Scandale Norbourg

Échanges sur le scandale Norbourg
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 2010-01-28

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Enyl

avatar

Nombre de messages : 3416
Date d'inscription : 14/01/2006

MessageSujet: 2010-01-28   Jeu 28 Jan - 21:30

Bravo ''Gilles''

Québec ce 28 janvier 2010 à bonne heure matinale



Direction de l’Éditorial
LeSoleil
Tel: 418-686-3394
1-866-686-3394



Mme Brigitte Breton



En parcourant votre éditorial de ce 27 janvier 2010, http://www.cyberpresse.ca/le-soleil/opinions/editoriaux/201001/26/01-943253-confiance-ebranlee.php

je remarque que le titre « Confiance ébranlée » est évoqué dans le même esprit que ces mots écrits par vous au lendemain du 25 août 2005, jour de la mise à jour publique de ce « scandale sans fond » qui n’a pas fini de nous hanter pour encore fort longtemps ;



NORBOURG; Perte financière et de confiance!

Industrie éclaboussée

« La crédibilité et le professionnalisme de tous les acteurs sont mis en doute.

Pour une industrie qui repose sur la confiance, cela n'a rien de bien bon. »

Éditorial du Soleil du 31 août 2005



C’était il y a bientôt cinq ans et, Madame vous aviez parfaitement raison; cela n’avait et n’a toujours rien de bien bon. Que dire de plus!



Si au lendemain du 25 août 2005 notre confiance fut « séismée » à l’échelle PQ-9.0, 1615 jours plus tard, elle est disparue, démolie, à terre Madame.

Confiance quasiment totalement disparue face à tout ce qui entoure les auteurs du scandale Norbourg et par qui d’ailleurs, selon nous ce scandale est arrivé.



La confiance à l’égard de nos institutions dirigeantes est quasiment terminée et enterrée pour tous ces milliers d’épargnants québécois qui avaient jadis en toute confiance confié leurs épargnes au supposé grand administrateur reconnue de tous ses pairs et supposément notoirement responsable, modèle bon père de famille agissant selon les règles reconnues de la bonne gouvernance. A notre sens, la Caisse et la CVMQ/AMF ont carrément manqué à ces règles en ce qui a trait au largage de nos épargnes investies dans la famille québécoise des Fonds Évolution inc.



La question qui nous hante, qui nous martèle en tête en nos 1615 quotidiens passés et à venir demeure toujours omniprésente et sans véritable réponse;



« Pourquoi?

Pourquoi en 2003 des personnes en autorité, des personnes supposément digne de confiance, pourquoi ont-elles mis nos épargnes chèrement gagnées et judicieusement investies entre 1997 et 2003 chez le prestigieux administrateur CDPQ, entre les mains de Norbourg Lacroix, classé officiellement à ce jour « criminel à cravate »? »

POURQUOI?



Faut-il encore et encore le rappeler, nous avions investi prudemment et en toute confiance dans des fonds québécois supposément de grande qualité, non spéculatif et nous offrant la garantie « étatique investissements Québec ». Nous ne cherchions pas des rendements élevés mais plutôt la sécurité et à première vue sans risques. Quant vous achetez un fonds d’obligations composés d’obligations du Québec, ou encore un fonds de marché monétaire, ou encore un fonds d’actions canadiennes dites de grandes valeurs et de grandes capitalisations, ou encore un fonds équilibré à raison de 60% titres à revenus fixes et 40% de titres à revenus variables de grande qualité, vous ne spéculez point. Vous prenez vos responsabilités comme investisseurs d’autant plus que l’on vous remet un prospectus fait dans les règles de l’art, approuvé par les autorités compétentes, vérifié par des firmes comptables notoirement reconnues. Plus est, les documents de mise en marché des fonds Évolution indiquaient aux investissements des mots noir sur blanc comme :



La publicité marketing des Fonds Évolution en fin 2002 indiquait;

Profil de la famille de fonds Évolution

Évolution était une société québécoise de fonds communs de placement, partenaire des Services financiers CDPQ, filiale de la Caisse de dépôt et placement du Québec, récemment acquise par les fonds Valorem, filiale de Teraxis, dont l'actionnaire principal est la Caisse de dépôt et placement du Québec.

Notre garantie comme investisseurs prudents, non spéculatifs était la présence de l'actionnaire principal, la Caisse de dépôt et placement du Québec.

Pourquoi alors en décembre 2003 après des tractations faites sous le sceau de la plus grande confidentialité, nous avoir fait croire publiquement que;



"Il est important qu'Evolution soit acquise par une société québécoise. Norbourg poursuivra la mission des fonds Evolution d'offrir aux investisseurs québécois des produits d'épargne de grande qualité.", a déclaré Michel Fragasso, président de Capital Teraxis inc. "Cette acquisition sera bénéfique pour tous ; les employés, les clients et nos conseillers financiers. Non seulement ils auront accès à une gamme plus vaste de produits, mais nous sommes convaincus que les compétences et le savoir-faire de l'équipe de gestion de Norbourg contribuera à l'essor et au maintien de la spécificité des fonds Evolution." QUEBEC, le 19 déc. 2003 /CNW Telbec


Oui Madame Breton, nous aurait-il fallu en décembre 2003 « INVESTIGUER AVANT D’INVESTIR ».

Dites moi le; INVESTIGUER qui au juste dans ce dossier?

A ce que nous sachions, la CAISSE, ce n’est pas un ami, pas un membre de la famille, pas un voisin. C’est le plus grand argentier de notre société québécoise.



Regarder bien la page 4 du rapport annuel 2004 des fonds Évolution joint à la présente et noter le trait commun qui apparaît sous chacun des membres du comité de gestion. C’est ce trait commun qui dès le début de 2004 et 2005 nous a fait conserver nos épargnes chez le « choisi » de la Caisse et de la CVMQ/AMF.

Prenez le temps de lire les mots du nouveau président de nos fonds Évolution (notre souci de la préservation du capital), les notes de KPMG page 36 et dites moi entre quatre yeux que « nous aurions du INVESTIGUER AVANT D’INVESTIR » Par contre avec ce que nous savons aujourd’hui, tous lecteurs chevronnés auraient du s’interroger fortement concernant l’aspect des liquidités des fonds; plus de 40% dans certains fonds. Même là tout est faux car par exemple le fonds d’obligation affichant un actif de 8.7 millions dans ce rapport était à ZÉRO au 25 août 2005. Si un épargnant ne peut se fier à de tels états financiers signés par des vérificateurs, comment avoir confiance à d’autres?



Au lendemain de ce fort séisme financier du 25-08-2005 qui nous a fortement ébranlé, pour ne pas dire jeter à terre, couper les deux jambes, nous ne savions pas. Maintenant nous savons ou encore, avec ce que nous savons, nous nous sommes au fil des jours convaincus quasiment hors de tout doute raisonnable que tout fut stratégiquement orchestré et que nous avons servi de chair à canon*. A force d’encaisser les maux dits Norbourg, on a fini par se faire une tête de pont et comme le disait un jour Jean Luc Montgrain en interview de victimes de ce scandale; « Messieurs, vous êtes victimes d’un complot » (TQS entrevue avec épargnants fonds Évolution 14 janvier 2006)



Pourquoi ont-ils fait cela tout en sachant ou tout en pouvant savoir pertinemment qui était réellement cet acheteur sélectionné et approuvé?

Pourquoi ont-ils fait cela tout en se doutant de tout ce qui allait se passer ou arriver comme nous le constatons depuis ce temps?

Pourquoi continue-t-on encore et encore de « consciemment tourner le fer dans la plaie » béante et à vif des épargnants?

Que veut-on camoufler dans tout ce dossier? Où est la vérité?



Nous sommes réellement fatigués de tout ce manège.

Ne pourrait-on pas avoir la paix en notre quotidien et laisser les grands régler cela entre eux dans la cour de la Justice.



Pourquoi ne pas tout simplement mettre en application « La Solution » Québec inc proposée ouvertement par votre confrère éditorialiste de la Presse,

M André Pratte ce 22 juillet 2008? (Voir en attaché Pratte)



Aucune réponse, aucune explication ne peut véritablement nous satisfaire. Notre confiance est comme disparue dans ce dossier.

Il ne reste que le recours collectif et encore là, nous nous interrogeons sur ce qui se passera alors.

Tout ce qui traîne fini un jour par se salir. Après 1615 jours, Norbourg = pour nous………..une saloperie honteuse

Et surtout que personne n’ose se mettre en tête que nous allons oublier, voire pardonner; impossible. (voir en attaché PELLETIER)



Nous ne savons plus quoi penser dans cette affaire excepté que nous sommes fort de constater tout comme vous à ce jour que :



« L'affaire Norbourg a (aura et continuera de) fortement ébranlé la confiance du public à l'égard de…………. » Je dirais à l’égard de tous les acteurs d’une industrie où la crédibilité et le professionnalisme sont à la base même de la confiance que des épargnants se doivent d’avoir à leur égard.

Cela n’a vraiment rien de bien bon en matière d’investissements québécois modèles « Maître chez-nous » et c’est bien dommage.

On est 10 000 exposant 10 qui se disent; FINI. On ne nous reprendra plus!



J’imagine aisément en ce moment que notre « bon père de famille » à l’origine de notre prise en main de nos épargnes à investir chez-nous et omniprésent dans ma famille biologique doit certainement se retourner dans sa tombe. Dans sa tombe enfouie quelque part dans des jardins financiers secoués, voire ébranlés par les conséquences de ce violent séisme que nous subissons tous comme membre d’une société distincte et ce bien malgré nous.



Enfin, ainsi va la vie !



Merci Madame pour la considération que vous aurez pour la présente et merci de me permettre de partager avec vous mes états d’âme me libérant quelque peu de ce « cancer » qui me ronge et qui m’habite jour et nuit. Je suis certain qu’il en est de même pour d’autres des 9200 épargnants.



Au plaisir de vous lire Madame Breton et souhaitons qu’un jour le « Je me souviens »….de Norbourg soit moins à fleur de peau qu’il l’est en ces jours.





Gilles Viel, épargnant
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
2010-01-28
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le taux horaire au 12/01/2010
» EUR USD pour le 8 Décembre 2010
» Guide d'installation en profession libérale : 2010
» Des élèves pour DEA IFA 37 rentrée en septembre 2010 ?
» Visual Studio 2010, Reportviewer & Acomba

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Scandale Norbourg :: REFFINEQ-
Sauter vers: