roussel s'occupera uniquement des opérations et à ce titre, il est directement responsable de l'enquête sur Norbourg », a dit M. Courchesne, qui arrive d'Ottawa, où il était responsable d'un programme d'infiltration du crime organisé.

Le contrat de M. Roussel se termine en août 2006, mais peut être prolongé si l'enquête n'est pas encore terminée. Lors d'une entrevue à La Presse Affaires en 2004, M. Roussel avait indiqué que l'objectif visé par la PMF est de déposer des accusations environ un an après l'ouverture d'un dossier.

M. Courchesne a indiqué hier que cette philosophie demeure, « mais évidemment, ce n'est pas une obligation. Les dossiers financiers sont complexes. On ne coupe pas les coins ronds et on se présente en cour quand on est prêt, pas avant ».

Pour ce qui est des deux policiers qui pilotaient le dossier Norbourg, l'enquêteur Marinilli a été muté à d'autres fonctions à la GRC et l'enquêteur Brisson est retourné à l'escouade des crimes économiques de la Sûreté du Québec, a confirmé hier M. Courchesne. L'enquêteur Luc Montmarquette, qui avait un rôle d'appoint dans le dossier Norbourg, a été réaffecté en priorité au dossier de Vincent Lacroix, selon des informations de La Presse Affaires.

« Oui, il y a des gens qui sont partis et d'autres qui arrivent, mais ces changements ne sont pas anormaux, ils n'ont pas d'impact significatif sur nos enquêtes. L'enquête est un travail d'équipe et personne n'est irremplaçable », a-t-il dit.

M. Courchesne a indiqué que sa priorité sera de constituer une deuxième équipe d'enquêteurs pour le bureau montréalais. Cette tâche s'est révélée un casse-tête partout au Canada et requiert plus d'effort que prévu au moment de la création de la Police des marchés financiers, en 2003, par le gouvernement fédéral dans la foulée des scandales financiers de Bre-X, Cinar, Enron, WorldCom, etc.

Chaque équipe d'enquête compte 11 personnes, dont des enquêteurs fédéraux et provinciaux, un procureur fédéral spécial, un juricomptable et des recherchistes. Les policiers doivent être des enquêteurs d'expérience et aussi connaître le domaine financier et celui des valeurs mobilières.

Le principe de la PMF est d'affecter toute une équipe à temps complet sur une seule enquête.

À ce propos, le retard dans la formation de la deuxième équipe a eu un impact indirect sur le travail des enquêteurs actuellement en place.

L'équipe montréalaise travaillait déjà sur une enquête de fraude sur une autre firme quand l'affaire Norbourg s'est imposée. En juin 2005, quand un vice président de Norbourg, Éric Asselin, s'est présenté à la PMF, des effectifs ont dû être détournés de leur affectation première.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enyl

avatar

Nombre de messages : 3416
Date d'inscription : 14/01/2006

MessageSujet: Article Michel Marcoux   Ven 3 Fév - 8:28

En a-t-il un qui aurait par hasard gardé cet article....

Enyl
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pourl'honneur



Nombre de messages : 487
Date d'inscription : 29/12/2005

MessageSujet: Re: Dans les médias   Ven 3 Fév - 7:41

Oui j'ai répondu à monsieur Marcoux, et je viens de relire mes notes, sa chronique dans Le Devoir était samedi le 19 novembre 2005.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Valérie



Nombre de messages : 872
Localisation : montreal
Date d'inscription : 19/01/2006

MessageSujet: Re: Dans les médias   Jeu 2 Fév - 13:14

Vraiment, M. Marcoux a écrit ça ! Je comprends maintenant quand vous faites référence à ces gens qui nous disent qu'on aurait dû savoir et qu'on est responsable de notre malheur !
Bien oui, on aurait dû savoir, mon conseiller m'a tout caché et je devais savoir ! Il y en a bien d'autres qui auraient dû savoir, savoir et protéger, savoir et poursuivre, savoir et arrêter !
C'est odieux et révoltant !
Avez-vous répondu à cet article en décembre ! Il aurait fallu ! Je suis scandalisée !
Moi aussi je crois en un réseau bien organisée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dominique



Nombre de messages : 322
Localisation : Montréal
Date d'inscription : 19/01/2006

MessageSujet: Re: Dans les médias   Jeu 2 Fév - 11:56

Les firmes comptables ne l'ont pas fait parceque peut-être sont-elles de connivence avec nos bons gros conseillers fraudeurs...?!?!

Ça prend beaucoup de joueurs pour établir un réseau de fraude et ces joueurs doivent être recrutés dans toutes les sphères (comptables, vérificateurs, conseillers, analystes, etc.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
M

avatar

Nombre de messages : 180
Date d'inscription : 22/01/2006

MessageSujet: Re: Dans les médias   Jeu 2 Fév - 11:26

Vous voyez, les maillons commencent à s'assembler.
Je trouve que les super conseillers qui disent il faut vous connaissiez à qui vous faites gérer vos dollars eh bien ... une fois pour toujours, POURQUOI que les firmes comptables n'ont pu le faire????? Maintenant le ptit investisseur devrait lui savoir tout ca .... Vous savez la meilleure leçon il faudrait que tout le monde retire leur sous des fonds communs avec leur gros frais de gestion et peut etre il commencerait à comprendre.........
Sad
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pourl'honneur



Nombre de messages : 487
Date d'inscription : 29/12/2005

MessageSujet: Re: Dans les médias   Jeu 2 Fév - 8:55

Oui, c'est le même Michel Marcoux qui écrit depuis des années ''Les 100 meilleurs fonds''. Il écrit également une chronique dans Le Devoir. Si ma mémoire est bonne, Sa firme Avantages services financiers avait également été aidée par la Caisse de Dépôt ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enyl

avatar

Nombre de messages : 3416
Date d'inscription : 14/01/2006

MessageSujet: Livre sur les fonds communs   Jeu 2 Fév - 8:15

Est-ce le même Michel Marcoux qui a écrit 100 meilleurs fonds communs 2006?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pourl'honneur



Nombre de messages : 487
Date d'inscription : 29/12/2005

MessageSujet: Re: Dans les médias   Jeu 2 Fév - 7:25

Nous lisons aujourd'hui dans La Presse que l'argent de Trembay est bloqué, et que Tremblay avait des comptes chez Avantages Services financiers. On y lit que Michel Marcoux, le président de Avantages services financiers avait d'ailleurs été rencontré Tremblay aux Bahamas en 2005.
Je ne mets pas en doute l'honnêté de monsieur Marcoux, mais je tiens à rappeler que c'est le même Michel Marcoux qui écrivait dans Le Devoir en décembre 2005 que les investisseurs floués dans Norbourg auraient dû savoir, et que nous étions les seuls responsables de notre propre malheur.
D'ailleurs, selon l'article de La Presse(par Martin Vallières et Francis Vailles) les comptes chez Avantages portaient des noms comme Popoye, Gala, Midas, Snake, Martien, Tako, Bananes, Wok, etc . J'espère que si il est prouvé que cet argent est sale, monsieur Marcoux y pensera à deux fois avant de déclarer que les investisseurs auraient dû savoir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
carmin



Nombre de messages : 8
Localisation : Gaspé
Date d'inscription : 01/02/2006

MessageSujet: Re: Dans les médias   Mer 1 Fév - 12:42

le gouvernement est le seul responsable de ce scandale ,n'a pas assez de couille....... [/b]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Dans les médias   

Revenir en haut Aller en bas
 
Dans les médias
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 8 sur 9Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
 Sujets similaires
-
» #TMCweb3 #publicité #communication : Pourquoi le « #BrandContent » explose dans les #médias
» DSA obligatoire dans les ASSU ?
» Cherche stage en entreprise dans le cadre d'une reconversion
» PARKER fait la Chasse à l'eau dans le kérosène !
» changement dans les conditions de travail

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Scandale Norbourg :: Scandale Norbourg-
Sauter vers: