Scandale Norbourg

Échanges sur le scandale Norbourg
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Radio-Canada

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
AuteurMessage
Enyl

avatar

Nombre de messages : 3416
Date d'inscription : 14/01/2006

MessageSujet: Re: Radio-Canada   Lun 14 Mai - 17:58

http://www.radio-canada.ca/regions/Montreal/2007/05/14/006-proces-lacroix-debut.shtml

reportage de Gérard Filion en pesant sur la caméra à la fin de celui-ci.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enyl

avatar

Nombre de messages : 3416
Date d'inscription : 14/01/2006

MessageSujet: Re: Radio-Canada   Jeu 10 Mai - 16:42

jour le jeudi 10 mai 2007 à 16 h 34
Affaire Norbourg

Place au procès

http://www.radio-canada.ca/nouvelles/Economie-Affaires/2007/05/10/003-proces_lacroix.shtml
Vous pouvez voir un reportage très intéressant à ce lien à la petite caméra

Voici le successeur d'Hubble!Le procès de Vincent Lacroix commencera lundi. Le juge Claude Leblond, de la Cour du Québec, qui doit le présider, a rejeté, jeudi, la dernière requête de l'ancien président de Norbourg, qui en retardait le début.



Celle-ci portait sur la validité des mandats de perquisition que les policiers ont obtenus le 25 août 2005 à Montréal, à Québec et en Estrie.
Le juge a estimé non recevable la demande de M. Lacroix, qui voulait entendre sept témoins avant le début du procès parce qu'il estimait que les mandats avaient été délivrés sur la foi de fausses informations.

Le juge a aussi rejeté la deuxième partie de l'ultime requête de Vincent Lacroix. Selon Lacroix, Eric Asselin aurait enfreint le secret professionnel, ayant été tour à tour enquêteur de l'AMF ainsi que consultant et vice-président aux finances de Norbourg.

Historique

M. Lacroix avait déposé sept requêtes pour annuler ou reporter le procès. Elles ont toutes été annulées ou suspendues.

La semaine dernière, le juge Leblond a suspendu une requête affirmant que l'AMF se trouvait dans une position de conflit d'intérêts en allant de l'avant avec sa poursuite au pénal, puisqu'elle est elle-même visée par un recours collectif des victimes de Norbourg.

L'ancien président de Norbourg fait face à 51 chefs d'accusation relativement à des infractions à la Loi sur les valeurs mobilières du Québec.

Il est accusé d'avoir manoeuvré pour influencer le cours des valeurs à son profit et d'avoir fourni des informations fausses ou trompeuses à l'Autorité des marchés financiers.

La situation de l'ancien président de Norbourg est assez singulière. Il risque de très fortes amendes, mais il n'a pas d'avocat. L'aide juridique qu'il avait demandée lui a été refusée. Il s'est également vu refuser sa demande de subir son procès devant un jury.

L'AMF soupçonne M. Lacroix d'avoir détourné 130 des 205 millions de dollars que contenaient les fonds Norbourg. Plus de 8000 personnes ont été dupées. Les 51 accusations découlent de la Loi sur les valeurs mobilières. Des accusations criminelles pourraient s'ajouter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enyl

avatar

Nombre de messages : 3416
Date d'inscription : 14/01/2006

MessageSujet: Re: Radio-Canada   Mer 14 Mar - 19:23

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enyl

avatar

Nombre de messages : 3416
Date d'inscription : 14/01/2006

MessageSujet: Re: Radio-Canada   Mer 14 Mar - 11:19

Envoyer à un amiImprimer
Affaire Norbourg

Lacroix débouté
Économie et affaires — Autres nouvelles
Procès Martin Tremblay
48 mois d'emprisonnement
Affaire Norbourg
Lacroix débouté
General Motors
En rémissionDernières nouvelles
[ Économie et affaires ] – Procès Martin Tremblay
48 mois d'emprisonnement
[ Économie et affaires ] – Affaire Norbourg
Lacroix débouté
[ Élections Québec 2007 ] – Viaduc de la Concorde
Dumont persiste et signe
Un juge a refusé la demande d'aide juridique du président déchu de Norbourg, Vincent Lacroix, mercredi, au palais de justice de Montréal.

M. Lacroix, qui doit faire face à la cinquantaine d'accusations qui pèsent sur lui, réclamait l'aide de l'État. Il affirme que le dossier était trop complexe pour qu'il assume sa propre défense. Il prétendait aussi qu'il était dans l'indigence, incapable de se payer les services d'un avocat.

Le juge Claude Leblond a taillé en pièces l'argumentaire de Lacroix. Il a relevé que Lacroix a eu accès à des liquidités quand il a transféré deux millions de dollars aux Bahamas, avant les perquisitions effectuées chez Norbourg.

Le juge Leblond a également noté que les dépenses familiales étaient supérieures au salaire gagné par la conjointe de Lacroix, ce qui laisse croire que le couple a accès à d'autres fonds. L'accusé soutenait qu'il s'agissait de la seule source de revenus de la famille.

Le magistrat a aussi souligné que Lacroix était très bien organisé et qu'il connaissait suffisamment le dossier pour assurer sa propre défense.

Vincent Lacroix fait face à 51 chefs d'accusations déposés par l'Autorité des marchés financiers, notamment pour détournement de fonds. Son procès débutera le 7 mai prochain.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enyl

avatar

Nombre de messages : 3416
Date d'inscription : 14/01/2006

MessageSujet: Re: Radio-Canada   Sam 24 Fév - 8:47

24 février 2007

Gérard Filion Radio-Canada
Épargnants, informez-vous!

La Commission des finances publiques du Québec a déposé un rapport intérimaire tout juste avant le déclenchement des élections sur la protection des épargnants. Au total, 35 mémoires, 140 réponses en ligne, 4 jours d'auditions... et la Commission a accouché de son premier rapport. C'est un document important parce qu'il soulève deux questions: la protection des épargnants et l'information donnée aux investisseurs. Et, ce document, tout comme les discussions qui ont mené aux rapports, ouvrent plusieurs fenêtres.

D'abord, quelques recommandations à noter:
- Le Québec doit donner plus de moyen au fonds pour l'éducation des investisseurs et la promotion de la gouvernance.
- Il faut simplifier l'information communiquée par les fonds communs de placements.
- Il faut obliger les gestionnaires de fonds à s'inscrire auprès des autorités en valeurs mobilières.
- Il faut séparer les fonctions à l'intérieur d'une société de placements lorsqu'une même personne cumule plusieurs rôles dans un fonds commun de placement.
- Les amendes devraient être plus élevés pour dissuader la fraude.
- Québec doit donner plus de moyens aux autorités financières.

Et puis, des recommandations pour l'Autorité des marchés financiers, critiquée à plusieurs reprises depuis le début de l'affaire Norbourg:
- L'AMF doit accélérer ses procédures en vue de diminuer les risques pour les épargnants.
- Elle doit varier la fréquence et l'ampleur de ses activités de surveillance.
- Elle doit maintenir et développer les compétences du personnel.
- et l'AMF devrait améliorer sa collaboration avec certains ministères et avec la Sûreté du Québec.

En fait, les épargnants ont droit à des instances mieux organisées et plus efficaces, qui sauront mieux les protéger. Il n'est pas normal que l'Autorité des marchés financiers et la police des marchés n'arrivent pas à travailler de façon plus harmonieuse ensemble. Et, il n'est pas normal que les gestionnaires de placements n'aient pas à s'inscrire auprès des autorités pour avoir le droit d'exercer leur profession. Il faut de l'argent, de la volonté et de la rigueur pour éviter un autre Norbourg.

Maintenant qu'on a dit ça, que fait l'épargnant-investisseur? Nous sommes d'accord, il doit être mieux protégé et informé. Mais, il doit aussi - lui aussi! - faire un travail pour comprendre ce qu'il fait et pour mieux connaître les gens à qui il a confié ses économies. Si vous faites confiance à n'importe qui pour gérer votre argent, sans faire aucune vérification, vous vous exposez aux problèmes qu'ont connu les investisseurs des fonds Norbourg, Evolution, Zenith, Mount Real, etc. On ne peut pas continuellement rejeter la faute sur l'Autorité des marchés financiers ou sur les lois encadrant l'investissement au Québec.
Il faut, avant de se lancer dans des investissements plus risqués qu'une obligation d'épargne du Québec, faire ses devoirs. Posez-vous des questions: qui est mon conseiller financier, mon courtier, celui ou celle qui gère mon argent? Quelle est cette entreprise à qui je fais confiance? Qu'est-ce qu'on me propose, qu'est-ce qu'on donne comme explications?

Aujourd'hui, l'affaire Norbourg nous a conduit à des recommandations qui, si elles sont appliquées, vont améliorer l'encadrement de l'investissement au Québec, aux bénéfices de tous. C'est à vous maintenant de vous assurer que votre argent est entre bonnes mains.

Votre opinion... http://www.radio-canada.ca/nouvelles/Carnets/carnet.asp?numero=83739&auteur=2062&type=texte&niveau=3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enyl

avatar

Nombre de messages : 3416
Date d'inscription : 14/01/2006

MessageSujet: Re: Radio-Canada   Ven 16 Fév - 22:18

Affaire Norbourg

Vincent Lacroix se relance en affaires
Plus d'info
Nouvelles

Affaire Norbourg: Les mis en cause nient en bloc
Nouvelle du 15 février

Dossier


Les poursuites judiciaires n'ont pas empêché Vincent Lacroix de se relancer en affaires. L'automne dernier, l'ancien président de Norbourg a payé 1400 $ pour incorporer deux nouvelles entreprises.

Lors de son témoignage au palais de justice de Montréal, vendredi, l'homme au centre du plus grand scandale financier du Québec a confirmé qu'il travaillait à la structure de ces entreprises. L'une s'appelle E-Finance; c'est un site Internet qui fournit des conseils d'investissement en valeurs mobilières. L'autre est baptisée Institut fiduciaire international; il vise à évaluer les risques de fraude dans les entreprises.

L'ex-patron de Norbourg est l'actionnaire majoritaire des ces deux entreprises, mais n'en est pas l'administrateur en vertu des dispositions des lois sur la faillite qui lui interdisent d'occuper ce poste. C'est sa soeur Stéphanie qui en est en charge.

Vincent Lacroix affirme qu'il souhaite s'inspirer de son histoire personnel pour faire de la prévention. « C'est présentement ce que je vais essayer de faire, a-t-il expliqué. Maintenant, on verra avec les mois ou les années si on peut le faire ou pas, mais c'est mon intention, effectivement. »

Obtenir l'aide juridique


L'ex-patron de Norbourg est actuellement devant le tribunal pour demander à être admissible aux services de l'aide juridique. Il prétend ne pas avoir l'argent pour se payer un avocat, soulignant que sa famille ne vit qu'avec les 80 000 $ gagnés annuellement sa conjointe pharmacienne.

Mais l'Autorité des marchés financiers (AMF), qui le poursuit, s'oppose à cette requête. Depuis deux jours, les procureurs de l'AMF tentent de démontrer que des centaines de milliers de dollars ont été versés à des membres de sa famille ces dernières années. Ils citent l'exemple d'un chèque de 125 000 $ fait au nom de sa soeur, le 14 juillet 2005, un mois avant que le scandale Norbourg éclate.

Environ 9200 investisseurs ont été floués dans l'affaire Norbourg. Les victimes ont perdu approximativement 130 millions de dollars sur les 205 millions qu'ils avaient confiés à la société de fonds communs de placement. Ces fonds ont disparu des coffres de l'entreprise entre 2003 et 2005.

L'AMF entend indemniser 925 des 9200 investisseurs floués de Norbourg pour un montant total évalué à 31 millions de dollars. L'institution a porté 51 accusations contre Vincent Lacroix. Un premier procès devrait débuter le 7 mai.

Plusieurs recours juridiques, poursuites criminelles et civiles et une enquête de la GRC sont toujours en cours dans ce dossier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enyl

avatar

Nombre de messages : 3416
Date d'inscription : 14/01/2006

MessageSujet: Re: Radio-Canada   Jeu 15 Fév - 23:47

Mise à jour le jeudi 15 février 2007 à 21 h 43

Affaire Norbourg

Les mis en cause nient en bloc
Plus d'info
Nouvelles

Lacroix passe aux aveux
Lacroix s'en prend à la Caisse de dépôt
Dossier

Eric Asselin

La saga de l'affaire Norbourg se poursuit. Au lendemain de la diffusion des reportages de Radio-Canada sur les aveux de Christian Lacroix au syndic des faillites, les mis en cause réagissent.

La Caisse de dépôt, qui a refusé d'accorder une entrevue à notre journaliste, maintient que les propos de l'ex-PDG de Norbourg sont mensongers. Selon la Caisse, il ne manquait pas d'argent lorsque les Fonds Évolution ont été vendus, comme l'allègue M. Lacroix.

Éric Asselin, l'ex-vice-président de la Commission des valeurs mobilières du Québec (CVMQ, l'ancêtre de l'Autorité des marchés financiers) et ancien bras droit de Vincent Lacroix, rejette les allégations de ce dernier. M. Lacroix prétend avoir donné 10 000 $ à M. Asselin et 71 000 $ à sa petite amie.

De son côté, le fonctionnaire du ministère des Finances, Jean Renaud, nie tout en bloc. M. Lacroix prétend qu'il a versé au fonctionnaire 120 000 $

Les mis en cause affirment que l'ex-PDG de Norbourg n'a aucune crédibilité. Mais Vincent Lacroix, qui tente de prouver qu'il n'a pas les moyens de se payer un avocat pour se défendre, persiste et signe.

Dans un document de 1200 pages de témoignage au syndic de faillite, il explique dans le détail comment il a floué 9200 investisseurs. Il affirme détenir les preuves de ce qu'il avance et dit qu'il les présentera « en temps et lieux ».

Vincent Lacroix fait face à 51 chefs d'accusation déposés par l'Autorité des marchés financiers.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enyl

avatar

Nombre de messages : 3416
Date d'inscription : 14/01/2006

MessageSujet: Re: Radio-Canada   Jeu 15 Fév - 19:06

http://www.radio-canada.ca/nouvelles/Carnets/carnet.asp?numero=83386&auteur=2062&type=texte&niveau=3

Je vous suggère d'aller lire les commentaires et d'y laisser le votre....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enyl

avatar

Nombre de messages : 3416
Date d'inscription : 14/01/2006

MessageSujet: Re: Radio-Canada   Jeu 15 Fév - 13:43

Gérard Filion
Radio-Canada

15 février 2007
Norbourg: ça se complique...
Le document déposé en cour mercredi (14 février), et que mon collègue Christian Latreille a lu en entier pour vous livrer un fascinant reportage, est un dossier à lire pour tous ceux qui veulent comprendre ce qui a pu se passer dans l'aventure Norbourg. Mais attention, c'est la version de Vincent Lacroix, « sa vérité », comme l'explique l'avocat du syndic de RSM Richter, Denis Saint-Onge, qui s'étonne de la « facilité » avec laquelle Vincent Lacroix a pu piger dans les coffres de sa société. Maintenant qu'on est tous bien avertis, il n'en reste pas moins que les allégations de l'ex-patron de Norbourg sont renversantes. Trois exemples tirés du reportage de mon collègue Latreille me poussent à me demander comment de telles choses ont pu se produire alors que nous, investisseurs, consommateurs et citoyens que nous sommes, pensons être très bien protégés:

1- Vincent Lacroix avoue avoir pris 150 000 $ dans un fonds au début des années 2000. Trois ans plus tard, les 20 millions de dollars qui se trouvaient dans le même fonds en question avaient tout simplement disparu. « Lacroix va se servir sans permission pendant cinq ans de l'argent des investisseurs... », explique mon collègue Latreille.

2- Vincent Lacroix affirme dans son témoignage « qu'Éric Asselin et d'autres collaborateurs travaillaient jour et nuit pour produire de faux courriels, des états de compte et des rapports fictifs ». Ces documents étaient remis à la Commission des valeurs mobilières du Québec, aujourd'hui connue sous le nom de l'Autorité des marchés financiers.

3- Et puis Vincent Lacroix dit avoir remis un pot-de-vin de 120 000 $ au fonctionnaire Jean Renaud, qui aurait redistribué, selon Vincent Lacroix, la somme à l'intérieur du ministère des Finances. En échange, Jean Renaud lui aurait obtenu 1 million de dollars en crédits d'impôt.

Ces révélations de Vincent Lacroix nous donnent le tournis, pour ne pas dire la nausée. On ne peut pas présumer de la culpabilité de Vincent Lacroix et, bien sûr, ce n'est que sa version des faits. Le procès de l'ex-PDG de Norbourg commence en mai. Mais souhaitons qu'une lumière forte, brillante et très éclairante soit faite dans cette histoire. Les épargnants québécois y ont droit...

DG de Norbourg commence en mai. Mais souhaitons qu'une lumière forte, brillante et très éclairante soit faite dans cette histoire. Les épargnants québécois y ont droit...


AVEC CE LIEN VOUS POUVEZ ENVOYER VOS COMMENTAIRES

http://www.radio-canada.ca/nouvelles/Carnets/carnet.asp?numero=83386&auteur=2062&type=texte&niveau=3#commentaires
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enyl

avatar

Nombre de messages : 3416
Date d'inscription : 14/01/2006

MessageSujet: Re: Radio-Canada   Mer 14 Fév - 19:41

SUITE...

jour le mercredi 14 février 2007 à 18 h 09
Envoyer à un amiImprimer
Affaire Norbourg

Lacroix s'en prend à la Caisse de dépôt
Plus d'info
Dossier

Lacroix passe aux aveux
La transaction ayant conduit à la vente par la Caisse de dépôt et placement du Québec (CDPQ), à Norbourg, du Fonds Évolution aurait comporté une part d'ombre, selon la déclaration déposée en cour par Vincent Lacroix.

Le Fonds Évolution, doté de 184 millions de dollars, était, jusqu'à sa vente à M. Lacroix, une propriété à 80 % de la CDPQ et dirigé par Michel Fragasso.

Selon le pdg déchu de Norbourg, la CDPQ serait notamment intervenue auprès de la Commission des valeurs mobilières du Québec (CVMQ, l'ancêtre de l'Autorité des marchés financiers) pour accélérer la transaction de 6 millions de dollars.

M. Lacroix soutient en effet que, lors d'une des rencontres ayant eu lieu à l'automne 2003 avec le représentant de la CDPQ, André Fokham, et le dirigeant du fonds, il leur aurait fait part d'une inspection de la CVMQ au cours de laquelle des questions sur l'éventuelle transaction avaient été soulevées.

« On sort d'une inspection et on nous posait des questions sur des 50 000 $, comment on pourra justifier une transaction qui va amener 6 millions », leur rapporte alors M. Lacroix, que se serait fait dire « on s'en occupe » par le représentant de la CDPQ et Michel Fragasso.

Radio-Canada a obtenu une lettre, envoyée par le cabinet d'avocats Mendhelson, qui représente la Caisse, à la CVMQ, le 22 décembre 2003, trois jours après la signature du contrat. Dans cette lettre, on demande que la CVMQ approuve la transaction et accélère les délais, de 60 à 45 jours.


Vincent Lacroix en Cour du Québec

Dans la déposition de M. Lacroix, on apprend aussi qu'au même moment, la Banque Royale, qui avait prêté 2 millions de dollars au Fonds Évolution, demande à se faire rembourser intégralement, ne voulant pas prêter cet argent à Norbourg.

Selon M. Lacroix, le représentant de la CDPQ lui aurait dit: « Écoute Vincent, auprès de la Commission [des valeurs mobilières] c'est réglé, arrange-toi avec la Banque. »

Finalement, selon Vincent Lacroix, la CDPQ aurait lié la vente du Fonds Évolution à celle d'un édifice situé au 55, rue Saint-Jacques, à Montréal, aujourd'hui partie du chic hôtel Place d'Armes, propriété du groupe Antonopoulos.

Pour des raisons inconnues, la CDPQ ne veut pas le vendre directement à Antonopoulos et fait des pressions sur Lacroix pour qu'il l'achète.

« Ça va aider grandement ton dossier Fonds Évolution, si tu fais ça pour l'édifice », aurait dit Michel Fragasso, « Fais le tampon pendant un certain moment, et après ça tu le vendras ».

M. Lacroix allègue par ailleurs qu'il manquait entre 14 et 16 millions au fonds lors de son achat.

Le président déchu de Norbourg fait face à 51 chefs d'accusation déposés par l'Autorité des marchés financiers en vertu de la Loi québécoise sur les valeurs mobilières. Ces chefs portent sur la manipulation des fonds communs de Norbourg et la remise de faux documents à l'Autorité des marchés financiers.

Aucun des acteurs montrés du doigt par Vincent Lacroix n'a voulu répondre aux questions de Radio-Canada. La Caisse de dépôt et placement, a pour sa part publié un communiqué, en fin d'après-midi, mercredi, dans lequel elle qualifie de totalement fausses toutes les accusations de M. Lacroix à son égard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enyl

avatar

Nombre de messages : 3416
Date d'inscription : 14/01/2006

MessageSujet: Re: Radio-Canada   Mer 14 Fév - 19:39

Affaire Norbourg

Lacroix passe aux aveux
Plus d'info
Dossier


Vincent Lacroix a vidé son sac. Dans un document de 1200 pages de témoignage au syndic de faillite, l'ex-PDG de Norbourg explique dans le détail comment il a floué 9200 investisseurs.

Dès le départ, en 2000, Vincent Lacroix avoue avoir pris 150 000 $ dans un fonds. Trois ans plus tard, les 20 millions qui se trouvaient dans ce même fonds avaient disparu. En fait, Lacroix va se servir sans permission, durant cinq ans, de l'argent des investisseurs pour bâtir Norbourg et s'enrichir.

Ces faits étonnent encore Denis St-Onge, l'avocat du syndic RSM Richter qui l'a interviewé. « Ce qui m'a surpris, comme individu, c'est la facilité avec laquelle M. Lacroix a pu retirer des fonds », explique-t-il.

Vincent Lacroix est tout aussi étonné de pouvoir sortir des millions de dollars de chez Northern Trust, le gardien de valeur, sans que personne ne le questionne. « Il aurait dû y avoir des drapeaux rouges; il y avait des comptes qui étaient short cash de 400 000 $ à 800 000 $ puis Northern Trust nous envoyait quand même le transfert », affirme-t-il au syndic.

Des drapeaux rouges, il y en avait déjà, en 2001, puisque Norbourg était dans la mire de la Commission des valeurs mobilières du Québec (CVMQ, l'ancêtre de l'Autorité des marchés financiers), qui se demandait comment Vincent Lacroix trouvait ses fonds. C'est alors qu'Eric Asselin, qui, selon Lacroix, enquêtait officieusement sur Norbourg pour la CVMQ, lui aurait offert de l'aider à obtenir l'autorisation de démarrer d'autres fonds communs de placement.


Eric Asselin

Lacroix déclare au syndic: « M. Asselin m'a demandé 10 000 $ cash. Je lui ai dit: "Écoute, je pars à Cuba, puis je vais te donner 5000 $ avant, je vais te donner 5000 $ après, en revenant, si [les fonds] sont approuvés. » À son retour de voyage, les fonds avaient été approuvés par la CVMQ, selon Lacroix.

« Et l'argent pour Asselin venait d'où? » demande le syndic. « De Norbourg services financiers », répond Lacroix.

En conférence de presse, Eric Asselin, a affirmé ne rien avoir à se reprocher.

Selon M. Lacroix, c'est Eric Asselin qui l'a averti à l'automne 2002, que la CVMQ allait effectuer une inspection chez Norbourg, alors qu'il y était vice-président. Vincent Lacroix affirme au syndic que c'est à partir de ce moment que le « shift de nuit débute » pour falsifier les documents.

Vincent Lacroix prétend que lui, Eric Asselin, et d'autres collaborateurs travaillaient jour et nuit pour produire de faux courriels, des états de compte et des rapports fictifs. Ces documents ont semblé satisfaire la CVMQ, à l'époque, soutient-il dans son interrogatoire au syndic.

Lacroix prétend aussi que 71 000 $ des investisseurs ont été payés à la petite amie de son ex-bras droit Eric Asselin. Selon lui, « Mme Rosita Ivanova est une copine de M. Asselin, lorsqu'il se retrouvait en Suisse. Le but du transfert était de l'aider financièrement. »


Me Denis St-Onge

Pour construire son empire, Vincent Lacroix aurait aussi bénéficié de la complicité d'un employé du ministère des Finances. Il dit avoir versé un pot de vin de 120 000 $ au fonctionnaire Jean Renaud. L'ex-patron de Norbourg affirme au syndic que « Jean Renaud faisait aussi une distribution interne. » En d'autres mots, le pot de vin aurait été redistribué, selon Lacroix, à l'intérieur du ministère des Finances. En échange, Renaud lui aurait obtenu 1 million de dollars en crédits d'impôt.

« Je pense que M. Lacroix nous a dit sa vérité. Est-ce qu'il nous a dit toute la vérité? Juste la véritié? Je ne le sais pas », indique Me St-Onge.

Le syndic RSM Richter nous confirme qu'après sept jours de témoignage de Vincent Lacroix, aucun nouveau montant d'argent n'a été découvert pour les investisseurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enyl

avatar

Nombre de messages : 3416
Date d'inscription : 14/01/2006

MessageSujet: Re: Radio-Canada   Lun 12 Fév - 14:56

Affaire Norbourg

Lacroix tient à l'aide juridique




Lacroix tient à l'aide juridique
L'ancien président de la firme d'investissement Norbourg, Vincent Lacroix, revient à la charge en Cour du Québec pour être représenté par un avocat de l'Aide juridique lors de son procès.

À partir du 7 mai prochain, M. Lacroix fera face à 51 chefs d'accusation pour détournement de 115 millions de dollars de fonds communs de placement que gérait son entreprise. Le procès devrait durer six semaines.

M. Lacroix a déjà essuyé deux refus. Il est représenté, pour le moment, par un avocat travaillant bénévolement.

M. Lacroix affirme qu'il est sans emploi et qu'il ne peut ouvrir de compte en banque. Il rappelle que ses entreprises sont en faillite depuis octobre 2005 et que sa faillite personnelle a été déclarée en mai 2006.

Il dit que le procès est trop complexe pour lui, et qu'il ne pourra donc se défendre de façon adéquate s'il n'est pas représenté par un avocat.

Il ajoute que son épouse, une pharmacienne, gagne 80 000 $ par année, que les trois maisons qu'elle possède ont été saisies et qu'il ne peut donc pas se servir de revenus familiaux pour financer sa défense.

L'Autorité des marchés financiers et le procureur général du Québec s'opposent à ce que M. Lacroix bénéficie de l'aide juridique. Tous deux veulent prouver qu'il dispose d'autres sources de revenus, par exemple dans des sociétés cachées, à l'extérieur du pays.

Environ 9200 investisseurs ont été floués dans l'affaire Norbourg, considérée comme le plus gros scandale financier de l'histoire du Québec moderne. Les victimes ont perdu un total d'environ 130 millions de dollars sur les 205 millions qu'elles avaient confiés à la firme de fonds communs de placement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enyl

avatar

Nombre de messages : 3416
Date d'inscription : 14/01/2006

MessageSujet: Re: Radio-Canada   Mar 6 Fév - 21:58

Mise à jour le mardi 6 février 2007 à 20 h 19

Recours collectif

Échec des représentants de Norbourg

Les représentants de Norbourg ne pourront pas intenter un recours collectif contre l'Autorité des marchés financiers (AMF).

La Cour d'appel de Québec a rejeté la demande déposée par Francis Rosso au nom des représentants de fonds Norbourg, Evolution et Perfolio. M. Russo demandait que les représentants de fonds soient compensés pour leurs pertes de commissions et l'atteinte à leur réputation.

Par ailleurs, M. Russo estime que l'AMF a manqué à ses obligations en permettant à l'ex-PDG de Norbourg, Vincent Lacroix, de s'approprier illégalement environ 130 millions de dollars.

Le juge en chef Michel Robert et les juges Benoît Morin et Lorne Giroux ont maintenu la décision de la Cour supérieure. En novembre dernier, le tribunal avait conclu que les représentants ne formaient pas un groupe suffisamment homogène pour faire l'objet d'un recours collectif.

L'AMF s'est déclarée satisfaite de la décision de la Cour d'appel et affirme qu'elle poursuit ses efforts pour rendre le maximum de fonds aux investisseurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enyl

avatar

Nombre de messages : 3416
Date d'inscription : 14/01/2006

MessageSujet: Re: Radio-Canada   Mar 6 Fév - 21:03

http://www.radio-canada.ca/actualite/v2/lafacture/niveau2_13474.shtml

Personne ne parle des 8000 investisseurs qui sont dans la noirceur, peut-être leur envoyer votre opinion pour le dire que le scandale est loin d'être terminé parce que 925 personnes seront dédommagées..... Embarassed
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Valérie



Nombre de messages : 872
Localisation : montreal
Date d'inscription : 19/01/2006

MessageSujet: RDI   Mar 6 Fév - 19:41

J'ai vu rapidement quelque chose sur Norbourg à RDI à 18H00. J'ai manqué l'essentiel du reportage. Tentons de le voir en reprise ce soir !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nico



Nombre de messages : 537
Date d'inscription : 25/03/2006

MessageSujet: Re: Radio-Canada   Jeu 28 Sep - 14:03

Ne sois pas déçue de toi. C'est de lui que tu es déçue! Il a déçu tant de personnes.. Quand le scandale Norbourg a sorti le 25 août, nous avions un ami malade hospitalisé, C'est lui qui nous appelé de l'hopital pour nous annoncer la nouvelle. Le 28, cet ami décédait, son coeur ne l'a pas pris. Notre ami était condamné mais il , ce Boisvenue, aura écourté sa vie. Notre ami avait 800 000$ d'investi, cet argent épargné pour protéger sa famille car il se savait condamner, il souffrait de fibrose pulmonaire. Nous avons appeler Boisvenu et quand on lui a annoncer la nouvelle et même lui dire qu'il l'avait aider à mourir, il a arrêté de parler! J'espère juste que sa conscience le suive!!!

Ce que la justice ne comprends pas c'est le drame humain entourant ce scandale. Ces fraudeurs ont détruits des vies, la santé des gens, leurs plans de retraite et hypothéquer le patrimoine de nos enfants et petits-enfants. Tu sais, il n'y aura jamais une peine assez sévère pour réparer tous les dommages moraux et financiers que l'on subit!

Si seulement, le gouvernement pouvait comprendre cela!!!!!!!!!!!!1
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
chantale
Invité



MessageSujet: Re: Radio-Canada   Jeu 28 Sep - 13:17

Laughing Laughing Laughing

SI VRAIEMENT CLAUDE EST DE BONNE FOIS COMME IL L'A TOUJOURS SI BIEN PRETENDU ET MME COUILLARD AUSSI PEUT L"AIDER ELLE QUI L'A SI BIEN AIDER PAR LE PASSE
Mad Mad Mad Mad
Colisse que je suis decu moi qui avait si confiance!!!!!!!!!!!!!!!.............
Revenir en haut Aller en bas
chantale
Invité



MessageSujet: Re: Radio-Canada   Jeu 28 Sep - 13:10

Very Happy Enfin j'ai retrouve l'acces pour vous parlez

Je partage votre avis concernant M. Michaud.Le robin c'est perdu dans le bois,et il aime les media.Je suis decu qu'il ne soit pas plus de fond que cela.Auparavant,comme Bernard Landry j'avait confiance en lui et je me suis fortement gourez.
Pour ma part dans ce dossier des gens ont profite de leur statut et aujourd'hui on a peur que tout ces gens soit devoiles.Aussi je n'ai pas confiance en la GRC car je crois que c'est politique cette histoire.
AH!CLAIRE LEWIS,ancienne de l'AMF,J'AI UNE PETITE PENSEE POUR TOI A CHAQUE FOIS QUE JE ME COUCHE LE SOIR!!!!!La GRC ne saurait pas amuser a laisser des boite dans les bureau de Norbourg lors de la perquisition si elle voudrait que lumiere ce fasse dans ce dossier.Et nous n'avons toujours pas d'enquete public d'accorde parce que ca arrange c'est gens a bon statut(que j'apelle)

lol!
Pour ce qui est de Claude Boisvenue,il y a quelques annees de cela ,j'ai signe une procuration comme de quoi je lui faisait confiance a lui et non a tierce personne ou societe.Et ensuite j'ai signe pour les fond de fond ;mais ce toujours avec lui et seulement lui comme responsable,le SEUL et meme responsable depuis 13 ans.Comptez des mentris ou ne pas tout dire pour moi a exactement le meme poids.S.V.P. en plus ne pas me prendre pour une conne;irresponsable de mes deux.
Maintenant je peux me dire qu'a ma mort l'argent je ne l'amene pas avec moi et que je vais mourrir clean.[b]Claude t'a focker ma qualite de vie je me leve pas la nuit pour t'hair car ca serait de l'energie perdu mais tu dealera bien un jour avec tes affaires ou aide nous de ton vivant colisse.....
P.S.Si vous avez acces encore a cette homme faite s'y parvenir ce message il saura tres bien de qui ca vient!!!!!!!!!!!!!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Enyl

avatar

Nombre de messages : 3416
Date d'inscription : 14/01/2006

MessageSujet: Re: Radio-Canada   Jeu 21 Sep - 13:17

Mont-Saint-Hilaire
Attentat à la bombe contre un financier


Mise à jour le jeudi 21 septembre 2006, 11 h 58 .




Un membre du comité de discipline de la Chambre de la sécurité financière (CSF) a été visé par un attentat à la bombe mardi. L'engin explosif, de faible puissance, a explosé devant la résidence d'Yves Fortin pendant que les artificiers tentaient de la désamorcer à distance.

La déflagration n'a blessé personne, M. Fortin étant absent, et elle a causé des dommages mineurs. Elle a toutefois entraîné l'évacuation d'une centaine de voisins.

Le réseau TVA a reçu un appel anonyme au cours de la soirée pour avertir qu'une « surprise » avait été déposée devant un domicile de la rue Pineault à Mont-Saint-Hilaire en Montérégie. La chaîne ajoutait que la personne ciblée était reliée à l'affaire Norbourg.

Planificateur financier et courtier en assurance, M. Fortin est membre du comité de discipline de la CSF depuis une dizaine d'années. Il fait parti d'un panel de trois personnes qui devait entendre une plainte disciplinaire contre l'ancien président-directeur général de Norbourg, Vincent Lacroix. Ce dernier est notamment accusé de fraude par l'Autorité des marchés financiers.

L'audience de M. Lacroix a été reportée comme toutes les autres prévues antérieurement.

Le scandale Norbourg

Âgé de 61 ans, M. Fortin refuse de lier son implication au sein de la CSF à l'attentat. Il est également l'un des fondateurs d'un regroupement de conseillers en services financiers québécois mis sur pied dans la foulée du scandale Norbourg. Il n'a encore jamais rencontré M. Lacroix en raison du report de toutes les audiences depuis le début de l'affaire. M. Fortin ignore qui pourrait lui vouloir du mal.


Vincent Lacroix (archives)

Norbourg gestion d'actifs est une entreprise de gestion de placements qui s'est effondrée le 25 août 2005. Ses 9200 clients et ceux de ses sociétés affiliées ont perdu quelque 130 millions $ sur les 205 millions $ qu'ils avaient confiés à la firme de fonds communs de placement.

L'Autorité des marchés financiers (AMF) a ordonné l'arrêt des activités de l'entreprise et le gel des comptes bancaires de son président-fondateur, Vincent Lacroix. L'AMF allègue qu'il s'agit d'un présumé détournement de fonds de 70 millions de dollars.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Valérie



Nombre de messages : 872
Localisation : montreal
Date d'inscription : 19/01/2006

MessageSujet: Re: Radio-Canada   Mar 12 Sep - 13:23

Je partage ton opinion Enyl.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enyl

avatar

Nombre de messages : 3416
Date d'inscription : 14/01/2006

MessageSujet: Re: Radio-Canada   Mar 12 Sep - 11:23

Je pense que la porte de sortie on va la voir quand le recours collectif sera établi car en tant qu'investisseurs nous ne sommes pas placés pour demander des comptes aux personnes concernées même si nous sommes directement concernés mais le recours oui et j'espère qu'il aura des dents. Si jamais le recours est donné à l'AMF, nous devrons faire preuve de vigilance, car de la façon dont cet organisme qui a laissé filer 130 millions aussi facilement comment sera-t-il capable de nous défendre. En ce qui me concerne, je n'ai plus confiance à l'AMF car elle a fait parti du problème, je préfère perdre 20% de mon actif en payant des avocats que me faire liquider à rabais pour sauver leur nom et le perdre de toute façon. Que l'AMF nous explique comment nous pourrions lui faire confiance après ce qu'elle a fait avec des propos convainquant et non de la pub insignifiante et se payer des M. Michaud pour la préconiser.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dominique



Nombre de messages : 322
Localisation : Montréal
Date d'inscription : 19/01/2006

MessageSujet: Re: Radio-Canada   Mar 12 Sep - 11:21

Exactement Valérie! Les fonds publics c'est la famille Lacroix qui tente d'en bénéficier avec l'aide juridique et je ne serais pas surprise qu'ils réussissent.

Quand nos épargnes servent à payer tout le cirque Norbourg, curieusement personne ne s'insurge, on trouve ça normal. Par contre, quand il est question de payer un avocat qui tenterait de récupérer ce que nous nous sommes fait voler, alors là, on crie au scandale.

Vous trouvez ça logique quelqu'un???


Dernière édition par le Mar 12 Sep - 11:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Valérie



Nombre de messages : 872
Localisation : montreal
Date d'inscription : 19/01/2006

MessageSujet: Re: Radio-Canada   Mar 12 Sep - 11:15

Je suis très surprise des propos de M. Michaud. Il semble minimiser et banaliser. Ses allégences politiques teintent ses propos. Défend t'il quelque chose, craint t'il pour ses amis à la Caisse de Dépôt ? Il ne semble pas neutre et impartial. Ça m'inquiète. Je ne sens pas de support réel à notre cause, notre désarroi.
Bien sûr il y aura des notes salés d'avocat, c'est notre système qui est ainsi mais ça me semble un argument bien faible dans notre situation. Et des frais, nous en accumulons depuis le 25 août 2005, si ce n'est que pour la distribution des fonds des investisseurs et ça ne semble pas déranger à outre mesure.
Les fonds publics dont parle M. Michaud (l'aide juridique par exemple) ce n'est pas pour nous, c'est pour les Lacroix !!!!! Nous ce sont nos fonds de retraite privés qui financent présentement !!!!


Dernière édition par le Mar 12 Sep - 11:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nico



Nombre de messages : 537
Date d'inscription : 25/03/2006

MessageSujet: Re: Radio-Canada   Mar 12 Sep - 11:12

Dominique,

Je suis en accrord avec toi pour ce qui est d'Yves Michaud, pas rassurant tout ça! Un autre pantin qui aime les kodaks!

M

Quand tu écris en grosses lettre et en caractères gras, j'ai l'impression que tu cries et cette impression est très désagréable! Mais si ça te soulages de le faire et bien continue!

Enyl,
Sincèrement, vois-tu une porte de sortie? Ce scandale sent de plus en plus le coup monté par de grosses poches haut placées? On se sent si petits et sans resource face à tout cela!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enyl

avatar

Nombre de messages : 3416
Date d'inscription : 14/01/2006

MessageSujet: Re: Radio-Canada   Mar 12 Sep - 10:50

Quand je vois une chance au niveau des médias de montrer aux gens à quel point ce scandale est une injustice et que ça peut arriver à n'importe qui et encore aujourd'hui, et que malheureusement à cause du choix de la personne interviewer le message ne passe pas à cause de la méconnaise des faits (dossier très compliqué) du dossier Norbourg ou du choix des questions choisies, je trouve cela très dommage.

Norbourg est un scandale de 130 millions de dollars, c'est beaucoup d'argent et beaucoup de gens ordinaires qui ont fait confiance à un système qui se disait à tout épreuve et qui était comme une vrai passoire.

J'aimerais bien voir un entrevue digne de ce nom par des gens directements impliqués qui auraient pu voir les questions avant pour bien les développer au lieu de se faire prendre comme un cheveux sur la soupe. Cela fait des interviews qui ne veulent rien dire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Radio-Canada   

Revenir en haut Aller en bas
 
Radio-Canada
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 6 sur 9Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
 Sujets similaires
-
» Centenaire de l’aviation au Canada
» Declaration sur Chaine Radio
» Ecouter la Radio sur Internet
» MOSQUEE AU CANADA
» La radio Soummam décroche trois prix

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Scandale Norbourg :: MÉDIAS, MÉDIAS, MÉDIAS-
Sauter vers: