Scandale Norbourg

Échanges sur le scandale Norbourg
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Dans les médias

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
AuteurMessage
Valérie



Nombre de messages : 872
Localisation : montreal
Date d'inscription : 19/01/2006

MessageSujet: Re: Dans les médias   Mer 15 Fév - 11:26

La dernière fois que j'ai parlé à Pierre Laporte il affirmait qu'il distribuerait plus de 60 M. La réserve il l'a diminué car près de 100% des victimes se sont finalement manifestés. Il devait garder de l'argent de côté au cas si les gens qui ne s'étaient pas manifestés se manifestaient. De toute façon, il va faire émettre un avis dans les journaux et qui avisera tous les 9200 investisseurs que c'est leur dernière chance de contacter E&Y pour avoir leur dû. Après il sera trop tard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Valérie



Nombre de messages : 872
Localisation : montreal
Date d'inscription : 19/01/2006

MessageSujet: Re: Dans les médias   Mer 15 Fév - 11:17

Merci !
Je ne comprenais vraiment pas le lien entre les deux "situations".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Administrateur
Admin


Nombre de messages : 100
Date d'inscription : 13/12/2005

MessageSujet: Re: Dans les médias   Mer 15 Fév - 11:13

Enyl a écrit:
Allez voir sur le site où j'ai indiqué un peu avant, où vous pouvez écouter M. Laporte en entrevue....La date n'est pas retardée à cause de Lacroix mais si j'ai bien entendu à son charabiat, après le jugement il y a un mois d'attente en cas de contestations, un autre mois je ne sais pourquoi je n'ai pas bien compris et IL RESTE 75millions encore dans les fonds moins le fond de réserve. En fait il aurait dû dire 53millions à distribuer.

J'attends vos commentaires.

Enyl

Le délai de 30 jours pour fin d'appel potentiel est tout à fait normal. C'est la règle de droit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://scandale-norbourg.forumpro.fr
Enyl

avatar

Nombre de messages : 3416
Date d'inscription : 14/01/2006

MessageSujet: Re: Dans les médias   Mer 15 Fév - 8:42

Allez voir sur le site où j'ai indiqué un peu avant, où vous pouvez écouter M. Laporte en entrevue....La date n'est pas retardée à cause de Lacroix mais si j'ai bien entendu à son charabiat, après le jugement il y a un mois d'attente en cas de contestations, un autre mois je ne sais pourquoi je n'ai pas bien compris et IL RESTE 75millions encore dans les fonds moins le fond de réserve. En fait il aurait dû dire 53millions à distribuer.

J'attends vos commentaires.

Enyl
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pourl'honneur



Nombre de messages : 487
Date d'inscription : 29/12/2005

MessageSujet: Re: Dans les médias   Mer 15 Fév - 8:07

Si c'est vrai que la distribution ne sera pas retardée, je peux dire que je n'aurai jamais été aussi heureux de m'être trompé...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Administrateur
Admin


Nombre de messages : 100
Date d'inscription : 13/12/2005

MessageSujet: Re: Dans les médias   Mar 14 Fév - 23:57

Un autre bel exemple à l'effet qu'il faut se méfier de ce que raconte bien souvent les médias.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://scandale-norbourg.forumpro.fr
Enyl

avatar

Nombre de messages : 3416
Date d'inscription : 14/01/2006

MessageSujet: Re: Dans les médias   Mar 14 Fév - 23:02

Dossier Norbourg : clarification quant à la défense de Vincent Lacroix contre Revenu Québec
MONTREAL, le 14 fév. /CNW Telbec/ - Le fait que Vincent Lacroix ait
décidé désormais de se défendre seul dans le dossier qui l'oppose à Revenu
Québec et dans ses efforts pour éviter d'être mis en faillite n'aura aucun
impact sur la distribution aux investisseurs de l'argent qui reste dans les
fonds Norbourg.
C'est cette clarification qu'a tenu à faire aujourd'hui M. Pierre
Laporte, associé et premier vice-président chez Ernst & Young, nommé
liquidateur des Fonds Norbourg le 25 octobre dernier par le ministre des
Finances. M. Laporte réagissait à un article paru dans La Presse dans lequel
on laissait entendre que la libération des avocats de leur mandat par Vincent
Lacroix reporterait indéfiniment la distribution de l'argent aux investisseurs
lésés.
"Le dossier dont il est question ici a à voir avec le litige qui oppose
Vincent Lacroix à Revenu Québec et ne concerne pas le processus de liquidation
dont notre firme est responsable", a-t-il précisé.
Le processus de liquidation suit son cours et les développements dans ce
dossier seront annoncés en temps opportun.



Renseignements: Roch Landriault, NATIONAL, (514) 843-2345, Cellulaire :
(514) 249-4537
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enyl

avatar

Nombre de messages : 3416
Date d'inscription : 14/01/2006

MessageSujet: Re: Dans les médias   Mar 14 Fév - 23:00

IMPORTANT

Lacroix ne peut retarder la décision du juge, mais si vous voulez rire ou pleurer écouter Laporte de E and Y vous expliquez à cette adresse. Il y a l'article et une petite caméra où vous pourrez écouter son entrevu. J'attends vos commentaires.

http://argent.canoe.com/lca/infos/quebec/archives/2006/02/20060214-172821.html

Ça m'enraaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa....

Enyl
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enyl

avatar

Nombre de messages : 3416
Date d'inscription : 14/01/2006

MessageSujet: Re: Dans les médias   Mar 14 Fév - 20:16

J'ai appellé E an Y pour savoir en quoi était le rapprochement...Je vous en redonne des nouvelles....

Enyl
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
M

avatar

Nombre de messages : 180
Date d'inscription : 22/01/2006

MessageSujet: Re: Dans les médias   Mar 14 Fév - 19:12

D'après moi on peut se défendre seul en cour et c'est ce que Lacroix a dit au juge à moins que je n'ai pas bien compris.
Il n'est pas obligatoire d'avoir un avocat... corrigé moi sinon
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Valérie



Nombre de messages : 872
Localisation : montreal
Date d'inscription : 19/01/2006

MessageSujet: Re: Dans les médias   Mar 14 Fév - 17:07

Est-ce que le juge Mongeon peut agir de la sorte (globalisation) avant que les accusations de fraudes soient déposées contre l'ami Lacroix ?

Il faut démontrer que Lacroix a fraudé pour "globaliser" ?
Donc, si je suis votre raisonnement, la décision de "globaliser" serait étroitement liée à des accusations de fraude. Mongeon ne peut pas "globaliser" si il n'y a pas démonstration qu'il y a eu fraude. Sauf que.....
On nous a rapporté que le Juge Mongeon reprenait constamment Me Jean Fontaine car ce dernier plaidait en alléguant qu'il y avait eu fraude. Le juge interdissait que l'on parle de fraude puisqu'il n'avait pas encore été démontré que Lacroix avait fraudé.
Et démontrer qu'il y a eu fraude ne serait pas nécessaire si le juge faisait une distribution fond par fond ?

Personnellement, je n'ai jamais associé ces deux dossiers là. Il y a la distribution des fonds et il y a Lacroix face à la justice. Si le juge devait déterminer si oui ou non il y a eu fraude avant de statuer le mode de distribution, il aurait fallu faire le procès de Lacroix avant....

Jamais je n'ai entendu E & Y insinuer qu'il devait y avoir des accusations de quelque nature que ce soit avant qu'une distribution soit effectuée.

Je ne comprends plus rien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pourl'honneur



Nombre de messages : 487
Date d'inscription : 29/12/2005

MessageSujet: Re: Dans les médias   Mar 14 Fév - 16:00

ValérieC, ma compréhension est la suivante. Le juge Mongeon veut décider du mode de distribution. Si il opte pour la distribution uniforme(supposons 37,5% à tous), peut-il agir de la sorte avant que des accusations de fraudes soient déposées contre Lacroix. Si Lacroix n'a pas d'avocat pour le défendre, les accusations ne seraient pas entendues. Et si la cours impose un avocat à Lacroix, cet avocat demandera plusieurs mois afin de se familiariser avec la cause.
Décembre 2006... ou pire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Valérie



Nombre de messages : 872
Localisation : montreal
Date d'inscription : 19/01/2006

MessageSujet: Re: Dans les médias   Mar 14 Fév - 14:59

Lacroix a donc encore un pouvoir sur nos fonds ? Son mot à dire ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Valérie



Nombre de messages : 872
Localisation : montreal
Date d'inscription : 19/01/2006

MessageSujet: Re: Dans les médias   Mar 14 Fév - 14:58

Merci Enyl,

Lacroix n'a plus d'avocat et ceci empêche la distribution des Fonds ? Je ne crois pas très bien saisir. Quel est le lien direct ? La distribution ne peut se faire si Lacroix n'a pas d'avocat ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enyl

avatar

Nombre de messages : 3416
Date d'inscription : 14/01/2006

MessageSujet: Re: Dans les médias   Mar 14 Fév - 12:25

Vous voulez le hair encore plus....

Vincent Lacroix largue ses avocats

Denis Arcand
14 février 2006 - 06h33
S'affirmant incapable de payer ses avocats, Vincent Lacroix s'est présenté lundi matin au palais de justice de Montréal, où il a entrepris de se défendre seul.

Texte: Envoyer Imprimer © Reproduire

Dans un geste qui reporte indéfiniment la distribution aux investisseurs de l'argent qui reste dans les fonds Norbourg, le financier déchu a libéré de leur mandat ses trois avocats du cabinet Lapointe Rosenstein, Jacques Rossignol, Bernard Gravel et André Rousseau.

«Nous ne représentons plus M. Lacroix», a dit lundi à La Presse Affaires Me Gravel, qui s'est refusé à toute autre déclaration.

Le juge Robert Mongeon, de la Cour supérieure, a reporté l'essentiel des audiences qui devaient avoir lieu hier au 22 février. M. Lacroix présentera une demande pour obtenir le déblocage partiel d'une somme lui permettant d'engager un expert comptable dans son combat judiciaire contre Revenu Québec.

Me Gravel représentait M. Lacroix contre Revenu Québec dans sa contestation de cette cotisation fiscale et sa lutte pour ne pas être mis en faillite personnelle.

La décision de M. Lacroix survient alors que le fondateur de Norbourg ne sait pas encore s'il sera accusé au criminel (par la GRC) ou au pénal (par l'Autorité des marchés financiers) en rapport avec le détournement de fonds allégué chez Norbourg.

«Cela n'aura pas d'impact sur le dépôt d'éventuelles accusations dans ce dossier», a dit hier Christian Barrette, directeur des communications de l'Autorité des marchés financiers.

On s'attend à ce que des accusations pénales soient déposées par l'Autorité au printemps. D'éventuelles accusations au criminel, résultant de l'enquête policière, pourraient tarder davantage.

Mais les investisseurs floués, en attendant, semblent destinés à attendre encore l'argent qui n'a pas été détourné.

Au mois de septembre, un mois après les perquisitions chez Norbourg, l'Autorité des marchés financiers espérait un remboursement des 75 millions $ restants à temps pour Noël.

Mais déjà, à cette époque, un des avocats actifs au dossier avait exprimé privément son scepticisme devant une distribution si rapide. «Une distribution avant Noël ? Oui, mais avant Noël 2006», disait-il alors.

À la lumière de ce qui s'est passé lundi, même lui ne faisait plus de pronostic.

Le 3 février, le juge Robert Mongeon, de la Cour supérieure a accordé seulement 8000 $ à Vincent Lacroix (et non 25 000 $, tel que demandé) pour sa défense juridique contre Revenu Québec. La veille, M. Lacroix avait essuyé un autre refus d'un autre tribunal, auquel il avait demandé de dégeler 300 000 $.

Tout l'actis personnel de Vincent Lacroix est gelé par une ordonnance de la cour depuis le 24 août dernier. Le financier est soupçonné d'avoir détourné des millions de dollars investis dans les fonds communs de sa compagnie, le Groupe Norbourg, qui fait l'objet d'une enquête policière pour fraude et qui a été fermée par l'Autorité des marchés financiers l'automne dernier.

Au début de novembre, M. Lacroix devait près de 200 000 $ à Me Rossignol et Me Rousseau, qui ont plaidé diverses procédures contre l'Autorité des marchés financiers devant un tribunal administratif.

M. Lacroix dénonce l'attitude de Revenu Québec, qui veut le faire déclarer en faillite personnelle, invoquant son incapacité de payer ses impôts. Selon lui, les agissements du ministère font partie d'un plan mis au point pour le faire déclarer en faillite personnelle avant qu'un tribunal ait statué sur sa cotisation d'impôt.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pourl'honneur



Nombre de messages : 487
Date d'inscription : 29/12/2005

MessageSujet: capital action 13 février   Mar 14 Fév - 9:27

Merci pour nous avoir indiqué ce très beau reportage. L'entrevue avec St-Gelais est particulièrement intéressante:

http://www.radio-canada.ca/actualite/v2/capital_actions/#

à partir de février 2004, l'AMF préférait voir l'étau se resserrer sur les fraudeurs, et les laisser nous piller. St-Gelais dit qu'un dollar de perdu pour l'investisseur c'est un échec, et bien j'ai une petite nouvelle pour lui. Je perds 90 000$.
Il dit avoir les ressources et tout ce qu'il faut, et bien j'aimerais qu'il explique ça aux 9200 québécois qui se sont fait frauder.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enyl

avatar

Nombre de messages : 3416
Date d'inscription : 14/01/2006

MessageSujet: Re: Dans les médias   Lun 13 Fév - 22:43

Je vous suggère RDI Capital action du 13 février, vous pouvez le revoir par votre ordi.

Ça vaut la peine....

Enyl
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enyl

avatar

Nombre de messages : 3416
Date d'inscription : 14/01/2006

MessageSujet: On s'en serait douté....   Jeu 9 Fév - 8:31

Lacroix a placé des fonds aux Bahamas

Denis Arcand
09 février 2006 - 06h18
En 2003, Vincent Lacroix a retiré plus de 4 M$ US d'un compte bancaire montréalais détenu par Norbourg International et a transféré cette somme dans un fonds offshore des Bahamas.


L'un des administrateurs du fonds avait de proches liens d'affaires avec le Groupe Norshield.

M. Lacroix a viré ces fonds aux Bahamas, dans iVest Fund Limited, un fonds commun qui ne peut être vendu au Québec mais qui a une «entente de référence» avec le distributeur de fonds Triglobal, de Montréal.

iVest est un fonds commun offshore inscrit à la Commission des valeurs mobilières des Bahamas. Selon le prospectus qui a circulé à Montréal en 2002, les gestionnaires utilisaient entre autres des produits dérivés.

Parmi les administrateurs d'iVest nommés dans le prospectus, on note Stephen Hancock, un comptable qui était président de Cardinal International Corporation, de Nassau, aux Bahamas.

Cardinal, qui a fermé dans la controverse le 31 décembre 2004, assurait toutes les fonctions administratives d'iVest.

Cardinal avait un contrat semblable avec diverses firmes du Groupe financier Norshield, de Montréal. Stephen Hancock avait d'autres responsabilités dans le réseau de Norshield.

La vice-présidente de Cardinal, Maria Castrechini, était à l'époque la belle-soeur de John Xanthoudakis, PDG de Norshield.

Cette firme montréalaise secouée par un scandale financier est actuellement sous la tutelle des autorités canadiennes en valeurs mobilières. M. Hancock n'a pu être joint.

Kevin Coombs, Montréalais d'origine de 40 ans, figurait aussi parmi les administrateurs d'iVest. Le prospectus l'identifiait comme vice-président de Horizon Bank International, une institution de l'île de Saint-Vincent, un paradis fiscal des Caraïbes.

Horizon Bank est actuellement en liquidation après avoir fermé dans la controverse. Plusieurs réclamations civiles ont été déposées aux Bahamas et ailleurs à la suite de cette faillite.

Le liquidateur nommé au dossier, Marcus Wide, de PricewaterhouseCoopers, estime qu'il y a apparence de fraude et affirme dans un rapport remis en mai 2005 avoir été contacté par la GRC.

Aucune information ne permet de lier M. Lacroix aux activités de cette banque. Mais il semble avoir confié son argent à une institution dont les administrateurs de l'époque ont eu des déboires par la suite. iVest est toujours en activité, a dit hier Antoine Bastian, président de Genesis Funds, la firme qui en assure désormais l'administration.

L'avocat de M. Lacroix, Jacques Rossignol, de Lapointe Rosenstein, n'a pas rappelé LaPresse.

À l'époque, iVest affirmait que son gardien de valeurs était la Banque Nationale, à Montréal. Denis Dubé, porte parole de la BN, a indiqué hier à LaPresse Affaires n'avoir trouvé aucune trace d'une telle association. Joint par LaPresse, M. Coombs n'a pas voulu commenter ses rapports avec iVest.

«Je connais iVest, c'est tout ce que je peux vous dire à ce sujet. Pour ce qui est du Monsieur Lacroix dont vous me parlez, je ne le connais pas.»

M. Coombs a indiqué à LaPresse que le prospectus de 2002 n'est pas à jour, ce que la Commission des valeurs mobilières des Bahamas (CVMB) a confirmé. Cardinal a été remplacé par Genesis Funds, et Horizon Bank n'est pas la banque actuellement utilisée iVest, a dit Hillary Deveaux, directeur exécutif de la CVMB. La Banque Nationale n'est plus nommée comme gardien de valeurs.

M. Coombs affirme que les états financiers de iVest ont été vérifiés jusqu'en 2004, mais le vérificateur d'iVest, Craig Gomez, de Gomez & Partners, de Nassau, a indiqué à LaPresse Affaires que seule l'année financière 2003 a été vérifiée. Il n'a pas signée celle de 2004, qui demeure incomplète.

Des fonds comme iVest peuvent être offerts au Québec à des investisseurs très avertis, après autorisation de l'Autorité des marchés financiers (AMF).

Aucune demande de ce genre n'a été faite à l'AMF, a dit le porte-parole, Philippe Roy. Il a indiqué ne pas pouvoir dire si l'AMF enquête ou non sur les transactions de M. Lacroix dans iVest, dans le cadre de l'enquête Norbourg.

Chez Triglobal, le président et confondateur, Themis Papadopoulos, a indiqué que sa firme n'a jamais vendu le fonds iVest. En plus de ne pas être autorisé en vente grand public, «c'est un produit dont le créneau est beaucoup trop restreint pour notre clientèle».

LaPresse Affaires a obtenu des documents promotionnels d'iVest portant des étiquettes identifiant des représentants de Triglobal.

M. Papadopoulos a indiqué que les rapports entre Triglobal et iVest se limitent à une simple entente sans rémunération par laquelle Triglobal peut référer des clients aux dirigeants du fonds. Il dit penser que cela a dû arriver très rarement, «peut-être cinq ou sept fois», au maximum.

L'autre cofondateur de Triglobal, Mario Bright, a travaillé chez Norbourg durant un ou deux ans, jusqu'en 2003, environ, ont dit trois sources à LaPresse Affaires. M. Bright n'a pas rappelé LaPresse Affaires.

Selon M. Papadopoulos, lui et M. Bright ont brièvement travaillé pour Norshield comme programmeurs en informatique, en 1985, durant quelques mois.

Avec la collaboration de Francis Vailles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enyl

avatar

Nombre de messages : 3416
Date d'inscription : 14/01/2006

MessageSujet: Un autre scandale   Mer 8 Fév - 8:18

L'association des courtiers a permis de demasquer un courtier qui a volé 800,000$ à ses clients âgés sur une période de 2 ans. La CIBC Dundee a reboursée les clients étant donné que ceux-ci n'étaient pas protégés contre la fraude.

Michel Girard,
Ce matin à Paul Arcand
06-02-08
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enyl

avatar

Nombre de messages : 3416
Date d'inscription : 14/01/2006

MessageSujet: Re: Dans les médias   Mer 8 Fév - 8:14

Ce matin dans le devoir.

SAQ, Norbourg, commandites, Gaspésia...
Léon Courville
Économiste

Édition du mercredi 8 février 2006

La semaine dernière, l'incident SAQ a défrayé toutes les manchettes, couvert à souhait par les médias avec les assaisonnements politiques habituels, les insinuations malveillantes et les «croyez-vous le président?» sur les tribunes téléphoniques. En soi, l'incident allégué n'est pas sans gravité, mais son impact économique et financier est minuscule par rapport à la faillite de Norbourg ou à l'immense gouffre du projet Gaspésia. L'aventure de Vincent Lacroix fera perdre beaucoup d'argent à de petits investisseurs. Dans le cas de la Gaspésia, plus de 300 millions de dollars ont été perdus


Pourquoi la direction de la SAQ a-t-elle été mise à ce point au pilori alors que les premiers responsables de la supervision financière ou encore notre ancien premier ministre Bernard Landry, responsable de l'opération Gaspésia dans les divers organismes du gouvernement, ont réussi à échapper à tout soupçon ? Il est difficile de comprendre et d'admettre l'acharnement puéril à l'endroit de la SAQ de la part de ceux qui prétendent être des éveilleurs de consciences et leur quasi-silence dans les autres dossiers.

Dans le cas de l'affaire Norbourg, il y a un organisme chargé de protéger les investisseurs qui s'appelle l'Autorité des marchés financiers, titre un peu pompeux, héritage sûrement du même dictionnaire qui nous a envoyé un ministre de l'Économie ! Que des gens fassent des fraudes, c'est inexcusable. Mais comme l'État n'a pas encore trouvé le moyen d'assurer la vertu, il se dote de surveillants; or, si la vertu flanche, il est fort légitime de se demander où le surveillant avait la tête. Les articles que j'ai lus et les tribunes téléphoniques entendues ont à peine esquissé cette question. Pour fins de référence, l'Autorité des marchés financiers est dirigée par l'ancien haut fonctionnaire de Bernard Landry, qui, comme d'autres avant lui, devient une sorte de protégé et d'intouchable dans les changements de gouvernement. Et ce monsieur, semble-t-il, se décharge de ses obligations en travaillant dans la ville de Québec. Si tel est le cas, il n'est pas surprenant qu'il n'ait pas senti la fumée Norbourg à Montréal avant que le feu ne prenne. Une des qualités du surveillant est son pouvoir d'intervention ou d'inspection; dans le cas de Norbourg, plusieurs avaient pressenti et chuchoté les irrégularités. Où était alors M. St-Gelais ? Et, encore plus, où sont aujourd'hui nos éveilleurs ?


La Gaspésia n'est pas une mince affaire ! Imaginez 300 millions de dollars. On se gargarise de déboires de quelques entreprises américaines pour évidemment vouloir illustrer les failles de leur système. Mais les Américains sont 40 fois plus nombreux que nous, ce qui transpose la Gaspésia en une tache de 12 milliards. Autrement dit, en équivalent par habitant, une perte de 300 millions au Québec est un fardeau aussi lourd à supporter que 12 milliards pour les Américains. On sait tous que M. Landry a commandé, dirigé et ordonné l'opération. Pourquoi ce blanchiment ? En un sens, le dégât de M. Landry est pire que le scandale des commandites. L'intention malveillante n'y était pas, mais le résultat pour le contribuable est pire. Et pourtant, la Gaspésia avait eu elle aussi son Gomery; le juge Lesage avait soumis un rapport incriminant en offrant des stimulants assez puissants à plus d'un journaliste.


D'où la question suivante : comment se fait-il que des bourdes monumentales réussissent à rester confinées dans des sous-marins alors que des peccadilles prennent une proportion incommensurable par rapport à leur véritable impact ? Comme économiste, j'ai toujours déploré la pauvreté de notre presse. Et les événements que je viens de mettre en contraste devraient suffire à en convaincre plus d'un.


J'offre trois réflexions qui ont probablement chacune une part de vérité. Lors d'une rencontre récente avec mon ancien professeur et collègue Jacques Parizeau, il m'a rappelé une de ses lois : les petites gens s'occupent des petites choses. Le caractère truculent et épisodique de l'incident SAQ ou du scandale des commandites soutient cette thèse. Ce n'est pas forçant et on peut dire n'importe quoi. Les journalistes peuvent s'en donner à coeur joie et avoir l'air intelligents en suscitant des réactions épidermiques.

La deuxième piste émerge du principe de sélection; nos journalistes généralistes sont rivés à la chose politique et leur formation en économie, voire leur intérêt pour la chose économique, est souvent très pauvre. Or les dirigeants de nos médias ont promu ces têtes moralisatrices qui en sont maintenant réduites à une sorte de jaunisme que me fait penser à notre bon vieux Allô-Police. Insinuations malveillantes, propos truculents, supputations et démagogie sont probablement les recettes d'une presse qui vend.

La troisième réflexion est plus délicate mais convient à plusieurs qui la déplorent depuis longtemps. Dans l'ensemble, notre presse est davantage à gauche, socialiste et interventionniste; les affinités personnelles penchent plus d'un côté que de l'autre. C'est pour cela que dans le dossier de la SAQ, on a soulevé maintes fois les liens politiques. Et c'est aussi pour cela qu'on couvre les erreurs, l'incompétence et les inepties de notre ancien ministre de l'Économie et celles de son ancien valet qui laissera de petites gens meurtries à jamais financièrement. Comme le veut la parabole, la poutre dans notre oeil disparaît devant la paille dans l'oeil du voisin. On a eu du sang à la SAQ; les inepties du précédent gouvernement ont fait saigner le Québec en entier. Déplorable, indeed !



Enyl


Dernière édition par le Mer 8 Fév - 9:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enyl

avatar

Nombre de messages : 3416
Date d'inscription : 14/01/2006

MessageSujet: Re: Dans les médias   Mar 7 Fév - 14:11

Valérie,

C'est exactement ça. Avant on nous disait ''ne dispersé pas vos avoir partout'', un courtier bien choisi est le bon, ça été à la mode longtemps. Là faudrait qu'en plus d'en trouver au moins trois, faudrait les tester pour être sûr d'en avoir 3 bons. C'est d'un ridicule, j'espère que le monde de la finance ne s'écoute pas parler. Se sont les lois qui doivent changer.

Enyl
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Valérie



Nombre de messages : 872
Localisation : montreal
Date d'inscription : 19/01/2006

MessageSujet: Re: Dans les médias   Mar 7 Fév - 12:54

dans le but.....excusez-moi....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Valérie



Nombre de messages : 872
Localisation : montreal
Date d'inscription : 19/01/2006

MessageSujet: Re: Dans les médias   Mar 7 Fév - 12:49

Pour résumer, le chemin est libre à qui veut frauder ! Et attention, personne n'est à l'abris !
Suivons les conseils, diversifions. Aujourd'hui on ne diversifie plus nos placements d'en le but d'équilibrer les rendements possibles, on diversifie pour diminuer le risque de se faire frauder.
Ai-je bien appris ma leçon ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enyl

avatar

Nombre de messages : 3416
Date d'inscription : 14/01/2006

MessageSujet: Re: Dans les médias   Mar 7 Fév - 12:41

Je vais l'écouter en reprise ce soir à partir de 19:00hres. Il y a des gens qui devaient être nerveux à entendre tout ça. Finalement sortons nos pots de confiture et nos vieux bas de laine. Il est vraiment temps que les lois changent car la technologie change continuellement et les voleurs en cravates vont être de plus en plus présents. Imaginez voler 13000000 et s'en tirer avec à peu près rien. Vive le Québec, ici on les recycles en bons citoyens même s'ils volent.

Enyl
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Valérie



Nombre de messages : 872
Localisation : montreal
Date d'inscription : 19/01/2006

MessageSujet: Re: Dans les médias   Mar 7 Fév - 11:18

J'ai eu la chance d'écouter à mon bureau ce matin.
J'ai appris que l'assurance dépôt offerte dans les banques et les Caisses ne couvrent que les cas de faillite (situation très peu probable). Rien en cas de fraude. Bien sûr, on peut imaginer que les grandes institutions dédommageraient les clients victimes de fraudes comme ce fût le cas dans le présent cas qui nous intéresse.
Desjardins et BN ont dédommagé les quelques clients floués.
J'ai également sursauté à l'écoute de la longue liste des gens qui ont refusé l'invitation. L'Autorité des marchés au haut de la liste.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Dans les médias   

Revenir en haut Aller en bas
 
Dans les médias
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 7 sur 9Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
 Sujets similaires
-
» #TMCweb3 #publicité #communication : Pourquoi le « #BrandContent » explose dans les #médias
» DSA obligatoire dans les ASSU ?
» Cherche stage en entreprise dans le cadre d'une reconversion
» PARKER fait la Chasse à l'eau dans le kérosène !
» changement dans les conditions de travail

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Scandale Norbourg :: Scandale Norbourg-
Sauter vers: