Scandale Norbourg

Échanges sur le scandale Norbourg
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Me Pierre Boivin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Valérie



Nombre de messages : 872
Localisation : montreal
Date d'inscription : 19/01/2006

MessageSujet: Me Pierre Boivin   Jeu 28 Fév - 20:50

Citation :
Le rêve européen de Lacroix passait par ses filiales suisses
Arcand, Denis
Avant que n'éclate ici le scandale Norbourg, son entreprenant président, Vincent Lacroix, avait de très grandes ambitions en Suisse, où se trouvent tous les actifs de la filiale Norbourg International. Cette division montréalaise est placée au centre du détournement allégué de 69,8 millions de dollars.
Eurobourg, fondée le 28 août 2002, trois ans moins trois jours avant qu'éclate ici le scandale Norbourg, venait de décider après diverses tentatives infructueuses de lancer en Suisse trois fonds communs Norbourg. La vedette espérée aurait eu une saveur typiquement canadienne, regroupant des actions de firmes minières et pétrolières canadiennes, dit Me Pierre Boivin, un avocat de Fribourg qui est le secrétaire d'Eurobourg depuis le tout début.
" Une demande aurait été faite à notre Commission fédérale des banques, mais tout ça est stoppé, parce que d'après ce qu'on a vu, on n'a plus d'actionnaire et, malheureusement, nos sociétés vont gentiment cesser leurs activités ", a dit Me Boivin.
Plus personne n'occupe les modestes bureaux d'Eurobourg, situé dans un bâtiment anonyme de Fribourg, dit Me Boivin. La firme, qui devait être le fer de lance de l'expansion internationale de Vincent Lacroix, est cliniquement morte. Et les prochaines personnes qui en franchiront le seuil devraient être les déménageurs venus sortir le mobilier.

Citation :
L'ex-avocat Pierre Boivin ne peut se rétracter

Jean-Paul Charbonneau

La Presse

L'ex-avocat Pierre Boivin a échoué, hier, dans sa tentative de faire annuler sa reconnaissance de culpabilité à diverses accusations, dont celle d'avoir blanchi des millions de dollars pour le compte d'un caïd montréalais de la drogue. La Couronne a déjà réclamé une peine de plus de trois ans d'emprisonnement et une forte amende.


Dans sa requête déposée devant le juge Paul Chevalier, de la Cour du Québec, Boivin affirme avoir reconnu sa culpabilité le 30 septembre 2005 à la suite des pressions indues et continues de son avocat, de ses coaccusés et de leurs avocats. Il soutient avoir fini par plaider coupable sans vraiment savoir ce qu'il faisait. Il prétend également avoir toujours clamé son innocence à tous les avocats qui l'ont représenté. Pierre Boivin mentionne également dans sa requête que le tribunal n'a pas été assez méticuleux avant d'accepter ses aveux. Il soutient que son consentement à plaider coupable était vicié et qu'il lui a été arraché à la suite d'une fatigue psychologique et d'une confusion extrêmes.

Lors des nombreuses audiences sur la requête, le ministère public a affirmé que l'accusé - avocat et représenté par un avocat- n'a pas été soumis à des pressions indues et qu'il savait très bien ce qu'il faisait et à quoi il s'exposait lorsqu'il a plaidé coupable. S'il a changé d'idée, c'est que l'argent qu'il espérait recevoir des Bahamas pour payer l'amende qu'on lui a imposée n'est pas venu.

Pierre Boivin a fait témoigner plusieurs personnes, dont des avocats. Dans sa décision, le juge Chevalier se dit toutefois surpris qu'il n'ait pas fait entendre les coaccusés Ronald Chicoine et Pierre Gélinas, ainsi qu'un avocat qu'il accuse d'avoir été complice de fabrication de preuve.

Pour le magistrat, la preuve démontre que l'accusé avait bien les deux pieds sur terre et qu'il était en pleine possession de ses moyens lorsqu'il a reconnu sa culpabilité. Il soutient également que l'accusé perd sa crédibilité dans les accusations qu'il porte, notamment contre la GRC.

Selon le juge Chevalier, la preuve établit que l'accusé a plaidé coupable de façon libre, volontaire, éclairée, et que le Code criminel a été observé. «L'accusé, termine le magistrat, n'a par ailleurs pas réussi à établir des moyens de défense valables qui pourraient faire que le maintien des plaidoyers de culpabilité constituerait un déni de justice.»

Entre le 19 juin 1999 et le 30 avril 2002, Pierre Boivin a brassé, à partir de son bureau de Laval, des affaires illégales pour le compte de Henri Bertrand en blanchissant de l'argent, notamment par la France, le Luxembourg et les Bahamas. Les accusations avaient été portées à la suite d'une longue enquête de l'unité mixte sur les produits de la criminalité, chapeautée par la GRC.

Boivin, dans la soixantaine, reviendra le 1er mai devant le juge Chevalier, au palais de justice de Laval, pour les observations sur la peine à imposer.

Après plusieurs lectures, je ne crois pas qu'il s'agisse du même avocat.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Me Pierre Boivin
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» CITATION....L ABBE PIERRE
» Pierre Carrot - vous connaissez ?
» Une énigme de Testou : Pierre-Louis Renard
» Pierre Mazué - 1894.
» Pierre Claret - Antoine Pons - 1827

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Scandale Norbourg :: Scandale Norbourg-
Sauter vers: