Scandale Norbourg

Échanges sur le scandale Norbourg
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  
anipassion.com
Partagez | 
 

 Canal Argent

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
AuteurMessage
Enyl

avatar

Nombre de messages : 3416
Date d'inscription : 14/01/2006

MessageSujet: Re: Canal Argent   Lun 24 Sep - 8:30

http://argent.canoe.com/lca/infos/quebec/archives/2007/09/20070921-124338.html

Nouvelle vidéo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enyl

avatar

Nombre de messages : 3416
Date d'inscription : 14/01/2006

MessageSujet: Re: Canal Argent   Sam 8 Sep - 7:37

Mise à jour: 07/09/2007 14:28
Témoignage de l’ex-vice-président aux finances de Norbourg
Charge à fond de train de Vincent Lacroix



Vincent Lacroix TVA
Presse Canadienne
Au 25e jour de son procès, Vincent Lacroix a eu du mal à expliquer au juge Claude Leblond de la Cour du Québec le but des questions qu'il posait au témoin Jean Hébert, un ancien de l'Autorité des marchés financiers (AMF) qui était vice-président aux finances chez Norbourg au moment des perquisitions, en août 2005.

Pour une deuxième journée d'affilée, M. Hébert éprouvait un mal fou à se souvenir des courriels et lettres qu'il avait reçus et transmis dans le cadre de ses fonctions chez Norbourg.

En octobre 2004, il s'était d'abord vu confier le mandat de mettre de l'ordre dans les divers processus de contrôles internes et de voir à la conformité des fonds chez Norbourg.

À cette époque, deux organismes de surveillance posaient des questions sur des irrégularités apparentes quant à la gestion des fonds communs et aux rapports faisant état des entrées et des sorties d'argent dans les fonds.

M. Hébert a dit vendredi avoir bien peu de souvenirs des discussions internes chez Norbourg entourant ces inspections.

Vincent Lacroix a eu beau présenter au témoin Hébert divers documents où son nom apparaissait, dans la plupart des cas il disait ne pas s'en rappeler.

À un certain moment, l'avocat de l'AMF, Eric Downs, a cru bon de soulever des doutes quant à la pertinence des questions posées par M. Lacroix. Le juge a évalué qu'elles étaient pertinentes, mais pas nécessairement déterminantes en regard des chefs d'accusation.

Pas moins de 51 chefs d'accusation ont été portés par l'AMF contre Vincent Lacroix pour des violations à la Loi sur les valeurs mobilières. Il lui est reproché notamment d'avoir fourni des informations fausses et trompeuses à l'AMF et d'avoir fait des manoeuvres pour influer sur le cours des valeurs à son profit.

Mercredi, alors qu'il était interrogé par Me Downs, Jean Hébert avait livré un témoignage dévastateur à l'endroit de Vincent Lacroix en disant avoir constaté, le 3 août 2005, que celui-ci s'était approprié de l'argent confié par des investisseurs pour l'achat de fonds communs.





Copyright © 1998-2005 Groupe TVA inc. - Tous droits réservés
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pourl'honneur



Nombre de messages : 487
Date d'inscription : 29/12/2005

MessageSujet: Re: Canal Argent   Jeu 6 Sep - 12:56

Cliquez sur la caméra. G Viel a eu l'honnêteté de commenter non pas le recours des représentants, mais le laxisme des autorités(AMF et CDPQ). Et la fin est bien intéressante: À choisir entre une enquête publique et un remboursement intégral pour les investisseurs, nous choisissons l'argent.
Merci Gilles.
http://argent.canoe.com/lca/infos/quebec/archives/2007/09/20070906-100339.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enyl

avatar

Nombre de messages : 3416
Date d'inscription : 14/01/2006

MessageSujet: Re: Canal Argent   Mer 5 Sep - 14:42

http://argent.canoe.com/lca/infos/quebec/archives/2007/09/20070905-135450.html

2 caméras reportages
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enyl

avatar

Nombre de messages : 3416
Date d'inscription : 14/01/2006

MessageSujet: Re: Canal Argent   Mer 22 Aoû - 5:50

Mise à jour: 22/08/2007 04:00
Deux ans après l’éclatement du scandale Norbourg
Bertrand Lemieux reçoit un chèque de 89 000$


Yvon Laprade
Le Journal de Montréal
Deux ans après l’éclatement du scandale Norbourg, Bertrand Lemieux, 75 ans, peut enfin tourner la page. Il vient d’être indemnisé pour un montant de 89 000 $.

«C’est terminé. Je ne veux plus entendre parler de l’affaire Norbourg», soupire-t-il en entrevue au Journal de Montréal.

Bertrand Lemieux, dentiste à la retraite de la région de Québec, a été «indemnisé, et non pas remboursé», tient-il à préciser.

«Je récupère le montant que j’ai investi, pas les intérêts. Je suis satisfait du dénouement, dans les circonstances», dit-il.

Sa femme a récupéré un montant de 9 000 $ qu’elle avait, elle aussi, englouti dans l’aventure Norbourg.

Le couple a été indemnisé parce qu’il a été démontré, dans son cas comme dans celui de 925 autres investisseurs, qu’il a été victime d’une fraude survenue lors de la distribution des produits financiers de la part de certains cabinets de courtage.

L’Autorité des marchés financiers (AMF) a conclu que Vincent Lacroix avait alors mis en place des incitatifs financiers afin de favoriser la vente des fonds Norbourg.

Cependant, l’ensemble des investisseurs - le scandale Norbourg a fait 9 200 victimes - ne pourra être indemnisé.

Les réclamations ont été rejetées en janvier 2007. «L’analyse (des dossiers) ne démontre aucun geste concret permettant de croire à une quelconque manoeuvre dolosive au niveau de la distribution afin d’accroître la vente des fonds en litige», avait alors statué l’AMF.

Frustrations

Bertrand Lemieux reconnaît que le scandale Norbourg - qui n’a pas encore connu son aboutissement, malgré les indemnisations - a été éprouvant pour les petits investisseurs qui, comme lui, ont perdu confiance envers les marchés financiers.

«Ça ne m’a pas empêché de vivre pour autant, mais j’ai eu ma part de frustrations. Il est même à se demander si l’Autorité des marchés financiers a fait preuve d’une certaine forme de laxisme», soumet-il.

Le retraité n’avait pas mis tous ses oeufs dans le même panier, ce qui lui a permis de mieux dormir en dépit de la perte sur papier qu’il avait encaissée dans l’affaire Norbourg.

«Disons simplement que sans cet argent (89 000 $), investi dans mon FERR (fonds enregistré de revenu de retraite), il y avait moins de crémage sur le gâteau. Le gâteau était plutôt sec», dit-il.

Et maintenant que tout est terminé pour lui, qu’entend-il faire avec les 89 000$ récupérés ?

«J’ai investi ce montant dans un fonds très sécuritaire et je verse même une prime pour assurer ce placement», dit-il, sans préciser la nature du véhicule financier préconisé.

Et a-t-il trouvé le bon courtier pour gérer ses affaires? «Ce sont mes filles qui m’ont recommandé mon nouveau courtier. Je vais l’avoir à l’oeil!», dit-il avec une pointe d’humour.







Copyright © 1998-2005 Groupe TVA inc. - Tous droits réservés
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enyl

avatar

Nombre de messages : 3416
Date d'inscription : 14/01/2006

MessageSujet: Re: Canal Argent   Lun 20 Aoû - 13:04

http://argent.canoe.com/lca/infos/quebec/archives/2007/08/20070820-112118.html

voir la petite nouvelle vidéo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enyl

avatar

Nombre de messages : 3416
Date d'inscription : 14/01/2006

MessageSujet: Re: Canal Argent   Sam 11 Aoû - 11:41

http://lcn.canoe.com/lcn/infos/faitsdivers/archives/2007/08/20070810-212953.html

Voir la nouvelle vidéo....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enyl

avatar

Nombre de messages : 3416
Date d'inscription : 14/01/2006

MessageSujet: Re: Canal Argent   Ven 10 Aoû - 10:24

Mise à jour: 10/08/2007 09:55
Fonds Norbourg
La Cour statue que la distribution se fera «fonds par fonds»



ARGENT
Fonds Norbourg La Cour statue que la distribution se fera «fonds par fonds» Une importante décision a été rendue hier dans l'affaire Norbourg.
La Cour d'appel a statué que les sommes restantes dans les différents fonds de la firme mise en faillite seraient redistribuées se lon la méthode «fonds par fonds» aux investisseurs floués.

Cette décision de la Cour d'appel confirme celle rendue en première instance et qui était contestée par un groupe d'investisseurs. Cette méthode favorise certains détenteurs de parts dans les fonds de Norbourg qui n'ont pas été totalement pillés. Par contre, ceux qui avaien t investi dans des fonds qui ont fait l'objet de retrait massifs ne recevront pratiquement rien des sommes récupérées.

Rappelons que les fonds Norbourg et Évolution ont fait l'objet d'un détournement évalué à 130M$. Plus de 9000 investisseurs sont touchés par cette affaire.

Le liquidateur dans le dossier, Pierre Laporte, de la firme Ernst & Young, s'est montré satisfait de cette décision puisque qu'il s'agit de la méthode qu'il privilégiait.

ARGENT





Copyright © 1998-2005 Groupe TVA inc. - Tous droits réservés
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enyl

avatar

Nombre de messages : 3416
Date d'inscription : 14/01/2006

MessageSujet: Re: Canal Argent   Lun 23 Juil - 12:28

Mise à jour: 23/07/2007 08:22
Leadership
L’honnêteté, ça paye


Par Laurent lapierre
Professeur à HEC Montréal et titulaire de la Chaire de leadership Pierre-Péladeau Collaboration spéciale | opinions@canoe.com
Je vois et j’entends vos réactions. Lapierre est bien naïf! Il est tombé sur la tête! Il y a évidemment ceux et celles qui croient sincèrement qu’être honnête, ça paye. «Bien mal acquis ne profite jamais», disait-on dans ma jeunesse.

Il y a aussi tous ceux pour qui le titre évoque les Kenneth Ray (ENRON), Vincent Lacroix (Norbourg), Conrad Black (Hollinger), Bernard Ebbers (WorlCom), David Duncan (Arthur Endersen), Jean Lafleur (les commandites), etc.

Il y a enfin ceux, plus cyniques, qui finissent par croire que le monde des affaires ou le monde politique sont remplis de combines et de tractations plutôt illégales ou immorales.

Les petits vols

Ce dont on entend le plus parler, ce sont les événements spectaculaires, comme ceux cités plus haut et qui font la manchette dans les médias. Mais il y a aussi tous les petits vols qui se font quotidiennement dans les organisations: le temps qu’on ne consacre pas à sa tâche, le temps de travail utilisé pour faire des téléphones personnels, surfer sur Internet, s’adonner à des jeux électroniques, emporter du matériel du bureau ou du matériel spécialisé qu’on va utiliser pour son usage personnel, etc.

On peut observer cela aussi bien dans les entreprises privées que dans les réseaux de la santé et des affaires sociales, ou de l’éducation. Qui vole un œuf, vole un bœuf… J’ai entendu «L’honnêteté, ça paye» la première fois de la bouche de Gérard Plourde, un des premiers «Canadiens français», comme on les appelait à l’époque, à avoir réussi dans le monde des affaires au Québec. Diplômé du Collège Jean-de-Brébeuf en 1936, il a obtenu une licence en sciences commerciales de HEC Montréal en 1939 et il est devenu C.A. Il déclarait sans ambages: «Être honnête en affaires, ça paye, et être malhonnête, ça finit toujours par se retourner contre nous.»

Gérard Plourde, décédé en 2004, n’était pas naïf pour autant. Il était président d’UAP, un conglomérat pancanadien qui faisait la distribution de pièces automobiles. Tôt dans sa carrière, il racontait qu’il avait reçu «une leçon sur la nature humaine»: «Même si mon patron était un alcoolique, qu’il manquait de contrôle et qu’il ne voyait pas à son affaire, il m’a donné aussi une sorte de leçon de la nature. Il y avait là un employé pas très honnête, du "demi-monde", qui de façon manifeste volait le patron. Peut-être qu’il ne se trouvait pas suffisamment payé, alors il augmentait son compte de dépenses. J’ai signalé cela au patron, qui m’a répondu qu’il le savait. Il a continué en me disant: "Écoutez, il triche sur son compte de dépenses mais je le sous-paye. Il croit qu’il me vole, cela lui fait du bien et je lui laisse ses illusions. Tant que ce n’est pas dans des proportions très grandes, je le laisse faire. Normalement, je devrais le payer beaucoup plus cher que cela; alors en fin de compte, c’est moi qui y gagne".»

Quand on connaissait l’importance de l’honnêteté pour Gérard Plourde, cette «leçon de la nature» était assez étonnante. Gérard Plourde parlait d’honnêteté totale: «L’honnêteté est une vertu importante pour le leadership. Les gens malhonnêtes peuvent gagner longtemps parfois, mais ils finissent toujours par perdre à long terme.

«Je fais une distinction entre l’honnêteté automatique et l’honnêteté calculée. Je vais vous donner deux exemples de ces types d’honnêteté en affaires. Un client vient acheter un article chez vous et vous faites une erreur importante dans la facturation. Le réflexe de l’honnêteté automatique consiste à créditer le client pour cette erreur, même si vous êtes sûr qu’il ne s’en rendra pas compte.

«L’honnêteté calculée crédite le client uniquement si on évalue que les risques sont grands que le client s’aperçoive de votre erreur. On est honnête parce qu’on sait que ce sera payant d’avoir eu l’air honnête. J’ai toujours pratiqué et préconisé l’honnêteté automatique.» Mon intention n’est pas de faire la morale. «Où il y a de l’homme, il y a de l’hommerie», disait Montaigne. Chacun est libre de composer comme il veut avec sa conscience.

Quand on n’est pas honnête, on s’expose à vivre avec la culpabilité légale (plus stricte) ou psychologique (plus élastique), ce qui est un coût à payer.





Copyright © 1998-2005 Groupe TVA inc. - Tous droits réservés
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enyl

avatar

Nombre de messages : 3416
Date d'inscription : 14/01/2006

MessageSujet: Re: Canal Argent   Dim 1 Juil - 18:14

http://argent.canoe.com/lca/infos/etatsunis/archives/2007/06/20070629-133949.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enyl

avatar

Nombre de messages : 3416
Date d'inscription : 14/01/2006

MessageSujet: Re: Canal Argent   Mar 19 Juin - 7:18

Mise à jour: 19/06/2007 06:59
Il profitera de l'été pour étudier le droit
Vincent Lacroix veut poursuivre la Caisse au pénal



ARGENT
Alain Bisson
Le Journal de Montréal
Pas de vacances pour Vincent Lacroix cet été, soutient-il. L'ex-président de Norbourg prévoit plutôt peaufiner sa défense pour son procès pénal et le recours collectif dont il est l'objet et mettre la dernière main à une poursuite qu'il veut déposer contre la Caisse de dépôt et placement du Québec.

Au cours d'une série de conversations avant la fin de la première étape de son procès devant la Cour du Québec, vendredi dernier, M. Lacroix a indiqué au Journal de Montréal qu'il passera la saison estivale le nez dans les bouquins de droit.

«Ce n'est pas évident d'assurer sa défense mais j'apprends beaucoup», a-t-il dit.

«De toute façon, le processus est rendu trop loin pour penser qu'il serait possible de tout expliquer les détails de l'affaire à un avocat. Alors, je continuerai de me représenter moi-même», a-t-il ajouté.

Outre son procès pénal qui reprendra le 4 septembre, Vincent Lacroix préparera l'audition du recours collectif contre lui et divers autres acteurs du scandale Norbourg, dont l'Autorité des marchés financiers (AMF) et le gardien de valeurs Northern Trust.

Dans le cadre de cette poursuite, il a déposé un appel en garanties contre des personnes et des organisations, la Caisse de dépôt notamment. Et il a indiqué avoir l'intention de demander l'autorisation d'un juge pour déposer lui-même des accusations pénales contre la Caisse.

Depuis le début de son procès, Vincent Lacroix soutient que les Fonds Évolution avaient un «trou» de 20M$ peu après leur acquisition, en décembre 2003, de Capital Teraxis, une firme détenue à 80% par la Caisse.

L'épreuve des faits

Sa théorie n'a pas résisté à l'épreuve des faits jusqu'ici et, surtout, elle n'explique pas les retraits frauduleux effectués avant et après la transaction. Selon l'Autorité des marchés financiers, M. Lacroix a fait 137 de ces retraits dits «irréguliers» à même les fonds des 9 200 investisseurs des fonds Norbourg et Évolution, pour un total de 115,3M$.

Cela dit, Vincent Lacroix soutient avoir marqué des points la semaine dernière aux dépens d’une partie de la thèse de l'AMF.

L'organisme réglementaire avance que M. Lacroix a réalisé huit retraits irréguliers de 20M$ entre février 2000 et juin 2003 aux dépens d'Opvest, une filiale de Desjardins. L'AMF base ses accusations sur le fait que cet argent devait être conservé chez le gardien des valeurs Northern Trust, mais qu'il a été transféré dans un compte de courtage et un compte d'une société Norbourg.

Cependant, deux témoins de la poursuite ont déclaré qu'il est normal, en certaines circonstances, que les fonds détenus chez le gardien de valeurs se retrouvent chez un courtier.

Ce petit «gain» de M. Lacroix, si c’en est un, laisse l'autre partie de l’équation sans réponse : du compte de courtage, les millions d'Opvest ont échoué dans les comptes personnels de M. Lacroix et ceux de Norbourg et se sont volatilisés dans le financement de diverses acquisitions de l’entreprise, selon la preuve déposée contre le fondateur déchu de Norbourg.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enyl

avatar

Nombre de messages : 3416
Date d'inscription : 14/01/2006

MessageSujet: Re: Canal Argent   Ven 15 Juin - 7:26

Procès Norbourg
Lacroix était seul maître à bord
Mise en ligne 15/06/2007 06h43

Vincent Lacroix Archives ARGENT

En vidéo, écoutez les propos du journaliste Alain Laforest livrés au chef d'antenne Georges Pothier.

http://argent.canoe.com/lca/infos/quebec/archives/2007/06/20070615-064340.html

Alain Bisson
Le Journal de Montréal

Vincent Lacroix en menait très large chez Norbourg et il prenait l'essentiel des décisions, même sur les transactions quotidiennes ou fictives selon l'Autorité des marchés financiers (AMF) et dans le portefeuille de 20M$ du Fonds Éloria géré pour Opvest, une filiale de Desjardins.

Deux témoins et ex-employés directement mêlés à la gestion du Fonds Éloria, Mario Lavallée et Pierre Therrien, ont soutenu hier au procès de M. Lacroix que le patron de Norbourg avait un rôle prépondérant dans l'entreprise en général et pour Éloria en particulier.

«Il était présent partout. Quand une question se posait, les gens attendaient de valider ça avec Vincent», a déclaré M. Lavallée, le mentor, employé pendant un an et consultant jusqu'en 2005 de Vincent Lacroix.

Pierre Therrien, aujourd'hui consultant, et «ingénieur» des stratégies de placement pour le Fonds Éloria alors qu'il travaillait chez Norbourg, de 2000 à 2005, a lui aussi soutenu que M. Lacroix était le seul maître à bord, entre autres pour la réalisation des transactions dans le compte d'Opvest.

Il avait des contacts fréquents avec Vincent Lacroix pour lui suggérer les transactions à réaliser, a-t-il dit. Et l'ex-président de Norbourg revenait avec la liste des titres achetés ou vendus afin qu'ils soient intégrés aux relevés de placement, a ajouté M. Therrien.

Afin de simplifier le processus, le témoin a dit avoir suggéré à de nombreuses reprises de recevoir lui-même les confirmations de transactions du courtier, mais M. Lacroix lui répondait que c'était impossible.

Des transactions fictives

Selon la thèse défendue par la poursuite jusqu'ici, M. Therrien a travaillé pendant des années à temps plein sur un portefeuille fictif puisque l'essentiel des transactions n'ont jamais été réalisées par Vincent Lacroix.

Au 31 décembre 2003, l'employé de Norbourg était convaincu que le portefeuille d'Opvest détenu chez TD Waterhouse valait 16M$ US, alors que le compte était fermé et qu'il ne restait apparemment que 49$ sur les 20M$ investis par la filiale de Desjardins. Le reste a été détourné pour financer la croissance par acquisitions de Norbourg, soutient l'AMF.

Par ailleurs, Vincent Lacroix a tout de même trouvé un peu de réconfort dans les témoignages livrés au cours des deux derniers jours par M. Lavallée et Jacques Lussier, de Desjardins.

C'est que la théorie des retraits irréguliers dont il est accusé relativement au Fonds Éloria repose sur la prémisse que l'argent devait obligatoirement se trouver chez le gardien de valeurs Northern Trust.

Or, selon les deux témoins, il est tout à fait normal que les valeurs du Fonds Éloria aient été détenues dans le compte du courtier TD, au moins en partie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enyl

avatar

Nombre de messages : 3416
Date d'inscription : 14/01/2006

MessageSujet: Re: Canal Argent   Ven 15 Juin - 7:21

Procès de Norbourg
Il règle ses comptes
Mise en ligne 15/06/2007 06h39

Vincent Lacroix accompagné de deux gardiens, au Palais de justice de Montréal
Alain Bisson
Le Journal de Montréal

Les scrupules du mentor de Vincent Lacroix au sujet du manque de transparence des affaires de Norbourg ne sont pas allés jusqu'à lui faire renoncer aux 500 000$ de revenus de consultation récoltés jusqu'au naufrage de la société, en août 2005.

En contre-interrogatoire, hier, Vincent Lacroix a réglé une partie de ses comptes avec Mario Lavallée, son professeur d'université, ex-patron à la Caisse de dépôt et placement du Québec, ex-employé, administrateur et consultant de Norbourg.

Mercredi, M. Lavallée a raconté avoir quitté ses fonctions au conseil d'administration de Norbourg, en janvier 2003, parce qu'il était «inconfortable» avec le peu de transparence dans la gestion et le financement de l'entreprise.

M. Lacroix lui a cependant fait admettre qu'il n'a jamais demandé formellement de rapports financiers aux rares séances du conseil et qu'il n'a pas abordé de front la question du financement avec lui.

M. Lacroix n'a pas manqué de souligner que M. Lavallée, par le biais de sa firme, Finlab, a continué à fournir des services de consultation à Norbourg après janvier 2003, pour lesquels il a empoché 499 046$.

M. Lavallée a indiqué dans son témoignage qu'il s'agit d'environ 40% des revenus totaux de l'entreprise entre 2001 et 2005.

Au cours d'une conversation avec le Journal, Vincent Lacroix a soutenu que 75% de cette somme a été versée à M. Lavallée après sa démission à titre d'administrateur de Norbourg.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enyl

avatar

Nombre de messages : 3416
Date d'inscription : 14/01/2006

MessageSujet: Re: Canal Argent   Jeu 14 Juin - 7:26

Procès Norbourg
Le mentor de Vincent Lacroix témoigne
Mise en ligne 14/06/2007 05h55

Vincent Lacroix ARGENT

En vidéo, le reportage de notre journaliste Alain Laforest.
http://argent.canoe.com/lca/infos/quebec/archives/2007/06/20070614-055529.html


Alain Bisson Le Journal de Montréal

Le mentor, professeur d’université et partenaire d’affaires de Vincent Lacroix a quitté le navire Norbourg, au début 2003, parce qu’il était mal à l’aise à propos du manque de transparence de la société.

Mario Lavallée, docteur en finances de l’Université de New York, professeur et consultant, a enseigné à Vincent Lacroix au niveau de la maîtrise à l’Université de Sherbrooke, a-t-il raconté au cours de son témoignage au procès de l’ex-président de Norbourg, hier.

Il a ensuite supervisé le travail d’analyste de M. Lacroix à la Caisse de dépôt et placement du Québec, au milieu des années 1990.

Et surtout, M. Lavallée est l’éminence grise et le démarcheur d’une stratégie de placement qui a convaincu Desjardins d’investir dans un fonds de couverture géré par Norbourg, à compter de février 2000.

Le principal témoin de la poursuite, François Filion, a déjà dit que cette injection de fonds, détournée au fil du temps par Vincent Lacroix, a permis à Norbourg de réaliser plusieurs acquisitions et de se mettre au monde.

Mario Lavallée a d’ailleurs été mêlé à cette vague de transactions et a vendu à Norbourg son entreprise, Lavallée Bourgeois et Associés, au printemps 2002.

Il a par la suite travaillé chez Vincent Lacroix à temps plein pendant un an ; a siégé au comité de placement de l’entreprise jusqu’en avril 2005 et a occupé la présidence de trois filiales du Groupe Norbourg.

Mais en janvier 2003, lui et son ex-associé, Jean Bourgeois, ont abandonné en même temps leurs fonctions officielles.

Pourquoi ? M. Lavallée a expliqué à l’avocat de la poursuite, Éric Downs, qu’il était mal à l’aise avec le fait que Norbourg ne faisait pas de tenue de livre ou d’états financiers formels et que l’entreprise n’avait pas de stratégie définie.

« Il y avait un inconfort, on a quitté », a-t-il dit.

Un financement obscur
M. Lavallée a aussi indiqué qu’il n’avait jamais pu avoir le fin mot sur le financement de Norbourg. « Ce qui était véhiculé (par Vincent Lacroix), c’était de l’argent de famille. L’histoire était que son oncle Robert (Simoneau) et Vincent Lacroix avaient injecté de leur argent pour lancer Norbourg Services financiers.

« Il y avait aussi des sous-entendus qu’il y avait peut-être d’autres oncles », a déclaré M. Lavallée. Le témoin a ajouté qu’il a également pensé qu’un partenaire européen était au cœur du développement de Norbourg.

« De façon informelle et indirecte, j’en suis arrivé à croire qu’une institution financière européenne finançait Norbourg. J’ai toujours eu des réponses évasives (à ce sujet), mais je posais aussi des questions évasives. »

Vincent Lacroix était manifestement mal à l’aise pendant le témoignage de son mentor. « C’est un peu mixte comme émotion », a-t-il dit après l’audience.

« Ce n’est pas la meilleure place (au procès) pour revoir tout le monde », a avancé M. Lacroix.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enyl

avatar

Nombre de messages : 3416
Date d'inscription : 14/01/2006

MessageSujet: Re: Canal Argent   Mar 12 Juin - 7:24

Mise à jour: 12/06/2007 06:40
Procès Norbourg
Lacroix met en doute la fiabilité de l’enquête de l’AMF



Vincent Lacroix Archives ARGENT
Alain Bisson
Le Journal de Montréal
Vincent Lacroix a laissé planer le doute, à son procès hier, sur la fiabilité de l’enquête de l’Autorité des marchés financiers (AMF) au sujet des mouvements de fonds des premiers retraits frauduleux que l’organisme réglementaire lui attribue.

Pour la première fois en six jours de contre-interrogatoire, l’ex-président de Norbourg s’est attaqué à la preuve déposée contre lui, mais en sous-entendus.

Le témoin principal de la poursuite, le juricomptable François Filion, a témoigné au début du procès pénal, à la mi-mai, que M. Lacroix a fait un premier retrait irrégulier de 4,75M$, le 13 mars 2000, trois semaines après avoir reçu une somme de 5M$ d’Opvest, une filiale de Desjardins.

Cet argent devait être investi par l’entremise de Norbourg dans un fonds de couverture appelé Fonds Éloria.

M. Filion a réitéré hier que les enquêteurs de l’AMF ont déterminé que Vincent Lacroix avait détourné les 4,75M$ parce qu’un contrat stipulait que Norbourg ne devait en aucun temps être en possession de l’argent, qui devait rester chez le gardien de valeur Northern Trust.

Or, les 4,75M$ ont pris le chemin de TD Waterhouse le 13 mars 2000 et les titres de ce compte de courtage ont ensuite été convertis en argent liquide versé au compte d’opérations courantes de Norbourg Gestion d’actifs, a témoigné M. Filion il y a trois semaines.

Trouver l’argent

En fin de journée, hier, M. Lacroix a laissé entendre que les 4,75M$ ne sont peut-être pas tous allés chez TD Waterhouse, comme le prétend l’AMF.

«Est-il possible que Refco (un courtier) ait reçu 1M$?» a demandé M. Lacroix à François Filion.

«Pas à ma connaissance», a répondu le témoin.

«Valeurs mobilières Desjardins a-t-elle reçu 1M$ en 2000 pour des positions dans un fonds de couverture?» a ajouté M. Lacroix.

«Vous a-t-on expliqué (au cours de votre enquête) les positions du portefeuille d’Opvest ?» a-t-il encore demandé.

«Non», a dit François Filion. Puis, le juricomptable a soumis que l’enquête a démontré que le total de 20M$ confié par Opvest à Norbourg entre février 2000 et juin 2003 a été détourné dans les comptes d’opérations du Groupe Norbourg.

Interrogé par M. Lacroix, M. Filion a aussi évoqué l’existence d’un autre fonds de couverture, Hedgevest, géré par Norbourg à la même époque.

Il contenait 9,1M$ placés par l’entremise de Refco dans un compte au nom de la firme Ivest, des Bahamas, a dit le juricomptable.

M. Filion a expliqué que ces transferts n’ont pas été considérés irréguliers parce que les investisseurs, quatre Montréalais «qui n’ont pas collaboré de façon pleine et entière», ont soutenu qu’ils n’avaient pas perdu d’argent dans l’affaire.





Copyright © 1998-2005 Groupe TVA inc. - Tous droits réservés
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enyl

avatar

Nombre de messages : 3416
Date d'inscription : 14/01/2006

MessageSujet: Re: Canal Argent   Lun 11 Juin - 14:44

Scandale Norbourg
Lacroix frappe un mur
Mise en ligne 11/06/2007 14h08

Vincent Lacroix
Vincent Lacroix, anciennement de Norbourg, a amorcé une deuxième tentative, lundi, pour affaiblir la preuve présentée contre lui par l'Autorité des marchés financiers (AMF).

Il a voulu savoir du juricomptable François Filion, l'expert retenu par l'AMF, s'il avait pris en compte les revenus des diverses sociétés de placement des Fonds Norbourg et Evolution lors de son analyse relative aux 115M$ qu'aurait retirés Vincent Lacroix des sommes lui ayant été confiées par des investisseurs.

À plusieurs reprises, M. Filion, qui témoigne maintenant depuis 17 jours, a fait valoir que pour faire le suivi des «retraits irréguliers» de Vincent Lacroix il n'a pas tenu compte des revenus et des déboursés des sociétés Norbourg et Evolution parce que telle n'était pas la logique de l'exercice qu'il a mené. D'inclure les déboursés et les revenus n'aurait rien changé aux conclusions de l'enquête, a-t-il dit.

Les conclusions de cette enquête veulent que Vincent Lacroix a manoeuvré pour influer sur le cours des valeurs à son profit et a fourni des informations fausses ou trompeuses à l'AMF, contrevenant ainsi à 51 reprises à la Loi sur les valeurs mobilières du Québec.

Presse Canadienne
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pourl'honneur



Nombre de messages : 487
Date d'inscription : 29/12/2005

MessageSujet: Re: Canal Argent   Ven 8 Juin - 15:11

canal argent a écrit:
Procès Norbourg
Lacroix concède un round
Mise en ligne 08/06/2007 08h14

Vincent Lacroix

Vincent Lacroix a continué de scruter dans le menu détail d'autres rapports, états de compte et relevés mensuels des fonds en pointant ici et là au témoin d'apparentes incongruités, tout ça dans le dessein de prouver ses prétentions.

Inlassablement, à l'occasion avec humeur, M. Filion soumettait une explication -- parfois convaincante, d'autres fois moins -- ou il répondait ne pas être un expert dans la mécanique fine des fonds communs de placement.

Il renvoyait alors les questions à Normand Leclerc, un témoin à venir de la poursuite.

M. Leclerc est président de Citac, le gestionnaire interne des fonds Évolution avant leur acquisition par Norbourg et pendant quelques mois après la transaction.

Nul doute que Vincent Lacroix reprendra le débat avec lui.

Et vinnie va frapper un noeud, car m Leclerc est un exemple d'intégrité, et contrairement à m Fillion, m Leclerc connaît vraiment dossier.
Bonne chance vinnie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enyl

avatar

Nombre de messages : 3416
Date d'inscription : 14/01/2006

MessageSujet: Re: Canal Argent   Ven 8 Juin - 8:59

Procès Norbourg
Lacroix concède un round
Mise en ligne 08/06/2007 08h14

Vincent Lacroix

En vidéo, écoutez le reportage de notre journaliste Alain Laforest.

http://argent.canoe.com/lca/infos/quebec/archives/2007/06/20070608-081423.html

Alain Bisson
Le Journal de Montréal

De guerre lasse, Vincent Lacroix a concédé un round à son procès hier et a mis fin à ses tentatives d'accréditer sa théorie des «trous» des fonds Évolution par le biais du contre-interrogatoire du juricomptable François Filion.

Après être arrivé encore une fois au fond d'une impasse dans ses échanges avec M. Filion, l'ex-président de Norbourg est revenu de la pause de l'après-midi en disant : «On change de sujet. On y reviendra la semaine prochaine, s'il y a lieu.»

Depuis le début de son contre-interrogatoire du témoin principal de l'Autorité des marchés financiers (AMF), jeudi de la semaine dernière, M. Lacroix tapait obstinément sur le même clou.

Il manquait de l'argent dans les fonds Évolution lorsque Norbourg les a achetés de Teraxis, en décembre 2003, soutenait-il, et il a tenté de diverses façons de le faire admettre au témoin.

Avec une abondante documentation de rapports, d'états de compte et de relevés, Vincent Lacroix a d'abord fait valoir que plus de 21M$ des Fonds Évolution se sont volatilisés lors du changement de gardien des valeurs entre Trust Banque Nationale et Northern Trust, en mars et avril 2004.

Mais la très longue démonstration s'est terminée dans un cul-de-sac lorsque le juricomptable Filion a «retrouvé» l'argent manquant au fur et à mesure de l'analyse des relevés mensuels et des rapports financiers soumis par M. Lacroix.

Pas encore prêt à lâcher le morceau, Vincent Lacroix a ensuite mis en parallèle un rapport du syndic Ernst & Young, les relevés de Norbourg et les résultats de l'enquête de l'AMF.

À vos calculettes

Il a conscrit le témoin Filion en lui faisant calculer une éprouvante suite de données.

La conclusion de M. Lacroix : il manquait toujours 22M$ dans cinq fonds de la famille Évolution (les Perfolio), au 31 juillet 2005 cette fois, et seulement 5,1M$ pouvaient être expliqués par les retraits irréguliers dont il est accusé!

« D'où viennent les (autres) 16,9M$ » manquants, a demandé Lacroix. Après une longue analyse, le juricomptable a soumis que les Perfolio étaient des fonds de fonds qui contenaient, entre autres, des fonds Norbourg. Or, l'entreprise de Vincent Lacroix surévaluait ses propres produits, notamment parce qu'elle ne comptabilisait pas les retraits irréguliers qui y étaient effectués, ce qui a gonflé artificiellement la valeur des fonds Perfolio, pour un total de 22M$.

Vincent Lacroix a continué de scruter dans le menu détail d'autres rapports, états de compte et relevés mensuels des fonds en pointant ici et là au témoin d'apparentes incongruités, tout ça dans le dessein de prouver ses prétentions.

Inlassablement, à l'occasion avec humeur, M. Filion soumettait une explication -- parfois convaincante, d'autres fois moins -- ou il répondait ne pas être un expert dans la mécanique fine des fonds communs de placement.

Il renvoyait alors les questions à Normand Leclerc, un témoin à venir de la poursuite.

M. Leclerc est président de Citac, le gestionnaire interne des fonds Évolution avant leur acquisition par Norbourg et pendant quelques mois après la transaction.

Nul doute que Vincent Lacroix reprendra le débat avec lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enyl

avatar

Nombre de messages : 3416
Date d'inscription : 14/01/2006

MessageSujet: Re: Canal Argent   Jeu 7 Juin - 15:00

Mise à jour: 07/06/2007 14:44
Procès Norbourg
Vincent Lacroix examine jusqu'aux retraits illégaux qui lui sont attribués




Le juricomptable en est réduit à fournir à peu près toujours les mêmes réponses, souvent aux mêmes questions.
L'Autorité des marchés financiers (AMF) reproche à Vincent Lacroix d'avoir fait des manoeuvres pour détourner à son profit 115M$ qui provenaient d'investisseurs dans les fonds Norbourg et Évolution.

L'exercice fait par Vincent Lacroix, au 17e jour de son procès, l'a mené à demander au témoin de confirmer, à l'aide de documents, les montants des retraits illégaux qui lui sont reprochés par l'AMF. Il a aussi cherché à mesurer l'impact que ceux-ci ont eu sur la comptabilité présentée par le gardien des valeurs Northern Trust.

Le juricomptable Filion s'est plaint de ce que le processus d'examen auquel il est convié l'amène à comparer de faux documents produits par Norbourg à des documents authentiques de Northern Trust.

À plusieurs occasions, Vincent Lacroix a présenté des hypothèses au témoin, mais basées sur des chiffres réels, de sorte que là encore François Filion a dénoncé le processus. À un moment donné, le juge Claude Leblond, de la Cour du Québec, a demandé à l'accusé s'il était toujours dans son hypothèse où s'il était revenu dans la réalité. M. Lacroix a accusé le coup et pris un verre d'eau avant de répondre à la question.





Copyright © 1998-2005 Groupe TVA inc. - Tous droits réservés
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enyl

avatar

Nombre de messages : 3416
Date d'inscription : 14/01/2006

MessageSujet: Re: Canal Argent   Jeu 7 Juin - 9:44

La suite aujourd'hui au procès de Vincent Lacroix
Y avait-il ou non un trou de 22 M$?
Mise en ligne 07/06/2007 09h12

Vincent Lacroix ARGENT

En vidéo, le reportage de notre journaliste Alain Laforest.

http://argent.canoe.com/lca/infos/quebec/archives/2007/06/20070607-091226.html

Alain Bisson
Le Journal de Montréal

Le procès de Vincent Lacroix confirme au moins une chose : on peut faire dire ce que l’on veut aux chiffres, du moins pendant un certain temps.

Le témoin principal de l’AMF, François Filion, a fait une démonstration aux apparences convaincantes des 137 retraits irréguliers de 115,3M$ imputés à l’ex-président de Norbourg, au cours des deux premières semaines du procès.

Il a notamment utilisé de nombreux relevés de comptes, états financiers et rapports annuels pour faire le suivi de l’argent qu’aurait détourné M. Lacroix dans les Fonds Norbourg et Évolution détenus par 9200 investisseurs.

Et les accusations de l’Autorité des marchés financiers (AMF) reposent en partie sur la comparaison de chiffres contenus dans des documents de diverses provenances, dont 116 faux du cru de Norbourg et de Vincent Lacroix, soutient la poursuite.

Depuis qu’il a débuté son contre-interrogatoire de M. Filion, jeudi de la semaine dernière, Vincent Lacroix s’intéresse essentiellement au portrait des Fonds Évolution que Norbourg a acquis en décembre 2003 de Teraxis, une firme détenue à l’époque à hauteur de 80% par la Caisse de dépôt et placement du Québec.

D’entrée de jeu, il a affirmé que ces fonds sont arrivés chez Norbourg avec un «trou» dépassant les 20M$, puis il a longuement développé ses prétentions au cours des trois derniers jours.

Hier plus particulièrement, il a démontré avec un certain succès que les rapports, états de comptes et relevés de l’époque pré-Norbourg ne concordaient pas toujours, eux non plus.

Un «trou» de 21,3M$

En comparant le bilan au 31 mars 2004 du précédent gardien des valeurs des Fonds Évolution, le Trust Banque Nationale, et celui publié un mois plus tard par le nouveau gardien, Northern Trust, M. Lacroix a fait valoir qu’un total de 21,3 M$ semblaient s’être volatilisés à l’occasion du transfert des fonds.

Le témoin Filion n’a pu que constater le «trou», lui aussi.

Les relevés de mai, juin et juillet 2004 soumis par M. Lacroix au juricomptable ont continué de soutenir sa thèse d’un manque à gagner.

Puis, coup de théâtre en milieu d’après-midi, François Filion a sorti des documents de son chapeau - ils faisaient déjà partie de la preuve - et il a comblé le «trou».

M. Filion a expliqué que le transfert des fonds entre le Trust Banque Nationale et Northern Trust s’est fait de façon graduelle, avec une accélération marquée à compter du mois d’août 2004.

Résultat: au 31 décembre 2004, la totalité des sommes attendues de Trust Banque Nationale était chez Northern Trust, a-t-il dit.

D’abord dépité, Vincent Lacroix s’est retroussé les manches et a soumis un nouveau document, de Ernst & Young et du 31 juillet 2005 celui là, qui laisse entrevoir un «trou» de 22 M$ dans les Fonds Évolution, dont 16,9 M$ ne pourraient pas être expliqués par les retraits irréguliers dont il est accusé...

La suite aujourd’hui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enyl

avatar

Nombre de messages : 3416
Date d'inscription : 14/01/2006

MessageSujet: Re: Canal Argent   Mer 6 Juin - 19:10

Mise à jour: 06/06/2007 18:23
Procès de Vincent Lacroix
La théorie de l’accusé est durement ébranlée

http://argent.canoe.com/lca/infos/quebec/archives/2007/06/20070606-182358.html

Vincent Lacroix
En vidéo, le reportage de notre journaliste Alain Laforest.
Le juricomptable François Filion, l'expert de l'Autorité des marchés financiers (AMF) au procès de Vincent Lacroix, a réduit à néant, mercredi, la théorie de l'accusé voulant que 22M$ aient disparu des Fonds Evolution (plus particulièrement ceux de Perfolio) acquis en 2004 par Norbourg, dans le cadre d'un transfert d'actifs de Trust Banque Nationale à Northern Trust.

Norbourg a acheté les 21 fonds Evolution de Capital Teraxis, société détenue à 80% par la Caisse de dépôt et placement du Québec, en mars 2004. Le transfert des fonds vers Northern Trust s'est fait graduellement au cours des mois suivants.

Le juricomptable s'est d'abord prêté pendant de longues heures au contre-interrogatoire de Vincent Lacroix qui lui exhibait des documents divers démontrant que l'argent entrait très lentement chez Northern Trust au cours des mois d'avril, mai et juin. Il estimait qu'il y manquait 22M$ à ce moment-là.

En réplique à Lacroix, le juricomptable a utilisé d'autres documents démontrant qu'à la fin décembre 2004, toutes les sommes reliées aux cinq fonds Perfolio étaient entrées chez Northern Trust, le gardien de valeurs, soit plus de 60M$.

Vincent Lacroix est demeuré sans voix. Pour sa part, le juge Claude Leblond, de la Cour du Québec, a posé quelques questions pour s'assurer d'avoir bien compris le revirement de situation.

«Le transfert ne se fait pas en un clin d'oeil, le 31 mars. Plusieurs millions de dollars sont en jeu. Au 31 décembre 2004, tout concorde», a fait valoir le juricomptable.

«Ces fonds viennent chez Northern Trust non pas en juin, juillet et août, mais en août et septembre. La totalité des sommes ont été transférées chez Northern Trust. En septembre 2004, il n'y avait plus d'écart», a ajouté M. Filion. C'est cet écart que Vincent Lacroix a qualifié de àtrou§ à quelques occasions et qu'il désignait comme étant «l'héritage» de la Caisse de dépôt et placement du Québec.

Quelques minutes plus tard, Vincent Lacroix passait de nouveau à l'attaque en brandissant le rapport de l'administrateur provisoire Ernst & Young du 26 septembre 2006, soit un mois après les perquisitions chez Norbourg. Ce rapport établissait la valeur des fonds Perfolio, au 31 juillet 2005, à 82,9M$ (selon les prétentions de Norbourg) et à 60,9M$ (selon le gardien des valeurs Northern Trust), soit un écart de 22M$.

M. Lacroix a demandé au juricomptable de lui expliquer cet écart. Sans détours, Francois Filion a soutenu qu'il y avait eu de la part de Vincent Lacroix pour 5,1M$ de retraits irréguliers dans les fonds Perfolio. Pour ce qui est des quelque 16M$ restants, il s'agissait de la surévaluation, faite par Norbourg, des fonds Norbourg incluent dans les fonds Perfolio.

C'est sur cette note que s'est terminé le 16e jour du procès pénal de Vincent Lacroix, accusé par l'AMF d'avoir contrevenu à 51 reprises à la Loi sur les valeurs mobilières du Québec, soit d'avoir fait des manoeuvres frauduleuses et des détournements de fonds à son profit.







Copyright © 1998-2005 Groupe TVA inc. - Tous droits réservés
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Valérie



Nombre de messages : 872
Localisation : montreal
Date d'inscription : 19/01/2006

MessageSujet: Revirement spectaculaire au procès   Mer 6 Juin - 17:15

Revirement spectaculaire au procès de Vincent Lacroix
Mise en ligne 06/06/2007 12h51
Mise à jour 06/06/2007 15h59
Vincent Lacroix ARGENT
Revirement spectaculaire au procès de Vincent Lacroix, accusé d'avoir dilapidé 130M$ appartenant à des milliers d'investisseurs, puisque la thèse de ce dernier s'est écroulée.

L'ex-pdg de Norbourg avait tenté, en avant-midi, d'expliquer pour quelle raison il y a eu des retraits irréguliers dans les fonds Évolution.

Le juricomptable François Filion a d'abord été obligé de convenir que lors du transfert des fonds Perfolio de la Caisse de dépôt à Norbourg, en mars 2004, il manquait 22M$.

Mais la preuve a été faite qu'il ne manquait pas d'argent dans les fonds Perfolio en septembre 2004.

Plus de détails à venir sur ARGENT
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enyl

avatar

Nombre de messages : 3416
Date d'inscription : 14/01/2006

MessageSujet: Re: Canal Argent   Mer 6 Juin - 13:28

Procès de Vincent Lacroix
Il manquait bel et bien 22M$ dans les fonds Évolution
Mise en ligne 06/06/2007 12h51
Mise à jour 06/06/2007 13h14
Vincent Lacroix ARGENT
Vincent Lacroix, l'ex-pdg de Norbourg accusé d'avoir dilapidé 130M$ appartenant à des milliers d'investisseurs, a semblé marquer des points à son procès ce matin.

Vincent Lacroix, qui se défend seul, a tenté d'expliquer, en interrogeant François Fillion, pour quelle raison il y a eu des retraits irréguliers dans les fonds Évolution.

Le juricomptable a d'abord été obligé de convenir que lors du transfert des fonds Perfolio de la Caisse de dépôt à Norbourg, en mars 2004, il manquait 22M$.

L'expert a aussi admis qu'il avait identifié le même montant en retraits illégaux des fonds Évolution.

Il a cependant refusé de faire le lien entre les deux affaires, c'est pourquoi le tribunal examine présentement les transactions effectuées par Vincent Lacroix mois par mois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enyl

avatar

Nombre de messages : 3416
Date d'inscription : 14/01/2006

MessageSujet: Re: Canal Argent   Mer 6 Juin - 6:53

Procès Norbourg
Le grand coup de Lacroix n'est pas venu
Mise en ligne 06/06/2007 06h33

Vincent Lacroix, accompagné de deux gardiens du palais de justice de Montréal

http://argent.canoe.com/lca/infos/quebec/archives/2007/06/20070606-063351.html

En vidéo 1, le bilan de la journée avec notre journaliste Alain Laforest.

En vidéo 2, le commentaire de notre analyste Julien Béliveau.

Alain Bisson
Le Journal de Montréal

Vincent Lacroix avait promis un grand coup qui clarifierait la thèse de sa défense avant la fin de la journée d’hier. Ce n’est pas venu.

L’ex-président de Norbourg, qui se défend lui-même à son procès pénal en Cour du Québec, a poursuivi pour la troisième journée le contre-interrogatoire du témoin principal de l’accusation, le juricomptable François Filion.

Au cours de la matinée, M. Lacroix a tenté de faire interpréter par le témoin une série de chiffres et de données contenues dans des états financiers et les états de comptes des Fonds Évolution avant leur acquisition par Norbourg, à la mi-décembre 2003.

Il a soumis que des données ne concordaient pas, notamment les soldes figurants à certains documents, et que les retraits légitimes dans les fonds communs étaient souvent constitués de sommes importantes et de chiffres ronds.

Avec cette approche, M. Lacroix cherchait à faire un rapprochement avec une partie de la thèse développée contre lui par l’Autorité des marchés financiers (AMF).

Au cours de son témoignage au début du procès, le juricomptable Filion a utilisé de nombreuses comparaisons entre les résultats discordants d’états financiers, d’états de comptes et d’autres documents afin de prouver que Vincent Lacroix a réalisé 137 retraits irréguliers de 115,3 M$ dans les Fonds Norbourg et Évolution.

Où s’en va-t-il ?

Et deux des caractéristiques des retraits irréguliers, par opposition aux retraits légitimes des investisseurs, étaient qu’il s’agissait de chiffres ronds et de sommes importantes, avait avancé M. Filion.

Reste que les intentions de M. Lacroix ne sont pas claires depuis qu’il a commencé sa défense. Il s’attaque depuis trois jours à des petits éléments de la très volumineuse preuve amassée contre lui et il n’a pas encore abordé de front la contestation des 51 chefs d’accusation dont il fait l’objet.

En fin de matinée, il avait clairement indiqué aux journalistes que son propos de l’après-midi permettrait de comprendre où il s’en va.

La deuxième portion de la journée a plutôt été consacrée à un déluge de chiffres extrêmement difficile à suivre et qui est même venu à bout des plus attentifs scribes présents dans la salle d’audience.

Il semble que M. Lacroix ait voulu par cette démonstration étayer ses prétentions à l’effet que quelque chose ne tournait pas rond dans les Fonds Évolution avant même que Norbourg en prenne possession.

Rappelons que l’AMF soutient que Vincent Lacroix avait déjà fait pour 41,7M$ de retraits irréguliers dans les autres Fonds de Norbourg avant l’acquisition des Fonds Évolution, et que plus de 79 M$ des 115,3 M$ de ponctions irrégulières qu’il aurait commises l’ont été ailleurs que dans les Fonds Évolution.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enyl

avatar

Nombre de messages : 3416
Date d'inscription : 14/01/2006

MessageSujet: Re: Canal Argent   Mar 5 Juin - 19:35

http://argent.canoe.com/lca/infos/quebec/archives/2007/06/20070605-181602.html

2 nouvelles vidéo, la deuxième est particulièrement intéressante.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Canal Argent   

Revenir en haut Aller en bas
 
Canal Argent
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 6 sur 8Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
 Sujets similaires
-
» aide pour dépot d'argent sur Alertpay...
» Investir argent métal /fondamentaux marché de l'argent
» saisonnalité de l'or et de l'argent / graphes
» manipulation argent /2 vidéos nounours qui tappent !
» remonétisation argent au Mexique / Hugo Salinas

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Scandale Norbourg :: MÉDIAS, MÉDIAS, MÉDIAS-
Sauter vers: