Scandale Norbourg

Échanges sur le scandale Norbourg
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Canal Argent

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
AuteurMessage
Enyl

avatar

Nombre de messages : 3416
Date d'inscription : 14/01/2006

MessageSujet: Re: Canal Argent   Mer 11 Nov - 7:02

Le mercredi 11 novembre 2009
Procès Norbourg : un mort dans l’équipe de Lacroix
11 novembre 2009 | 05h46

NouvelleCommentairesEnvoyer | Imprimer | Taille : A A A Partager :
Facebook Digg Del.icio.us Google Stumble Upon Furl Newsvine Reddit Technorati Blinklist Feed Me Yahoo Ma.gnolia Simpy Squidoo Spurl Blogmarks Netvouz Scuttle Comment Tailrank Sitejot Agence QMI
Le nom d'une personne morte a été utilisé pour signer des faux documents retracés dans l'ordinateur de Jean Renaud, l'un des cinq coaccusés de Norbourg qui subissent depuis plus d'un mois un procès criminel au Palais de justice de Montréal.

Vincent Lacroix (Photo: Archives Argent)L'ancien fonctionnaire du ministère du Revenu du Québec a été embauché par Lacroix en 2004 à titre d'expert en gestion et stratégie d'affaires. À son tour, M. Renaud a profité de la générosité de l'ex-PDG de Norbourg qui lui a remis 460 000$ avec une possibilité de 15% d'action pour 13 mois de travail.

Selon la Couronne, les contrats de service et de recherche facturés par Renaud à Lacroix sont des faux. L'enquêteur en chef de la GRC, Yves Roussel, a décortiqué devant le jury les moindres détails de ces papiers, hier.

Un « pénible » travail qui a semblé ennuyer certains membres du jury, dont certains bayaient aux corneilles. Même Rémi Deschambault, l'un des accusés, a piqué quelques clous.

Le procureur de Jean Renaud, Me Richard Dubé, a voulu, accélérer le processus en demandant à la Couronne de « laisser faire les erreurs de frappes sur les contrats et de sortir les grosses affaires », mais en vain.

Parmi les « grosses affaires »", la preuve a démontré que des contrats avaient été signés en 2004 et 2005 avec un dénommé Germain Chassot, pourtant décédé depuis le 26 juillet 2003 à Fribourg en Suisse.

Le défunt était dans les documents le représentant du compte Tercio Trust en Suisse. Le même compte dans lequel Vincent Lacroix disait cacher sa fortune pour expliquer son train de vie princier. Un compte qui s'est révélé être inexistant.

Contrats reproduits

M. Roussel, policier de 34 ans d'ancienneté, a également tenté de démontrer que Renaud avait utilisé des contrats vierges achetés sur Internet pour ensuite les reproduire avec des centaines de milliers de dollars pour de fausses compagnies en Suisse.

Rappelons que Jean Renaud était, selon un témoin, responsable de la divulgation volontaire de Lacroix qui avait accepté de payer des impôts sur la provenance des millions de dollars qu'il lui permettait d'acquérir des fonds et des propriétés. Âgé de 40 ans, Renaud aurait aussi participé à l'octroi d'une subvention d'un million de dollars à Norbourg alors qu'il était encore en poste au gouvernement. Il a été congédié du ministère le jour de son arrestation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enyl

avatar

Nombre de messages : 3416
Date d'inscription : 14/01/2006

MessageSujet: Re: Canal Argent   Mar 10 Nov - 7:27

Le mardi 10 novembre 2009
Procès Norbourg: des délais productifs pour Lacroix
10 novembre 2009 | 05h53

Agence QMI
L'ex-pdg de Norbourg, Vincent Lacroix, a pu profiter des largesses de l'Autorité des marchés financiers (AMF) pour permettre à sa « productive » équipe de nuit de fabriquer de faux documents.

Vincent Lacroix Le principal enquêteur externe embauché par l'AMF pour éplucher le volumineux dossier de Norbourg en 2004, Alain Lajoie, a admis que Vincent Lacroix avait disposé de plusieurs jours pour remettre les importants documents exigés par l'AMF pour expliquer la provenance de l'argent qui permettait à l'ex-pdg de s'enrichir jour après jour.

« Une centaine d'ordonnances ont été envoyées à Éric Asselin, le vice-président finance chez Norbourg (le bras droit de Lacroix) et une trentaine à Vincent Lacroix pour obtenir des documents dont nous avions besoins pour notre enquête », a indiqué M. Lajoie, hier, au procès des cinq présumés complices de Lacroix.

Faux comptes

Devant le développement exponentiel de Norbourg, M. Lajoie décide de rencontrer en compagnie d'autres intervenants Asselin à deux reprises, en avril et en juin. Asselin lui dira alors que les sommes proviennent de dif férents comptes, dont un en Suisse. (Comptes qui se révéleront être faux).

Dans sa déclaration de juin 2005, Asselin ajoutera que Lacroix et Jean Cholette (l'un des accusés) s'occupaient des finances et que son rôle à lui était plus de la gestion.

L'avocat de Cholette, Me Walid Hijazi est parvenu à faire dire au témoin qu'Asselin avait écrit que Lacroix "dictait" à M. Cholette quoi faire avec l'argent et où le placer.

Avec les réponses peu convaincantes d'Asselin où "je me suis fait compter des histoires qui tenaient pas debout", M. Lajoie rencontre pendant deux jours Lacroix à la fin juin.

« Vous devez être curieux à savoir d'où viennent mes sous ? Vous aurez des juricomptables qui viendront vous expliquer le tout, avait répondu Lacroix », a-t-on pu apprendre en contreinterrogatoire.

Manque de preuves

L'AMF était toujours en attente des explications de Lacroix le 25 août 2005, date de la perquisition de la GRC. Qui plus est, 21 jours avant l'effondrement de l'empire Norbourg, l'AMF attendait encore des documents de Lacroix qui s'est parjuré, de même qu'Asselin. Notons qu'Éric Asselin ne fait face à aucune accusation.

Me André Lapointe (avocat de l'accusé Félicien Souka) a alors demandé au témoin pourquoi n'avait-il pas jugé bon de « peser sur le bouton panique » doutant que des investisseurs avec des millions $ étaient arnaqués.

« Même si nous avions des inquiétudes et des appréhensions, il faut des preuves pour agir », s'est défendu M. Lajoie, qui terminera son contre-interrogatoire mardi. Ensuite, l'enquêteur en chef de la GRC, Yves Roussel, sera à la barre des témoins pour un minimum de deux jours.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enyl

avatar

Nombre de messages : 3416
Date d'inscription : 14/01/2006

MessageSujet: Re: Canal Argent   Lun 9 Nov - 8:39

Le lundi 09 novembre 2009 07:37
Pierre Duhamel
Un journaliste économique depuis 30 ans et un des grands experts en économie au Québec.
Biographie complète
L’AMF aurait pu faire mieux
05/11/09 15:53, Pierre Duhamel / Général, 461 mots
L’Autorité des marché financiers s'est traînée les pieds dans l'affaire Norbourg, s'est lavée les mains dans l'affaire Earl Jones et elle a attendu des mois avant de lancer une campagne de publicité pour prévenir les fraudes financières. Enfin c'est fait ! Voilà une bonne idée qui devrait redorer (un peu) l’image ternie de l’AMF et inciter les investisseurs à la plus grande prudence avant d’investir leur argent. L’AMF a cependant raté une autre bonne occasion de se démarquer.

Celui qui a eu l’idée de faire passer ce message par l’animateur bien connu Guy Mongrain mérite des félicitations. Guy Mongrain s’est fait volé des centaines de milliers de dollars par un conseiller financier qu’il croyait son ami. En conférence de presse, son témoignage était poignant de vérité. Il a raconté comment il s’est senti trahi, humilié, détruit et inquiet.

Hélas, cette émotion est complètement aseptisée dans le message publicitaire. On a privilégié les belles images bien léchées plutôt que miser sur la force du témoignage. Nous savons tous que c’est la saison de la grippe, mais il ne fallait pas mettre du Purell sur la pub !

Bonne nouvelle, l’AMF a investi 1 million de dollars dans cette campagne et le message devrait être diffusé 1000 fois cette automne, en période de grande écoute. Je pense néanmoins qu’on aurait pu faire une annonce plus dépouillée et acheter encore plus de temps d’antenne. Je trouve également regrettable que cette pub n’existe qu’en français car il existe aussi des «victims» au Québec, comme on l’a vu avec l’affaire Earl Jones.

Bref, cette annonce manque de mordant. On aurait pu ajouter à la fin du message que Guy Mongrain est une vraie victime à qui on a extorqué 300 000 dollars et non pas un «porte-parole» comme on pourrait peut-être le croire en regardant l’annonce. Le message aurait été d’autant plus percutant et utile.

Le président de l’AMF, Jean St-Gelais, a donné en conférence de presse quelques conseils aux épargnants. Son premier conseil : vérifier si votre conseiller est inscrit à l’AMF. Faut-il rappeler que cela n’aurait rien changé pour les victimes de Vincent Lacroix.

Les conseil de l’AMF sont tous utiles, tous pertinents, mais tous imparfaits. Cette campagne n’empêchera pas les arnaques, mais elles seront plus difficiles si le grand public est aux aguets. Hélas, il n’y a pas de vaccin contre la fraude !

Pour avoir des conseils ou obtenir l’excellente brochure de l’AMF, vous pouvez téléphoner au 1-877-525-0337
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enyl

avatar

Nombre de messages : 3416
Date d'inscription : 14/01/2006

MessageSujet: Re: Canal Argent   Ven 6 Nov - 19:12

Que fait Ernst & Young des fonds Norbourg ?
6 novembre 2009 | 18h04

Alain Laforest et Michel Munger
TVA/Argent

Le liquidateur Ernst & Young, qui a pris le contrôle de ce qui restait des fonds Norbourg il y a quatre ans, est sous la pression d'investisseurs qui se demandent quand ils recevront des chèques.

Depuis des mois, Lyne Arcan tente sans succès d'obtenir de la firme comptable pour la transmettre aux investisseurs via son site Internet.

Cette semaine, 9200 chèques pour un total de 6,7 M$ ont été envoyés aux investisseurs floués par Vincent Lacroix. C'est l'impôt sur des revenus fictifs payé par Lacroix à Revenu Québec.

Toutefois, quand Ernst & Young est arrivé dans le portrait, il restait 75 M$ dans les fonds. De ce montant, 70 M$ ont été distribués. Des investisseurs comme Réal Ouimet ont voulu en savoir plus.

«Ils disent que c'est confidentiel que c'est l'Autorité des marchés financiers qui a ça entre les mains pis on ne peut pas avoir rien d'eux autres», raconte-t-il.

Jean St-Gelais, grand patron de l'AMF, ne tient pas le même discours. À son avis, Ernst & Young a bel et bien une responsabilité à assumer. Il est d'avis «que les investisseurs ne doivent pas hésiter à leur demander des comptes, ils sont payés pour ça.»

Depuis deux mois, TVA demande une entrevue à Ernst & Young à ce sujet. Dans un courrier électronique Dans ce message, on refuse l'entrevue.

Qu'en est-il du 5 M$ restant ? Le cabinet ne répond pas. Il indique toutefois qu'il reste des actions de la minière Dianor à liquider et que d'autres montants doivent être réclamés auprès d'individus, sans en préciser la nature.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enyl

avatar

Nombre de messages : 3416
Date d'inscription : 14/01/2006

MessageSujet: Re: Canal Argent   Jeu 5 Nov - 8:25



Procès Norbourg: Fragasso détruit par Lacroix

5 novembre 2009 | 06h06
- Agence QMI


Agence QMI
L'ex-pdg de Norbourg, Vincent Lacroix, n'a pas dupé que des investisseurs, il a aussi détruit des carrières de ses anciens employés. « Ma vie est ruinée et celle de ma famille aussi. Je vais probablement devoir déménager en Ontario parce que c'est fini pour moi au Québec », a lancé Michel Fragasso, les yeux pleins d'eau à la sortie du tribunal, hier.


L'ancien patron des fonds Évolutions, qui appartenaient à la Caisse de dépôt et placement du Québec, avant d'être achetés par Lacroix en décembre 2003, témoignait dans le cadre du procès des cinq présumés complices dans l'affaire Norbourg.
Cette ancienne sommité en finance assure qu'il paye encore le prix de son association avec Lacroix. Aujourd'hui travailleur autonome, M. Fragasso affirme qu'il ne voulait pas vendre à Lacroix « car sa firme était trop petite » pour acquérir une entreprise dont les actifs voisinaient les 150 millions $.
Les dirigeants de la Caisse l'ont alors tassé de son poste de directeur général et remplacé par Marie Desroches (maintenant à l'emploi des Valeurs mobilières Desjardins) pour que la transaction de 6 millions $ avec Lacroix ait lieu.
« Henri-Paul Rousseau (l'ex-président et chef de la direction de la Caisse de dépôt et placement du Québec) disait que l'on devait se débarrasser de Capital Teraxis, devenus les fonds Évolutions », a déclaré celui qui a refusé d'élaborer davantage sur l'implication de M. Rousseau dans ce dossier.
Michel Fragasso a tout de même dû reconnaître qu'il n'était pas blanc comme neige dans toute cette histoire. L'homme de 58 ans a accepté de se joindre à l'équipe de Lacroix au début de 2004. Ce qui lui a permis de toucher un salaire annuel de 140000 $ avec un compte de dépenses de 3000 $ par mois et un boni de signature de 150000 $, « à condition que les représentants de la compagnie demeurent avec nous ».
Il rencontrait Lacroix de deux à trois fois par semaine. « J'étais une encyclopédie. Il voulait savoir comment fonctionnait telle compagnie et qui étaient les gens qui les administraient. J'ai rencontré des dizaines de patrons de compagnies qui intéressaient Norbourg », a indiqué celui qui a présidé des conseils d'administration de fonds au Québec, au Canada et dans le monde.
Boni de 150 000 $
Cet ancien président du conseil d'administration du Mouvement des caisses Desjardins a également reçu un autre chèque de 150 000 $ comme boni pour ses performances.
« Le boni était de 40 000 $, mais Vincent m'a dit qu'il était bien satisfait de moi et m'a offert 150 000 $. Je suis resté surpris au début et je l'ai accepté. Avec du recul, je n'aurais pas dû l'accepter », a-t-il dit en précisant qu'il ne s'est jamais douté que cet argent était en réalité celui des investisseurs arnaqués.
C'est alors que le témoin a expliqué que Lacroix lui avait demandé de créer une compagnie pour recevoir cet argent. « Vincent m'a dit que c'était la façon de procéder avec la plupart de ses collaborateurs. J'ai alors formé ma propre compagnie ».

Copyright © 2009
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enyl

avatar

Nombre de messages : 3416
Date d'inscription : 14/01/2006

MessageSujet: Re: Canal Argent   Mer 28 Oct - 18:17

Norbourg : 12 000 documents déposés en preuve
28 octobre 2009 | 17h34
- ARGENT
Argent
Au procès Norbourg, la Gendarmerie Royale du Canada a déposé en preuve mercredi quelque 12 000 documents présumément faux, qui ont été saisis notamment dans une propriété de Candiac qui servait de bureau à l’informaticien Félicien Kokou Souka de la firme Norbourg.


/ Selon le policier Christopher Pitman de la GRC, un seul de ses documents, saisis à Toronto celui-là, concordait avec les vrais rapports de Northern Trust, le gardien de valeurs des fonds administrés par la société Norbourg.

Dans certains cas, ces documents démontraient jusqu’à 7M$ d’écarts d’avec les vrais rapports.

Le juge a remercié les avocats de la Défense qui ont accepté le dépôt en bloc des documents, ce qui a permis d’éviter au moins une journée et demie d’audiences.

En fin d’après-midi, un policier a commencé à témoigner au sujet de documents saisis chez un autre coaccusé, Serge Beugré, qui était l’un des vices-présidents chez Norbourg. Son témoignage devrait se poursuivre demain.

Les présumés complices de Vincent Lacroix subissent leur procès au palais de justice de Montréal.

Copyright © 2009
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enyl

avatar

Nombre de messages : 3416
Date d'inscription : 14/01/2006

MessageSujet: Re: Canal Argent   Mar 27 Oct - 20:34

Procès Norbourg : Northern Trust éclaboussé
27 octobre 2009 | 18h40
- ARGENT
Argent
La firme Northern Trust a été éclaboussée mardi au Palais de justice de Montréal où se poursuit le procès des présumés complices de Vincent Lacroix dans l’affaire Norbourg.


/ Northern Trust était le gardien de valeurs des fonds administrés par la société Norbourg.

Les témoignages qui se déroulent dans le cadre du procès ont permis de découvrir que la société savait dès l’an 2000 que des fonds Norbourg étaient négatifs.

Le gardien de valeurs facturait des intérêts à Norbourg en raison du manque à gagner de certains fonds et il semble que Norbourg ait demandé à Northern trust de puiser dans d’autres fonds pour renflouer les fonds négatifs.

Copyright © 2009
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enyl

avatar

Nombre de messages : 3416
Date d'inscription : 14/01/2006

MessageSujet: Re: Canal Argent   Mar 27 Oct - 8:14

Norbourg : de faux documents à la demande
27 octobre 2009 | 05h52
- Agence QMI
Agence QMI
L'informaticien Félicien Souka et le vice-président Serge Beugré auraient participé activement à la falsification des documents qui ont permis à Norbourg de s'enrichir de 115 M$.


(Photo: Archives Argent) / Vincent Lacroix C'est du moins ce qui est ressorti du témoignage de David Simoneau, le cousin et bras droit de Vincent Lacroix, hier, au Palais de justice de Montréal.

Simoneau, devenu délateur pour la GRC, a admis avoir lui-même écrit à la main de faux chiffres sur des feuilles avec un logo calqué de Northern Trust, le gardien des valeurs.

Ces données modifiées étaient ensuite retransmises à Félicien Souka pour transmettre des rapports au gardien des valeurs. « Félicien a créé un programme pour automatiser l'entrée des données », a-t-il dit.

Le témoin-clé de la Couronne a mentionné que la fabrication de faux documents avait débuté en 2002 après que la Commission des valeurs mobilières du Québec (aujourd'hui l'AMF) avait remarqué que des documents étaient manquants.

« Vincent m'a dit qu'il avait besoin de tous ses documents. L'ensemble des gens ont alors travaillé extrêmement fort, jour et nuit, pour produire les documents manquants afin que les chiffres à l'interne concordent avec ceux du gardien des valeurs », a-t-il mentionné.

Simoneau ajoutera que Souka a poursuivi le stratagème de la falsification des papiers jusqu'aux perquisitions et l'éclatement du scandale de Norbourg, le 25 août 2005. « Ça s'est perpétué », a-t-il lancé. Quant aux autres coaccusés, Simoneau a soutenu que Jean Cholette « avait accès aux comptes bancaires ». Rémi Deschambault était « le vérificateur externe » et Jean Renaud « est arrivé vers la fin de Norbourg. Ce n'était pas le collègue le plus flamboyant ».

"Un gourou"

En contre-interrogatoire, l'avocat de Souka, Me André Lapointe, est parvenu à faire dire à Simoneau que « Vincent Lacroix était un gourou ».

Me Lapointe en a rajouté: « Vous avez été un instrument ? » « J'ai cru en Vincent. La structure était complexe et j'ai peut-être été naïf, mais je n'ai jamais comploté de plan avec Vincent pour voler les gens (...) pas plus que je n'ai comploté avec Félicien », a répondu celui qui ne possédait qu'un diplôme de secondaire 5 et aucune connaissance en finance à son arrivée chez Norbourg.

Le procureur a aussi demandé au témoin si des écarts de chiffres existaient avant l'arrivée en poste de Félicien Souka. Il a répondu par l'affirmative. Le contreinterrogatoire se poursuit ce matin.

Copyright © 2009
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enyl

avatar

Nombre de messages : 3416
Date d'inscription : 14/01/2006

MessageSujet: Re: Canal Argent   Lun 26 Oct - 15:41

Témoignage : comment Norbourg flouait ses clients
26 octobre 2009 | 12h57
- ARGENT
Argent

Le procès des cinq présumés complices de Vincent Lacroix se poursuit au palais de justice de Montréal avec la suite du témoignage du cousin de l'ex-président de Norbourg.


/ L'ex-pdg de Norbourg, Vincent LacroixDavid Simoneau, 31 ans, a commencé à expliquer comment fonctionnait le stratagème mis en place pour flouer les clients.

Il a raconté que dès 2002, au moment des premières inspections de l'Autorité des marchés financiers, il a créé un fichier informatique dans le but de masquer les véritables chiffres de Norbourg.

M. Simoneau a également établi des liens entre deux coaccusés de Vincent Lacroix, Félicien Souka et Serge Beugré.

Dans un témoignage extrêmement complexe, David Simoneau n'a jamais prononcé le mot «fraude». Il a dit avoir oublié certains faits.

Copyright © 2009
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enyl

avatar

Nombre de messages : 3416
Date d'inscription : 14/01/2006

MessageSujet: Re: Canal Argent   Ven 23 Oct - 7:59

Lacroix, ce fin renard
23 octobre 2009 | 07h25
- Agence QMI
Agence QMI
L'ex-PDG de Norbourg, Vincent Lacroix, ne savait pas que jouer qu'avec les chiffres. Il était aussi un fin renard avec un grand pouvoir de persuasion lorsque venait le temps d'aller recruter une grosse pointure dans le monde de la finance.


/ Vincent LacroixClaude Boisvenue, qui détenait des sociétés de gestion d'actifs, s'est retrouvé sous l'emprise des griffes de Lacroix en 2004 après lui avoir vendu ses entreprises au coût de 3,5 M$.

« J'étais impressionné par M. Lacroix. C'était l'étoile montante de la finance au Québec », a témoigné M. Boisvenue hier au procès criminel des cinq présumés complices de Lacroix dans l'affaire Norbourg. Le procès a repris hier après presque trois jours de suspension afin de permettre aux avocats de débattre de certains points de droit, dont nous ne pouvons dévoiler les détails.

Sur ses gardes


Malgré cette admiration de M. Boisvenue envers le fondateur de Norbourg, il demeurait sur ses gardes, surtout que les gens de la finance se questionnaient sur la provenance de l'argent de Lacroix pour toutes ses acquisitions.

Désirant en avoir le coeur net, il s'est adressé à l'Autorité des marchés financiers du Québec pour savoir si Lacroix faisait l'objet d'une plainte.

« On m'a répondu que non ».

Celui qui a travaillé pour Lacroix de mars à août 2005 ajoutera avoir posé des questions à certaines autres personnes sur le "phénomène" Vincent Lacroix, mais tous n'avaient que de bons mots à son endroit.

De gros noms


Pour Claude Boisvenue, la crédibilité de Lacroix a été rehaussée le jour où il a constaté que l'ex-président de la Caisse de dépôt et placement, Jean- Claude Scraire, de même que l'ex-présidente de l'Autorité des marchés financiers et vice-présidente depuis 2002 de l'Association canadienne des courtiers en valeurs mobilières, Carmen Crépin, gravitaient dans l'entourage de Norbourg

« J'ai conclu qu'il était plogué avec le gratin de la finance au Québec », affirme celui qui assure ne jamais avoir vu venir le pire scandale financier au Canada.

M. Boisvenue a terminé son interrogatoire en précisant qu'il ne connaissait pas du tout ou presque pas les cinq présumés acolytes de Lacroix dans la fraude de 115 M$ volé auprès de 9200 investisseurs.

Soulignons que le témoignage de David Simoneau, le cousin de Vincent Lacroix, un témoin clé de la Couronne a débuté et a permis d'apprendre qu'il ne connaissait rien à la finance et qu'il avait tout appris de Vincent Lacroix.

Copyright © 2009
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enyl

avatar

Nombre de messages : 3416
Date d'inscription : 14/01/2006

MessageSujet: Re: Canal Argent   Jeu 22 Oct - 9:54

Norbourg : le procès des 5 coaccusés se poursuit
22 octobre 2009 | 09h28
- ARGENT
Argent

Le procès des cinq présumés fraudeurs de Norbourg reprendra jeudi après-midi.


/ L'ex-pdg de Norbourg, Vincent LacroixIl avait été interrompu lundi. Le juge Richard Wagner avait demandé aux jurés de rentrer chez eux pour permettre aux avocats de débattre de questions de droit déterminantes.

Les médias doivent garder le silence sur le contenu de ces échanges qui ont eu lieu en l’absence du jury.

Les accusés sont le vérificateur externe Rémi Deschambault, le contrôleur financier Jean Cholette, le directeur général de Norbourg Serge Beugré, l'ex-fonctionnaire Jean Renaud et l'informaticien Félicien Souka. Il font face à 722 chefs d'accusation.


Lacroix libéré en janvier 2011?

Par ailleurs, Vincent Lacroix sera admissible à une libération conditionnelle un peu plus tôt que prévu, soit le 27 janvier 2011. L'ex-dirigeant de Norbourg aura alors passé 15 mois en détention. Ses avocats avaient précédemment évoqué le mois de mai 2011 pour une possible libération conditionnelle.

Lacroix souhaiterait par ailleurs être transféré dans une maison de transition en Ontario.

Selon les services correctionnels canadiens, la peine de l'ex-dirigeant de Norbourg en viendra à son terme le 26 janvier 2026.

Copyright © 2009
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enyl

avatar

Nombre de messages : 3416
Date d'inscription : 14/01/2006

MessageSujet: Re: Canal Argent   Mer 21 Oct - 15:34

Procès Norbourg : nouveau délai
21 octobre 2009 | 14h04
- ARGENT
Argent
Le procès des cinq ex-employés de Vincent Lacroix ne reprendra finalement pas cet après-midi car les discussions hors jury se poursuivent entre le juge, les procureurs de la Couronne et les avocats de la défense.

Argent
Le procès des cinq ex-employés de Vincent Lacroix ne reprendra finalement pas cet après-midi car les discussions hors jury se poursuivent entre le juge, les procureurs de la Couronne et les avocats de la défense.


/ Les jurés, remerciés lundi dernier, devaient en principe se présenter au tribunal à 14h cet après-midi mais c’est probablement demain matin qu’ils reviendront au palais de justice.

Les cinq accusés : Rémi Deschambault, Jean Renaud, Félicien Souka, Serge Beugré et Jean Cholette participent aux débats hors jury en compagnie des médias mais les journalistes ne peuvent rapporter les propos qui s’y tiennent.

Les discussions hors jury portent sur des points de droit.

Copyright © 2009
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enyl

avatar

Nombre de messages : 3416
Date d'inscription : 14/01/2006

MessageSujet: Re: Canal Argent   Mer 21 Oct - 12:01

Commentaires:

http://duhamel.argent.canoe.ca/2009/10/21/il_faut_des_policiers#

Le mercredi 21 octobre 2009 11:57
Pierre Duhamel
Un journaliste économique depuis 30 ans et un des grands experts en économie au Québec.
Biographie complète
Il faut des policiers
21/10/09 10:56, Pierre Duhamel / Général, 335 mots
On ne réglera pas les cas de fraude financière et les copinages indus entre l’industrie de la construction et le monde municipal avec de nouvelles lois ou des amendements aux lois actuelles. Il ne nous faut pas plus d’avocats pour faire le ménage, mais plus de policiers pour mener les enquêtes qui vont épingler les criminels. Il ne faut pas seulement des nouvelles lois, mais des gens pour les faire appliquer. Voilà le vrai problème.

Industrie de la construction, Norbourg, Earl Jones, Cinar, scandale des commandites… ces affaires ont toutes un point en commun : les forces policières prennent un temps fou à bâtir une preuve suffisante pour incriminer ceux qui fraudent. Ils prennent un temps fou parce que leur travail est complexe, mais aussi parce qu’il n’y a pas assez d’enquêteurs spécialisés et de juricomptables.

Je n’ai rien contre le projet de loi qui veut punir plus sévèrement les criminels en cravate ni contre les amendements à la Loi sur le financement des partis politiques que veut faire adopter le gouvernement du Québec pour y intégrer les campagnes au leadership des partis politiques. Seulement voilà, est-ce une loi qui empêche le crime ou la peur de se faire pincer ?

Ne me faites pas croire que certains bandits à cravate ou à jupon ne connaissaient pas la loi et étaient convaincus de leur bon droit. Je suis persuadé par contre qu’ils ont tous pensé s’en sortir impunément parce que le crime passerait inaperçu et que leur stratagème était trop brillant.

Le manque de ressources policières mine la confiance dans la justice. On reproche aux tribunaux d’avoir imposé une sentence trop légère à Vincent Lacroix lors de son procès pénal. On réclame des commissions d’enquête sur tout ce qui apparaît croche et non éthique. Ce sont de bons réflexes, mais qui ne règlent rien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enyl

avatar

Nombre de messages : 3416
Date d'inscription : 14/01/2006

MessageSujet: Re: Canal Argent   Mar 20 Oct - 11:01

Norbourg : le procès des 5 coaccusés est suspendu
20 octobre 2009 | 10h09
- ARGENT
Argent

Le procès des cinq présumés fraudeurs de Norbourg est suspendu depuis lundi après-midi.


/ Le juge Richard Wagner a demandé aux jurés de rentrer chez eux pendant que les avocats débattent de questions de droit déterminantes. Ils ne seront pas de retour en cour avant mercredi à 14h.

Les médias doivent garder le silence sur le contenu de ces échanges qui ont lieu en l’absence du jury.

Les accusés sont le vérificateur externe Rémi Deschambault, le contrôleur financier Jean Cholette, le directeur général de Norbourg Serge Beugré, l'ex-fonctionnaire Jean Renaud et l'informaticien Félicien Souka.

Des 740 chefs d'accusation portés contre eux, on retrouve la fraude, le complot, le recyclage de produits de la criminalité et la fabrication de faux documents.

Copyright © 2009
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enyl

avatar

Nombre de messages : 3416
Date d'inscription : 14/01/2006

MessageSujet: Re: Canal Argent   Mar 20 Oct - 7:29

Procès Norbourg: la gestion de Lacroix était « spéciale »
20 octobre 2009 | 06h42
- Agence QMI
Agence QMI
Une autre comptable a réitéré hier ce que d'autres témoins ont déjà mentionné à l'effet que « tout devait passer par Vincent Lacroix ou David Simoneau » avec l'achat par Norbourg des fonds Évolutions auprès de la Caisse de dépôt et placement du Québec, en décembre 2003.


(Photo: Archives Argent) / Vincent Lacroix« Dès le début, nous avons eu une directive très claire de ne pas communiquer avec les gens de la Banque de Montréal (où se trouvait le nouveau compte en fiducie) ni chez Northern Trust (le nouveau gardien des valeurs). Notre contact était David Simoneau (le cousin de Vincent Lacroix) ou Vincent Lacroix, lui-même, advenant un problème quelconque », a souligné Manon Sanfaçon, ancienne comptable chez CITAC, la compagnie qui administrait les fonds Évolutions avant l'acquisition de Norbourg.

Ce témoignage a été livré dans le cadre du procès des cinq coaccusés de l'affaire Norbourg. La femme de 39 ans a affirmé qu'elle était constamment en lien avec Félicien Souka, l'un des cinq présumés complices de Lacroix.

Des courriels saisis dans la boîte de courrier Internet de Félicien Souka démontrent effectivement qu'il était responsable de transmettre quotidiennement et mensuellement les relevés de Norbourg « pour que les chiffres balancent ».

Manon Sanfaçon, une comptable de grande expérience, a soutenu que la façon de gérer de Vincent Lacroix était « spéciale ».

Malgré cette façon d'administrer « anormale », Mme Sanfaçon assure qu'elle n'a jamais venu venir le scandale de Norbourg où 9200 investisseurs ont été volés de 115 M$.

Rappelons que le patron de Mme Sanfaçon, Normand Leclerc, président-fondateur de CITAC, a perdu son principal contrat (60% de son chiffre d'affaires de 1 M$) pour avoir passé outre une directive de Lacroix en contactant un employé de la banque.

Long débat juridique

Le reste de la journée a été marqué par un long débat en droit, mais puisqu'il s'est tenu en l'absence du jury, nous ne pouvons en dévoiler le moindre détail.

Copyright © 2009
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enyl

avatar

Nombre de messages : 3416
Date d'inscription : 14/01/2006

MessageSujet: Re: Canal Argent   Lun 19 Oct - 13:29

Norbourg : les cinq coaccusés de retour en cour
19 octobre 2009 | 12h49
- ARGENT
Argent

Le procès des cinq coaccusés dans le scandale Norbourg a repris ce matin au palais de justice de Montréal, après une pause de quelques jours.


© Archives ARGENT / L'ex-pdg de Norbourg, Vincent LacroixManon Sansfaçon, de Capital Teraxis, a été appelée à la barre des témoins.


Capital Teraxis est un fonds qui est passé des mains de la Caisse de dépôt et placement à celles de Norbourg en 2003.

Dans son témoignage, Mme Sansfaçon a révélé qu'elle avait régulièrement accès aux gardiens de valeurs qui géraient le compte en fidéicommis, avant l'arrivée de Norbourg.

Or, lorsque Norbourg a mis la fin sur le fonds, elle devait absolument s'adresser au neveu de Vincent Lacroix, David Simoneau, pour avoir accès au gardien de valeurs.

Cela a pu retarder la mise au jour de la fraude de 95 M$.

La Couronne a aussi démontré que Vincent Lacroix avait utilisé l'argent des actionnaires pour acheter des propriétés.

Copyright © 2009
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enyl

avatar

Nombre de messages : 3416
Date d'inscription : 14/01/2006

MessageSujet: Re: Canal Argent   Jeu 15 Oct - 7:26

Procès Norbourg: suivre les directives de Lacroix, sinon…
15 octobre 2009 | 06h07
- Agence QMI
Agence QMI
Personne ne devait défier l'autorité de l'ancien pdg de Norbourg, Vincent Lacroix, un consultant indépendant l'a rapidement appris à ses dépens en 2004.


/ Vincent LacroixNormand Leclerc, président-fondateur de Citac, a perdu son principal contrat (60% de son chiffre d'affaires de 1M$) pour avoir passé outre une directive de Lacroix lors de l'acquisition par Norbourg des fonds Évolutions en 2004 auprès de la Caisse de dépôt et placement du Québec.

« Nous n'avions pas le droit de contacter le gardien des valeurs et les gens de la banque. Nous devions passer par Vincent Lacroix ou David Simoneau (le cousin de Lacroix). Un jour étant incapable de contacter M. Simoneau, nous avons téléphoné aux gens de la banque pour s'assurer du transfert de certains montants afin de couvrir les rachats puisqu'il manquait de l'argent ».

Une initiative qui n'a pas plu au grand patron. « Il n'était pas content et il me l'a fait savoir dans une conversation téléphonique de 15 minutes », a dit le comptable agréé, hier, lors du procès des cinq coaccusés de l'affaire Norbourg. « Mais il a continué de me payer les 300000$ prévus au contrat ».

Se défaire de Citac

En réalité, c'est que Vincent Lacroix avait décidé de se départir de Citac, la compagnie qui administrait les fonds Évolutions lorsqu'ils se trouvaient sous l'aile de la Caisse de dépôt, pour rapatrier tout le soutien administratif des fonds communs à l'inter ne chez Norbourg.

Le balayage s'est poursuivi en changeant le gardien des valeurs de Trust Banque Nationale vers Northern Trust et d'institution financière de la Banque Royale à la Banque de Montréal. Selon la preuve, ces changements auraient largement contribué à faciliter les retraits dans l'argent des 9200 investisseurs floués 115M$.

Copyright © 2009
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enyl

avatar

Nombre de messages : 3416
Date d'inscription : 14/01/2006

MessageSujet: Re: Canal Argent   Mer 14 Oct - 6:44

Procès Norbourg : Scraire avait accès au bureau de Lacroix
14 octobre 2009 | 06h14
- Agence QMI
Agence QMI
L'ancien patron de la Caisse de dépôt et placement du Québec (CDPQ), Jean-Claude Scraire, avait un accès privilégié au bureau de Vincent Lacroix, l'homme qui a dupé 9200 investisseurs de 115 M$ dans le scandale Norbourg, selon une ancienne employée de l'entreprise.


(Photo: Archives Argent) / Jean-Claude ScraireM. Scraire a quitté la présidence de la CDPQ en 2002 après huit ans de service. Il a ensuite gravité dans l'environnement de Norbourg. En janvier 2004, Vincent Lacroix a acheté les fonds Évolutions qui appartenaient à la CDPQ dans lesquels de nombreux épargnants avaient investi croyant leur argent à l'abri des fraudeurs.

« Une puce était nécessaire pour ouvrir le bureau de Vincent Lacroix. M. Scraire avait sa propre puce et pouvait pénétrer dans le bureau de M. Lacroix même en son absence », a déclaré Christine Béliveau, réceptionniste chez Norbourg de 2004 jusqu'à l'éclatement de l'entreprise en août 2005.

Cette ancienne serveuse du restaurant le Grand Café, le « deuxième bureau de Norbourg », a été recrutée par Lacroix. « Je lui ai dit que je ne connaissais rien aux ordinateurs. Il m'a répondu que je devais seulement répondre au téléphone et accueillir les gens », a ajouté celle qui témoignait, hier, dans le cadre du procès des cinq coaccusés de Norbourg.

Pas de taxe

Mme Béliveau se souvient que Vincent Lacroix était un très bon client qui avait sa table près de la fenêtre et bénéficiait des « petites factures bleues », pour ne pas payer les taxes. « C'est arrivé que Vincent Lacroix était assez rond. Il consommait des bouteilles de vin sur l'heure du midi ».

Elle était familière avec les présumés complices. Encore aujourd'hui, elle les nomme par leurs prénoms. « Serge (Beugré) était le bras droit de Vincent, Jean (Cholette) était le contrôleur au niveau de la comptabilité, Félicien (Souka) s'occupait de l'informatique et Rémi Deschambault était le comptable ».

Cependant, elle affirme n'avoir connu Jean Renaud qu'une fois devenue employée de Norbourg. « C'était un consultant. Des fois, il venait travailler chez Norbourg, mais c'était très rare qu'il y avait un téléphone pour lui ».

Copyright © 2009
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enyl

avatar

Nombre de messages : 3416
Date d'inscription : 14/01/2006

MessageSujet: Re: Canal Argent   Ven 9 Oct - 18:07

Vincent Lacroix: une sentence dure qui tiendrait la route
9 octobre 2009 | 14h06
- ARGENT
À lire aussi :

13 ans de prison consécutifs pour Vincent Lacroix

Michel Munger
Argent

Treize ans de prison qui s'ajoutent aux cinq années déjà imposées au pénal: la sentence de Vincent Lacroix au criminel est sévère mais les observateurs qui ont suivi l'affaire croient qu'elle tiendra la route.


/ Vincent LacroixC'est le cas de la criminaliste Danièle Roy. Selon elle, M. Lacroix pourra difficilement aller en appel.

«C'est toujours une possibilité mais c'est peu probable, dit-elle en entrevue. Il faut toujours demander si la sentence est déraisonnable. La Cour d'appel pourrait dire que c'est sévère mais pas déraisonnable. On a dépassé de seulement un an le délai suggéré par la défense.»

M. Lacroix sortira-t-il de prison dans deux ans ? «En principe, oui, sauf que ce n'est pas un acquis, répond Me Roy. Il doit se présenter devant les commissaires des libérations conditionnelles, qui décideront de le remettre en liberté ou non. S'il est libéré, il doit séjourner en maison de transition. Pendant toutes ces années-là, il est en liberté surveillée, avec des conditions strictes à observer. Quelqu'un comme Vincent Lacroix sera surveillé de près.»

Le procès pénal de l'Autorité des marchés financiers en 2007 et 2008 a donné la frousse au milieu juridique, fait-elle savoir. «Il faut se rappeler que cette façon de procéder aurait pu faire dérailler le procès. Les procédures [pour l'utilisation de la preuve] ne sont pas les mêmes.»

Philippe Teminck, auteur du livre Dans l'antre de Norbourg, applaudit la sentence rendue par le juge Richard Wagner.

«Le juge ne pouvait aller plus loin que 14 ans, c'est le système, explique-t-il. La justice vient de démontrer qu'elle existe et qu'elle donne la plus grande peine possible. Maintenant, la pression est sur les politiques pour faire changer les lois. Je ne dis pas d'imposer des peines de 50 ans mais ça pourrait monter à 30 ans au criminel.»

«Ce dossier de Norbourg est un symbole, un phare, ajoute M. Teminck. Il y a eu Earl Jones et Madoff et les gouvernements veulent maintenant trouver des moyens pour dédommager les victimes. Je suis surpris de voir des professionnels du droit dire que la pression est sur le monde politique. Je me croise les doigts pour voir un changement dans les années qui viennent. Si le peuple et les médias s'y mettent, ça arrivera.»

M. Teminck croit que Vincent Lacroix n'a pas réussi à convaincre qui que ce soit qu'il comprenait l'impact de ses crimes. «Quand il a publié sa fameuse lettre de regrets, qui l'a cru ? Il regrette peut-être pour sa famille et ses enfants, mais on a l'impression qu'il a écrit ce texte pour amadouer le juge.»

Philippe Teminck, qui a déjà travaillé chez Norbourg, refuse d'avaler le plaidoyer selon lequel les coaccusés de Vincent Lacroix ne partagent pas la responsabilité pour le scandale Norbourg.

«Il est évident, avance-t-il, que Vincent Lacroix était le cerveau de l'affaire mais il ne pouvait pas tout faire tout seul. Il y avait aussi des trous dans le gruyère. Le juge l'a dit: les investisseurs sont mal protégés par le système financier.»

Copyright © 2009
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enyl

avatar

Nombre de messages : 3416
Date d'inscription : 14/01/2006

MessageSujet: Re: Canal Argent   Ven 9 Oct - 12:24

«Le juge a considéré que Lacroix n'avait aucun remords»
9 octobre 2009 | 11h41
- ARGENT
Katia Germain
Argent

En imposant une peine d'emprisonnement de 13 ans à Vincent Lacroix, le juge Richard Wagner a mis l'accent sur l'exemplarité de la peine, estime l'avocat criminaliste Robert La Haye.


Photo © Benoit Pelosse/Journal de Montréal / «Le juge a tout simplement considéré qu'il n'avait pas de remords. Il s'est foutu des victimes. C'est ce que le juge a dit dans son vocabulaire», a affirmé le juriste.

Le magistrat a peut-être voulu prendre des précautions en n'imposant pas la sentence maximale, croit Me La Haye.

«Un an de plus ou un an de moins... Le juge a peut-être voulu s'assurer que sa sentence n'allait pas être réduite par la Cour d'appel. Ça crée un précédent. En appel, il serait très surprenant que la peine soit réduite. La peine doit être nettement déraisonnable. Mais ce n'est pas à moi d'en juger».

L'avocat soutient que Vincent Lacroix n'a rien à perdre à tenter de faire réduire sa sentence. Aux yeux du tribunal toutefois, il n'y a aucune cironstance atténuante dans le comportement de l'ex-pdg de Norbourg, réitère-t-il.

Copyright © 2009
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enyl

avatar

Nombre de messages : 3416
Date d'inscription : 14/01/2006

MessageSujet: Re: Canal Argent   Jeu 8 Oct - 18:46

Norbourg: des responsables de fonds qui en savaient peu
8 octobre 2009 | 14h16
- ARGENT
Argent

Deux ex-responsables des fonds Norbourg ont témoigné, ce matin, au procès des cinq coaccusés de fraude dans le scandale, indiquant à quel point il était difficile de tout savoir ce qu'y passait.


/ Mathieu Valotaire et Eric Laforestrie ont dit qu'ils n'avaient pas accès aux données transmises au gardien de valeurs mobilières Northern Trust malgré le fait qu'ils étaient responsable de fonds.

Les deux hommes demandaient les rapports, mais leurs supérieurs leur refusaient l'accès.

Par contre, le neveu de Vincent Lacroix, David Simoneau, et le beau-frère de l'ex-PDG, David Cloutier, pouvaient voir les chiffres transmis à Northern Trust.

Le gardien de valeurs Northern Trust a été vertement critiqué notamment par l'Autorité des marchés financiers pour ne pas avoir fait plus d'efforts afin de répondre à des retraits nombreux et irréguliers dans les fonds de Norbourg.

Pendant que l'argent des investisseurs étaient détourné et utilisé à d'autres fins que l'investissement, peu de gens à l'interne chez Norbourg étaient au courant de tout ce qui se produisait. Aussi, de faux rapports attribués à Northern Trust circulaient dans les bureaux.

Copyright © 2009
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enyl

avatar

Nombre de messages : 3416
Date d'inscription : 14/01/2006

MessageSujet: Re: Canal Argent   Mar 6 Oct - 7:53

Lacroix dépensait entre 400$ et 500$ par jour au restaurant
6 octobre 2009 | 06h54
- Agence QMI
Agence QMI
Vincent Lacroix dépensait entre 200 000$ et 250 000$ par année pour inviter à sa table du Grand Café, un restaurant de la rue Union à Montréal, ses collaborateurs, ses employés ou de futurs investisseurs de Norbourg.


/ « C'était mon meilleur client. Les gens téléphonaient le matin pour être assis près de lui. Il avait sa table et un coin du restaurant était réservé pour lui et ses invités. Il venait de trois à cinq fois par semaine pour de longs lunchs qui se terminait souvent à 17 heures ou 18 heures », a souligné l'ancien propriétaire de l'établissement, Claude Glavier, qui témoignait lundi au procès criminel de Vincent Lacroix.

Le restaurateur de 55 ans a également souligné que les Serge Beugré, Félicien Souka, Jean Renaud, Jean Cholette étaient de « bons clients ». Il a toutefois ajouté qu'il « ne connaissait aucunement Rémi Deschambault ».

M. Glavier s'est aussi souvenu que Vincent Lacroix était rarement seul. « Ils étaient souvent en gang. Ils fêtaient lorsqu'ils avaient réalisé de bonnes acquisitions. La facture de 400 et 500$ par jour était payée par Lacroix. Un jour lors d'une fête, ils ont dépensé 5000$. L'endroit était appelé le deuxième bureau ».

De client à propriétaire

En juillet 2005, Vincent Lacroix a décidé d'acheter le restaurant, situé à deux pas des bureaux de Norbourg.

« Il est venu me voir avec Éric Asselin pour me dire que dorénavant ils ne mangeaient que dans leurs restos. Il m'a fait une proposition et j'ai accepté, moi qui voulais vendre depuis trois ans », indique Claude Glavier.

Une vente de 750 000$. « C'est la première fois de ma vie que je voyais un chèque avec autant de zéros », a lancé Claude Glavier, qui a fait l'achat d'un autre restaurant depuis.

Interrogé par un avocat de la défense sur la provenance de cet argent, M. Glavier assure qu'il ne savait pas qu'il s'agissait de l'argent volé auprès des investisseurs. « Jamais j'aurais pu me douter. Vincent Lacroix était un courtier qui avait le vent dans les voiles. Il me semblait un homme fortuné et non une personne malhonnête ».

Lacroix n'aura été propriétaire du Grand Café qu'un seul mois puisqu'il a été arrêté en août 2005.

Copyright © 2009
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enyl

avatar

Nombre de messages : 3416
Date d'inscription : 14/01/2006

MessageSujet: Re: Canal Argent   Jeu 1 Oct - 13:50

Norbourg : les «comptables» sont fautifs selon l'AMF
1 octobre 2009 | 12h06
- ARGENT
En vidéo, le porte-parole de l'AMF, Sylvain Théberge
Olivier Bourque
Argent

vidéo: http://argent.canoe.ca/lca/affaires/quebec/archives/2009/10/20091001-120630.html

L’Autorité des marchés financiers (AMF) refuse toute responsabilité dans le dossier Norbourg. L’organisme de surveillance affirme qu’elle a fait son travail et repousse la responsabilité sur notamment les «bureaux de comptables».


/ En entrevue avec Argent, le porte-parole Sylvain Théberge a indiqué que l’AMF (anciennement la Commission des valeurs mobilières du Québec) subit à l’heure actuelle «un tir groupé» et qu’il faut regarder ailleurs pour trouver les fautifs dans l’affaire Norbourg.

«La démonstration a été faite que l’AMF a fait son travail. Il faut plutôt se tourner vers les sentinelles de première ligne, les fiduciaires, les gardiens de valeurs et les bureaux de comptabilité. Ces premiers remparts ne nous envoyaient aucun signal en ce sens-là», a-t-il indiqué.

L’Autorité des marchés financiers se retrouve encore dans l’eau chaude alors que s’est ouvert à Montréal le procès criminel des coaccusés dans l’Affaire Norbourg.

L’organisme de surveillance aurait été mis au courant ce qui se passait dès 2002 chez Norbourg. La CVMQ avait alors fait une inspection dans les bureaux de Norbourg et avait débouché des conclusions inquiétantes.

L’un des inspecteurs de l’AMF Aubert Gagné et son collègue Mascolo étaient d'avis que le cas de Norbourg ressemblait à une affaire de blanchiment d'argent.

Dans le document de 23 pages des inspecteurs, il est écrit que les états financiers étaient bourrés d'inexactitudes, les formulaires d'ouverture de compte de certains clients étaient incomplets de même que d'autres documents requis en vertu de la Loi sur les valeurs mobilières.

Sur ces éléments, le porte-parole de l’AMF a souligné qu’il n’y a «aucun élément que nous avons entendu ou vu qui soit nouveau».

M. Théberge affirme que l’AMF avait suffisamment de personnel en place pour détecter les fraudes même si les employés à la surveillance sont passés de 47 à 112 en quelques années.

L’Autorité refuse aussi les remontrances face à leur possible manque de transparence. Selon lui, l’organisme ne peut «ni infirmer, ni confirmer l’existence des dossiers d’enquête».

«Nous ne pouvons pas comme organisme lancer des informations ou insinuer quoique ce soit sur une enquête», a souligné M. Théberge.

Copyright © 2009
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enyl

avatar

Nombre de messages : 3416
Date d'inscription : 14/01/2006

MessageSujet: Re: Canal Argent   Ven 25 Sep - 19:05

Vincent Lacroix pourrait être libre à l’été 2010
25 septembre 2009 | 18h15
- ARGENT
À lire également :
Lacroix demande à nouveau pardon à ses victimes
Argent

Vincent Lacroix pourrait retrouver sa liberté au cours de l’été 2010 après avoir purgé une nouvelle peine d`emprisonnement à la suite de sa condamnation criminelle.


/ Le financier déchu était au Palais de justice de Montréal, vendredi, pour participer aux représentations sur la peine qui lui sera imposée à la suite de son plaidoyer de culpabilité.

L'ancien pdg de Norbourg, a reconnu sa culpabilité à 200 accusations de fraude, fabrication de faux, complot et recyclage des produits de la criminalité.

Son avocate, Me Marie-Hélène Giroux, a réclamé une peine de 10 à 12 ans d'emprisonnement alors que la Couronne souhaite que Lacroix écope d’une sentence d’emprisonnement de 14 ans.

Le juge Richard Wagner fera connaître la sentence le 9 octobre prochain.

Lacroix sera admissible à une libération conditionnelle l’été prochain si le juge Wagner le condamne à une peine de 14 ans.

Les 18 mois purgés par l’ancien financier à la suite de sa condamnation pénale serait pris en compte ce qui signifie que Lacroix devrait se retrouver derrière les barreaux pendant environ 8 mois supplémentaires afin de purger le sixième d’une peine de 14 ans.

Copyright © 2009
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enyl

avatar

Nombre de messages : 3416
Date d'inscription : 14/01/2006

MessageSujet: Re: Canal Argent   Jeu 24 Sep - 6:52

Québec doit redistribuer 6M$ d'impôt aux victimes de Lacroix
24 septembre 2009 | 06h05
- PC
LA PRESSE CANADIENNE
Le ministère du Revenu du Québec redistribuera aux victimes de Vincent Lacroix six millions de dollars d'impôt versés par l'ancien président de Norbourg à même les fonds des investisseurs, selon ce qu'a rapporté TVA, mercredi.


/ Vincent LacroixDans sa lettre qu'il a envoyée à TVA mardi, l'ex-dirigeant de Norbourg répète qu'il n'a plus d'argent et soulève aussi des questions sur le travail des syndics qui n'ont pas redistribué d'actif aux victimes.

Or, un certain nombre d'investisseurs se demandent pourquoi les syndics n'ont pas redistribué la totalité des sommes saisies.

À la tête de Norbourg, Lacroix s'est approprié illégalement plus de 100 millions $ provenant de fonds appartenant à des investisseurs. Environ 9200 personnes ont ainsi été flouées.

Lundi, au Palais de justice de Montréal, Lacroix a plaidé coupable aux 200 accusations criminelles de fraude, fabrication de faux, recyclage des produits de la criminalité et complot portées contre lui.

Copyright © 2009
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Canal Argent   

Revenir en haut Aller en bas
 
Canal Argent
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 8Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
 Sujets similaires
-
» aide pour dépot d'argent sur Alertpay...
» Investir argent métal /fondamentaux marché de l'argent
» saisonnalité de l'or et de l'argent / graphes
» manipulation argent /2 vidéos nounours qui tappent !
» remonétisation argent au Mexique / Hugo Salinas

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Scandale Norbourg :: MÉDIAS, MÉDIAS, MÉDIAS-
Sauter vers: