Scandale Norbourg

Échanges sur le scandale Norbourg
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Le gouvernement doit nous dédommager

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Enyl

avatar

Nombre de messages : 3416
Date d'inscription : 14/01/2006

MessageSujet: Re: Le gouvernement doit nous dédommager   Mer 20 Fév - 15:03

Le mardi 29 janvier 2008 à 20h01
Par Rollande Parent, LA PRESSE CANADIENNE


MONTREAL - Les propos tenus par le président de l'Autorité des marchés financiers (AMF), Jean St-Gelais, dans la foulée de la sentence imposée à Vincent Lacroix, ont eu l'heur d'irriter au plus haut point Me Serge Létourneau qui représente, avec son collègue Jacques Larochelle, les investisseurs floués dans Norbourg et Evolution par le biais d'un recours collectif.

"Il nous ressort un plat réchauffé à l'extrême en disant qu'il voudrait que les investisseurs abandonnent leur recours collectif pour laisser procéder l'AMF contre les véritables responsables de cette histoire", a fait valoir Me Létourneau, en interview téléphonique.


Cette prétention et ces arguments ont été présentés au juge Robert Mongeon qui les a rejetés en permettant au recours collectif d'aller de l'avant et en suspendant le recours de l'AMF jusqu'à ce qu'il y ait un jugement sur le recours collectif, a ajouté l'avocat.

"Si M. St-Gelais croit en son recours judiciaire qui attaque les mêmes personnes et organisations que le nôtre, pourquoi n'indemnise-t-il pas les 9200 personnes", se demande l'avocat.

"Le jour où il va indemniser ces gens-là qui sont dans des situations impossibles, il n'y en aura plus de recours collectif et le recours de l'AMF va pouvoir être réactivé. Il va pouvoir récupérer l'argent auprès des véritables responsables, non seulement le capital des investisseurs, mais également les intérêts et tous les frais."

Me Létourneau demande donc que, dans l'intervalle, l'AMF appuie la réclamation parce qu'il y a des gens qui ont 69-70 ans et qui peuvent difficilement retourner au travail.

"Le vol de Lacroix est le plus gros vol sans fusil que le Québec ait connu. La perte financière est énorme. On ne demande pas au gouvernement d'indemniser un point c'est tout, mais de supporter le délai inhérent au système judiciaire", a souligné Me Létourneau.

Surtout que le début du procès proprement dit pourrait ne s'amorcer qu'en septembre 2009, soit dans une vingtaine de mois, dans le meilleur des cas.

Le recours collectif en cause vise Vincent Lacroix et plusieurs de ses sociétés ainsi que quelques employés (Serge N. Beugré, Félicien Souka, David Simoneau), mais également KPMG (spécialiste en vérification, fiscalité et services-conseils), Société de fiducie Concentra, Northern Trust, et Beaulieu Deschambault, qui s'occupait de la comptabilité de Norbourg, entre autres.

"Parmi eux, il s'en trouve qui sont grandement solvables, qu'on pense à KPMG et Northern Trust", a souligné Me Létourneau.

Pour l'heure, la balle est dans le camp des individus et organisations visées.

"Nous avons lancé une procédure qui les éclabousse considérablement. Avant de faire une défense écrite, ils ont toutes sortes de moyens à faire valoir. Ils réclament des précisions, divers documents. Des conférences de gestion sont tenues régulièrement par le juge André Prévost de la Cour supérieure", a-t-il indiqué.

"L'effet pratique de ces questions ou des documents demandés par les défendeurs et leurs nombreux avocats est de retarder le processus. Jacques Larochelle et moi voulons une défense écrite, le plus tôt possible, afin qu'on puisse interroger, à notre tour, les gens qui sont susceptibles d'avoir une responsabilité dans cette histoire", a-t-il renchéri.

"Nous faisons face à une batterie de procureurs de la métropole tout aussi brillants qu'imaginatifs et qui se délectent à parcourir le Code de procédure civile et à soulever d'immenses problèmes dans une affaire d'une simplicité désarmante. C'est leur droit, ça fait partie de notre système judiciaire. Vous connaissez le dicton: La justice a le bras long, mais des petites jambes", a lancé Me Létourneau.

Celui-ci en est à son premier recours collectif. Par contre, il a souvent poursuivi des conseillers financiers, des banques, des courtiers en valeurs mobilières.

"J'ai obtenu le plus gros jugement en dommages punitifs jamais prononcé au Canada contre une institution financière", a-t-il dit. Cela s'est produit en 2006 et mettait en cause la CIBC contre laquelle son client a obtenu le remboursement de 3 millions $ et des dommages punitifs de 1,5 million $.

Les commentaires de Me Létourneau n'ont pas manqué de susciter des réactions du côté de M. St-Gelais.

"M. St-Gelais a simplement indiqué qu'il serait souhaitable que le recours de l'AMF soit présenté avant le recours collectif pour des motifs de rapidité, de coût et d'expertise", a indiqué le porte-parole de l'AMF, Frédéric Alberro.

"M. St-Gelais a aussi rappelé que les investisseurs auraient tout le loisir de nous poursuivre par la suite. Nous ne sommes pas contre le recours collectif des investisseurs, mais nous disons simplement que le nôtre devrait avoir lieu avant pour des raisons de coût, de rapidité et d'efficacité", a-t-il poursuivi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enyl

avatar

Nombre de messages : 3416
Date d'inscription : 14/01/2006

MessageSujet: Re: Le gouvernement doit nous dédommager   Ven 15 Fév - 19:35

2008-02-15

Bonjour Mme

Nous tenons à vous remercier d'avoir pris le temps de nous écrire vos préoccupations. Les commentaires des citoyens sont toujours les bienvenus, ici, au Parti Québécois.

Sachez que le Parti Québécois a pris position pour une enquête dans le dossier Norbourg et que le sujet sera certainement ramené au cours de la prochaine session parlementaire.

Bonne journée.

L'équipe du Parti Québécois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Valérie



Nombre de messages : 872
Localisation : montreal
Date d'inscription : 19/01/2006

MessageSujet: Re: Le gouvernement doit nous dédommager   Jeu 14 Fév - 12:37

Mon Dieu qu'ell est méprisante Mme Jérôme Forget. Je suis complètement renversée par ses propos.
Premièrement, elle insinue que le peuple québécois est une beau groupe de BS qui ne gagnent pas d'argent !
La belle gang de morrons qu'elle gouverne n'est même pas propriétaire d'un compte de banque !
On est un vrai peuple d'abrutis à l'entendre parler !
Elle nous sert absolument n'importe quoi pour justifier l'inactinon du Parti Libéral !
Deuxièmement, je suis enragée qu'elle sous-entende que nous sommes tous des millionnaires qui investissent et en plus, elle sous-entend que les pertes subis par les investisseurs n'ont aucune répercussion sur nos vies ! Nous ne sommes que des riches citoyens privilégiés qui ont perdu un peu de leur fortune!!!
Déconnectée MADAME et pas à peu près !

Mme Jérôme Forget, j'ai deux mots à vous dire ! Notre argent nous l'avons gagné à la sueur de notre front et à coup de grands sacrifices. Nous faisons partie de cette couche de la population qui s'est responsabilisée et qui a pris son avenir en main. Plutôt que de dépendre de l'État nous avons décidé de voir à notre avenir financier.
Mon premier REER, je l'ai acheté à 19 ans au lieu de partir au Mexique comme le faisait les autres étudiants. Je travaillais à temps partiel à un salaire très bas et je travaillais souvent 16 heures d'affilée en plus d'étudier à temps complet. J'étais bien loin de gagner 30 000$ par année ! Très loin.
Ne venez pas nous dire que nous pénaliserions les pauvres gens du Québec ! C'est de la bouillie pour les chats ! Mais savez-vous, ça vous ressemble tellement !
Ces pauvres minables que vous décrivez, les croisez-vous chez Holt Renfrew ?
Redonnez-nous ce que vous avez laissé échapper ! 6 mécanismes de contrôle déficients !! 6 !!!! Lorsque l'heure de la retraite sonnera, en honnêtes citoyens que nous sommes tous, nous paierons nos impôts sur cet argent. Et savez-vous quoi ? 30 000$ c'est à peu près ce que nos revenus de retraite nous donneront MADAME !!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dominique



Nombre de messages : 322
Localisation : Montréal
Date d'inscription : 19/01/2006

MessageSujet: Re: Le gouvernement doit nous dédommager   Jeu 14 Fév - 11:12

Ce que cette tête de linotte oublie (Madame la ministre Holt Renfrew) c'est que si nous en sommes là, c'est à cause de l'AMF!!!! Et l'AMF, c'est le gouvernement!!!

Sur quelle planète elle vit celle-là???

Qu'elle sorte son gros derrière de sa limousine et de chez Holt Renfrew et elle aura une autre vision de la réalité!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
angel



Nombre de messages : 43
Date d'inscription : 20/02/2007

MessageSujet: Re: Le gouvernement doit nous dédommager   Mer 13 Fév - 21:35

Il n'est pas question que je demande aux contribuables de payer pour dédommager des personnes qui ont placé de l'argent. Eux-mêmes qui n'ont probablement même pas d'argent en banque.

--------------
C'est à peu près ce qu'à dit Mme Forget sur l'heure du souper.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enyl

avatar

Nombre de messages : 3416
Date d'inscription : 14/01/2006

MessageSujet: Re: Le gouvernement doit nous dédommager   Mer 13 Fév - 19:27

Elle vient de passer à Radio-Canada, il faut absolument mettre la main sur ce reportage que je cherche éperdument. Elle nous fait carrément passer pour des écoeurants de vouloir nous faire dédommager par les payeurs de taxes...... Sad
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enyl

avatar

Nombre de messages : 3416
Date d'inscription : 14/01/2006

MessageSujet: Re: Le gouvernement doit nous dédommager   Mer 13 Fév - 18:46

Je cherche son interview....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
crenshaw



Nombre de messages : 12
Date d'inscription : 23/10/2006

MessageSujet: Re: Le gouvernement doit nous dédommager   Mer 13 Fév - 18:37

Enyl a écrit:
On vient de m'aviser que la Ministre Jerome Forget aurait fait une déclaration comme quoi il n'était pas question de dédommager les investisseurs au frais des pauvres payeurs de taxes dont la plupart ne gagnent pas plus de 30,000 par année. M. Vézina était hors de lui et a passé à RDI mais je ne trouve pas l'entrevue....Je cherche et si jamais vous mettez la main dessus ne vous gêné pas pour la mettre sur le forum, c'était ce pm.


Est-ce Mme Jérôme-Forget a utilisé ces termes ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enyl

avatar

Nombre de messages : 3416
Date d'inscription : 14/01/2006

MessageSujet: Re: Le gouvernement doit nous dédommager   Mer 13 Fév - 18:22

On vient de m'aviser que la Ministre Jerome Forget aurait fait une déclaration comme quoi il n'était pas question de dédommager les investisseurs au frais des pauvres payeurs de taxes dont la plupart ne gagnent pas plus de 30,000 par année. M. Vézina était hors de lui et a passé à RDI mais je ne trouve pas l'entrevue....Je cherche et si jamais vous mettez la main dessus ne vous gêné pas pour la mettre sur le forum, c'était ce pm.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Valérie



Nombre de messages : 872
Localisation : montreal
Date d'inscription : 19/01/2006

MessageSujet: Re: Le gouvernement doit nous dédommager   Jeu 7 Fév - 14:03

jeudi, janvier 31, 2008
Marois et Norbourg

La nouvelle du jour


«Scandale Norbourg
Le gouvernement aurait sa part de responsabilité
Mise à jour : 28/08/2007 19h36
Le gouvernement du Québec aurait une bonne part de responsabilité dans les déboires que vivent les investisseurs floués de Norbourg.
TVA a mis la main sur des documents qui prouvent que le gouvernement du Québec aurait dû se questionner sur la viabilité du gestionnaire de fonds avant de lui verser un important crédit d'impôt en 2001.

Le 9 novembre 2001, documents à l’appui, le ministère des Finances a accordé à la firme de Vincent Lacroix, un crédit d'impôt d'un peu plus de 991 000 dollars, lié aux frais de lancement et d'exploitation des fonds Norbourg.
Un crédit qui, selon les experts, n'aurait jamais dû être accordé à une entreprise aussi déficitaire, car l'analyse des résultats financiers pour l'année 2001 démontre que Norbourg n'était pas viable, voire que l’entreprise était vouée à la faillite. »
---------



Pour comprendre toute la perfidie de Pauline, il faut se rappeler que le gouvernement de Lucien Bouchard a subventionné, pour près de 1 MILLION DE DOLLARS provenant de la poche des Québécois, Vincent Lacroix, digne représentant, devait-on se dire, de Québec inc.!

C’est ainsi que le gouvernement de l’époque se retrouve mouillé jusqu’aux oreilles dans le SCANDALE NORBOURG!

Mais où était donc Pauline, celle qui réclame aujourd'hui une enquête publique?

Elle était rien de moins que ministre d’État à l’Économie et aux Finances, mais c'est celui qui était ministre des Finances qu’elle vise aujourd’hui : Bernard Landry!

Publié par David Chrétien à l'adresse 6:45 PM
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Valérie



Nombre de messages : 872
Localisation : montreal
Date d'inscription : 19/01/2006

MessageSujet: Conseiller.ca   Jeu 7 Fév - 12:10

Scandale Norbourg : il faut dédommager les victimes
05 février 2008
De plus en plus de voix s’élèvent pour demander à l’État d’intervenir en marge de la peine d’emprisonnement de Vincent Lacroix. Le chroniqueur François Cattapan, du journal Québec Hebdo, croit que le gouvernement doit « laisser tomber ses ornières bureaucratiques » et agir avec « plus de cœur » à l’égard des citoyens détroussés par l’ex-pdg de Norbourg.

« Comme le recours collectif entamé par les victimes, pour la plupart âgées puisqu'il est question de placements de retraite, risque de traîner en longueur, le gouvernement devrait s'empresser de les dédommager de leur vivant, quitte à se rembourser plus tard avec le résultat de la démarche juridique », souligne François Cattapan.


Le chroniqueur qualifie de « véritable œil au beurre noir pour l'industrie financière » le dossier Norbourg. Certes, les épargnants doivent être vigilants et responsables. Mais comment ose-t-on leur faire la morale « lorsque des firmes comptables réputées n'ont rien vu se profiler dans leurs vérifications aux livres, ou que la toute puissante Autorité des marchés financiers a mis des mois à se douter de la supercherie »?

Si un étourdi peut égarer ses cartes de débit ou de crédit sans craindre de se faire soutirer plus que 500 $ à ses frais, dit-il, il y a certes moyen d'offrir la même protection à nos aînés. « Surtout, ceux dont la seule étourderie aura été de faire confiance au système financier, censé être régi et surveillé par leurs gouvernants… »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enyl

avatar

Nombre de messages : 3416
Date d'inscription : 14/01/2006

MessageSujet: Re: Le gouvernement doit nous dédommager   Mar 5 Fév - 21:32

Au responsable du site internet pour les victimes de NORBOURG-FONDS ÉVOLUTION; http://scandale-norbourg.forumpro.fr/



Bonjour,



En fin de semaine 200 000 lecteurs de la région de Québec ont été en mesure de lire les propos joints en attaché à la présente.

Ces propos se rattachent à d’autres propos déjà émis dans divers médias du Québec tant par des journalistes que par des témoins de ce drame et indiquant que :

LE PEUPLE DU QUÉBEC SOUHAITE UN REMBOURSEMENT DES ÉPARGNANTS FLOUÉS DANS LA VENTE DES FONDS ÉVOLUTION.



Le 28 janvier à TVA, la question;

Le gouvernement devrait-il dédommager les petits investisseurs floués par Vincent Lacroix?

OUI à 65%; nombre de vote 8901



Les épargnants grandes victimes innocentes de cette affaire sont entièrement d’accord avec les contenus des auteurs.

Nous les remercions de la permission accordée d’en faire part à qui de droit.



Je vous demanderais au nom des ÉPARGNANTS de porter ces propos au site indiqué en ayant soin de respecter la recommandation des auteurs indiqués ci-dessous;

« Nous sommes toujours ouverts à ce que notre travail soit repris, à la condition que la source soit bien mentionnée. »



Aux lecteurs qui en prendront connaissance de la présente, j’ai reçu de nombreuses communications en ce matin.

Permettez-moi ces mots d’un épargnant de la région qui m’a écrit en ce jour;



Bonjour Gilles,

Même mon publi-sac parle de Norbourg...

En effet, il y a 2 commentaires à la page 8 de Québec Hebdo du 2 février, qui traite du sujet.

Le message passe car le commentaire de François Cattapan réclame un " dédommagement exceptionnel"

J'espère que cet appui nous réconfortera.

Je trouve que c'est très bon signe si cet hebdo consacre 2 de ses commentaires à l'affaire qui nous concerne.

On s'en reparle et merci pour ton bon travail.

WWWWWWWWW



En passant cet épargnant, qui entre les lignes ESPÈRE…, est un jeune retraité qui avait investi en mode sécurité et en toute confiance plus de 100 000.00 de ses épargnes dans le fonds d’obligations de la Famille Évolution au temps de la Caisse de Dépôt et de Placements; profil conservateur et prudent.



Au 31 décembre 2004 ce fonds affichait aux états financiers vérifiés par des professionnels chevronnés des actifs de presque 9.0 millions dont plus de 55% était dans des titres des gouvernements Canada, Québec et Hydro Québec. (voir en attaché ÉVOLUTION rapport annuel 2004. pdf.

Au 25 août 2005 les vérificateurs de l’AMF nous indiquaient par courrier qu’il restait 0%

En 8 mois tout fut vidé; faut le faire n’est ce pas?

On ne s’improvise pas VOLEUR. On est voleur ou du moins il y a certainement des « doutes raisonnables » autour de ces personnes………



Comme cet épargnant, nous sommes TOUS en MODE ESPOIR de voir accomplir UN miracle : voir en attaché NORBOURG; Michel Girard déc 2007

« Québec devrait dédommager les victimes de Norbourg

Je propose au gouvernement Charest de jouer non pas au père Noël mais plutôt au bon Samaritain! »

Michel Girard, section économie La Presse

La Presse Affaires, samedi 15 décembre 2007, INVESTIR Chronique

Nous tenons à vous remercier tous et chacun qui nous accompagnez dans ce que je qualifierais analogiquement de « notre Calvaire sur Lacroix »

MERCI



Gilles Viel

Épargnant aux fonds Évolution du Québec

bur 418-658-2448

télécopieur; 418-652-9255

courrier électronique; gilles.viel@videotron.ca





-----Message d'origine-----
De : Cattapan Francois [mailto:Francois.cattapan@transcontinental.ca]
Envoyé : 4 février, 2008 06:44
À : Gilles Viel
Objet : Commentaires et caricature QH



Voici nos commentaires et la caricature du Québec Hebdo (édition 2 février 2008).



Nous sommes toujours ouverts à ce que notre travail soit repris, à la condition que la source soit bien mentionnée.



Salutations!



François Cattapan

Rédacteur en chef

Québec Hebdo

Tél.: (418) 686-3036, poste 235
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Valérie



Nombre de messages : 872
Localisation : montreal
Date d'inscription : 19/01/2006

MessageSujet: Re: Le gouvernement doit nous dédommager   Lun 4 Fév - 15:06

Commentaire de Cyberpresse:
Citation :
Je crois sincèrement que l'énergie et les ressources doivent être concentrées de façon à ce qu'une telle arnaque ne se reproduise jamais. La Caisse de dépôt et l'AMF doivent être aussi blamées sévèrement et elle semblent bien pressées de fermer le dossier. Je trouve très malheureux que les investisseurs perdent beaucoup, mais doit-on pénaliser la population entière?

grandcrue

Je rappelle à Grandcrue et autres que si nous sommes dédommagés, un jour nous paierons des impôts sur ses sommes, la plupart des placements étaient sous forme de REER. Une partie retournera donc éventuellement au gouvernement qui de toute façon aura déjà lui-même été dédommagé par les responsables du scandale.
Redonnez-nous nos sous pour que nous puissions payer des impôts !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enyl

avatar

Nombre de messages : 3416
Date d'inscription : 14/01/2006

MessageSujet: Re: Le gouvernement doit nous dédommager   Ven 1 Fév - 12:18

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Valérie



Nombre de messages : 872
Localisation : montreal
Date d'inscription : 19/01/2006

MessageSujet: Re: Le gouvernement doit nous dédommager   Ven 1 Fév - 11:35

Québec Hebdo, no. Vol: 1 No: 36
Actualités, samedi 2 février 2008, p. 8

Commentaire

Dédommagement exceptionnel

par François Cattapan

À une situation exceptionnelle, l'adage veut qu'on accorde un traitement aussi exceptionnel. Dans la saga Norbourg, le gouvernement a l'occasion de laisser tomber ses ornières bureaucratiques pour réagir avec plus de coeur envers ses citoyens détroussés qui sont autant d'électeurs. Étant donné que plusieurs milliers de petits épargnants escroqués n'ont pu être dédommagés par les maigres 30 M$ retrouvés sur les 115 M$ détournés. Et, surtout, comme le recours collectif entamé par les victimes, pour la plupart âgées puisqu'il est question de placements de retraite, risque de traîner en longueur. Le gouvernement devrait s'empresser de les dédommager de leur vivant, quitte à se rembourser plus tard avec le résultat de la démarche juridique.

Véritable oeil au beurre noir pour l'industrie financière, ce dossier mérite une solution extraordinaire. Certes, l'épargnant doit être vigilant et responsable. Mais, comment lui faire la morale lorsque des firmes comptables réputées n'ont rien vu se profiler dans leurs vérifications aux livres, ou que la toute puissante Autorité des marchés financiers (AMF) a mis des mois à se douter de la supercherie? Pire, comment reprocher son triste sort au consommateur lorsque son portefeuille REER détenu en sécurité par une grande institution bancaire, voire par la prestigieuse Caisse de dépôt et placement, est vendu à son insu à un futur fraudeur pour lequel on a parfois déjà des soupçons?

Si un étourdi peut égarer ses cartes de débit ou de crédit sans craindre de se faire soutirer plus que 500 $ à ses frais, il y a certes moyen d'offrir la même protection à nos aînés. Surtout, ceux dont la seule étourderie aura été de faire confiance au système financier, sensé être régi et surveillé par leurs gouvernants...

francois.cattapan@transcontinental.ca
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enyl

avatar

Nombre de messages : 3416
Date d'inscription : 14/01/2006

MessageSujet: Re: Le gouvernement doit nous dédommager   Mer 30 Jan - 13:42

Nouveau débat en perspective à la commission des finances publiques
Un fonds d’indemnisation pour les scandales financiers ?
Mise en ligne 30/01/2008 12h26


Mathieu Bruckmüller

Dans la foulée du procès de Vincent Lacroix, Alain Paquet, président de la commission des finances publiques de l’Assemblée Nationale, ne ferme pas la porte à la proposition lancée par l’ADQ d’instaurer un fonds d’indemnisation pour les victimes de scandales financiers. Si le député libéral de Laval-des-Rapides n’est pas convaincu qu’une enquête publique liée au scandale Norbourg, réclamée par l’opposition, soit la meilleure formule, il est prêt à discuter en profondeur sur l’opportunité de créer à l’avenir un « fonds tout azimut » pour soulager les épargnants floués par de telles fraudes. Un sujet épineux déjà abordé par la Commission des finances publique qui s’est saisie d’un mandat sur la protection des épargnants au Québec dans le secteur des fonds communs de placement.

Pour les partisans de l’instauration d’un mécanisme d’indemnisation dans les cas de fraude par une société de gestion de fonds communs, il est clair que les mécanismes existants ne suffisent pas à protéger adéquatement les épargnants et que la crédibilité des marchés financiers et la confiance qu’y portent les investisseurs dépend de cette protection.

Les partisans d’un fonds ont fait valoir l’urgence d’offrir cette protection en s’appuyant, par exemple, sur l’expérience du Royaume-Uni et de la France, relève le rapport intérimaire de la commission publié en février dernier De l’autre côté du spectre, les opposants à cette idée avance deux arguments. « Premièrement, étendre l’indemnisation entraîne des coûts supplémentaires qui seraient, en définitive, assumés par les épargnants. Dans un marché financier nord-américain fortement intégré, de tels coûts supplémentaires nuiraient à la compétitivité des entreprises locales et au développement de l’industrie québécoise », dit le rapport.

Ensuite, un système d’assurance contre la fraude soulève plusieurs interrogations. Dans une perspective de cotisation, comment évaluer le risque? Comment faire face à l’existence du risque moral, c’est-à-dire le risque que le comportement des manufacturiers de fonds, des représentants, des conseillers ou des acheteurs soit influencé par la présence d’une garantie d’indemnisation en cas de fraude?

En bout de ligne, Alain Paquet estime qu’il faut bien peser le pour et le contre avec toutes les nuances qui s’imposent. Il appelle à un débat dénué de partisanerie pour ne pas pénaliser davantage les épargnants malgré les bonnes intentions.

Tout comme sa collègue libérale la ministre des finances, Monique Jérôme-Forget, monsieur Paquet ne souhaite pas faire de commentaires sur la sentence infligée à Vincent Lacroix tant que le processus judicaire est en cours. Lundi, le juge Claude Leblond de la Cour du Québec a condamné Vincent Lacroix à 12 ans moins un jour de prison ainsi qu'à une amende de 255 000 $.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Valérie



Nombre de messages : 872
Localisation : montreal
Date d'inscription : 19/01/2006

MessageSujet: Québec doit aider !   Mer 30 Jan - 13:18

Le mercredi 30 janvier 2008


Québec doit aider !

Louis Lallier

L’auteur est planificateur financier, représentant en épargne collective et conseiller en sécurité financière.

Finalement, justice a été rendue contre Vincent Lacroix. Enfin… partiellement. Combien d’années passera-t-il en prison, notre « beau parleur » ? Le sixième de sa peine ? La moitié ? Sans compter que notre « roi déchu » interjettera appel. Nous voilà donc repartis pour deux ou trois autres années à le revoir dans les médias et à entendre ses arguments de mythomane. Nous venons d’être témoins de toutes les failles de notre système de protection des épargnants; maintenant, nous allons être témoins des failles de nos systèmes carcéral et judiciaire…


Quoi qu’il en soit, voici à mon avis les raisons pour lesquelles notre gouvernement devrait remettre aux investisseurs floués les montants après impôt qu’ils ont perdu dans cette escroquerie :

• La Caisse de dépôt et placement (CDP) ainsi que notre gouvernement provincial de l’époque « se sont essayés » dans la gestion de fonds commun de placement (fonds mutuels). Pas en étant des gestionnaires directs de fonds communs, mais en facilitant la création d’une industrie québécoise de fonds communs de placement. Ce que nous savons, c’est que la CDP détenait les fonds Évolution par l’entremise d’une firme de courtage en épargne collective (fonds mutuels). Lorsque vous voulez acheter une firme quelconque, vous vous devez de faire une inspection diligente, c’est-à-dire vérifier la solidité des actifs, l’honnêteté des dirigeants, etc. La CDP, elle, n’a pas acheté une firme, mais elle en a vendu une, alors que son mandat est de voir à la bonne gestion de l’épargne des Québécois. En fait, quand la CDP a obtenu ce qu’elle désirait, elle s’est « débarrassée » des fonds Évolution en laissant les porteurs de parts à la merci de notre « beau parleur ». D’après moi, la CDP avait au moins l’obligation morale de vérifier la compétence et l’honnêteté des acheteurs et de faire une inspection diligente même si l’organisme était vendeur plutôt qu’acheteur. Le gouvernement nous dira que la CDP est un organisme indépendant et maître de ses décisions, mais le fait est que la CDP est un organisme gouvernemental au même titre que l’Autorité des marchés financiers.

• L’AMF à l’époque, si je me rappelle bien, était en pleine restructuration. En effet, un peu avant toute cette saga, notre gouvernement avait décidé de regrouper sous un même toit la Commission des valeurs mobilières du Québec, le Bureau des services financiers et quelques autres organismes gouvernementaux. Nous pouvons comprendre qu’à cette époque, l’AMF devait mettre toutes ses énergies à finaliser cette restructuration et qu’elle n’avait probablement pas les moyens financiers ou tout le personnel voulu (ce qui, d’après moi, elle n’a pas encore) pour bien protéger les épargnants. Sauf que l’AMF est une création de notre gouvernement au même titre que la CDP et qu’elle a failli.

• Les investisseurs floués par notre « roi déchu » n’ont pas été imprudents ou spéculateurs dans le choix de leurs investissements. Ils ont investi dans des fonds communs de placement dont une partie était constituée de fonds d’obligation et du marché monétaire. On ne parle pas ici de gens qui avaient investi dans une compagnie bidon comme Jitec ou dans des fonds communs de placement « offshore ». On ne parle pas ici de gens qui avaient investi dans de supposés placements sûrs à haut rendement présentés par de beaux parleurs dans quelques sous-sols obscurs. Nous parlons ici de ce qu’il y a de plus simple comme véhicule d’investissements : des fonds communs de placement investis dans des actions, obligations et marché monétaire, gérés au Québec… provenant de notre bas de laine à tous, soit la CDP. Si nos gouvernements cherchent une raison pour ne pas créer de précédent en remboursant les investisseurs, qu’ils s’appuient sur les raisons qui précèdent.

• Oui, il faut trouver ce qui n’a pas fonctionné pour empêcher que cela ne se reproduise. Oui, il faut mettre en place les outils et ressources nécessaires pour que l’AMF fasse bien son travail. Oui, il faut trouver un mécanisme de protection des épargnants pour l’industrie des fonds communs de placement. Par contre, n’attendez pas que le processus judiciaire des recours collectifs ou autres actions suive son cours. N’attendez pas qu’une enquête trouve les autres coupables. Nous savons tous que cela prendra une éternité. C’est maintenant que les investisseurs ont besoin de leur argent. (…)

• Quand survient une grande catastrophe comme le déluge au Saguenay ou une tornade qui enlève à des Québécois leur maison ou les économies de toute leur vie, les gouvernements leur viennent en aide. Lors de ces tristes moments, je suis certain que la majorité des Québécois n’ont aucune objection à ce que les gouvernements soulagent la misère des sinistrés avec nos impôts. Cette magouille financière est aussi une grande catastrophe… qui a touché plus de 9000 Québécois. On dit que nos élus gouvernent souvent à coup de sondage. Eh bien ! messieurs et mesdames du gouvernement, posez la question aux Québécois afin de savoir s’ils veulent que vous dédommagiez les investisseurs bernés par notre « beau parleur » et nos systèmes financiers déficients. À coup sûr, à mon avis, la réponse sera OUI.

Je tiens à préciser ici qu’aucun de mes clients ni moi-même ne possédait de fonds Norbourg ou Évolution. Je parle pour nos concitoyens qui ont été touchés par cette tornade financière et je crois dire tout haut ce que la population du Québec pense tout bas. (…)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
angel



Nombre de messages : 43
Date d'inscription : 20/02/2007

MessageSujet: Re: Le gouvernement doit nous dédommager   Mer 30 Jan - 13:03

Je pense qu'on en a encore pour un bon bout de temps à ronger notre frein. Quand on lit les réactions de certains dans les journaux, à les entendre parler la sentence est méritée mais sera déboutée en appel. D'autres disent que pour ce qui est de la GRC, l'avocat de la Couronne a retourné celle-ci faire ses devoirs pour trouver d'autres preuves et pour ce qui est de l'enquête publique, M. Dumont dans le journal de Québec de ce matin, parle d'une enquête publique mais il veut d'abord laisser le champ libre au recours collectif.
C'est pas demain la veille qu'on ne parlera plus de l'affaire Norbourg. Lacroix l'a bien dit aux journalistes lundi matin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nico



Nombre de messages : 537
Date d'inscription : 25/03/2006

MessageSujet: Re: Le gouvernement doit nous dédommager   Mer 30 Jan - 12:40

Qu'est-ce qu'on a fait de mal pour mériter ça, taber....!

On va tu voir le bout de cette merde un jour!!!!!!!!!!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Valérie



Nombre de messages : 872
Localisation : montreal
Date d'inscription : 19/01/2006

MessageSujet: Re: Le gouvernement doit nous dédommager   Mer 30 Jan - 12:13

En résumé, les gens sont favorables à un dédommagement. Ils reconnaissent une responsabilité à l'AMF et le gouvernement. Ce sont des citoyens qui votent, fait à ne pas négliger !
Les épargnants sont échaudés et réalisent que notre situation pourrait un jour être la leur ! Nous sommes laissés en plan et ceci insécurise les épargnants......
Paul Arcand a traité Lacroix de "crosseur" et s'en excuse, il n'a pas à le faire ! C'est poli de traiter Lacroix de "crosseur".


Dernière édition par le Mer 30 Jan - 13:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bouttedelamarde



Nombre de messages : 9
Date d'inscription : 26/01/2008

MessageSujet: Re: Le gouvernement doit nous dédommager   Mer 30 Jan - 12:04

M,a vous le résumer ce qui a dit Arcand, il a dit que c'est le boutte de la marde pis que le gouvernement devrait cracher l'argent parce l'AMF était sur les valiums!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enyl

avatar

Nombre de messages : 3416
Date d'inscription : 14/01/2006

MessageSujet: Re: Le gouvernement doit nous dédommager   Mer 30 Jan - 11:44

Je n'ai pas réussi à le prendre, peux-tu nous résumer un peu Valérie.

Merci,
Lyne
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Valérie



Nombre de messages : 872
Localisation : montreal
Date d'inscription : 19/01/2006

MessageSujet: 98.5   Mer 30 Jan - 10:53

Ce matin, Paul Arcand demande si le gouvernement doit dédommager les victimes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enyl

avatar

Nombre de messages : 3416
Date d'inscription : 14/01/2006

MessageSujet: Re: Le gouvernement doit nous dédommager   Mer 30 Jan - 8:54

Le mercredi 30 janv 2008


Québec doit aider !

Louis Lallier

L’auteur est planificateur financier, représentant en épargne collective et conseiller en sécurité financière.

Finalement, justice a été rendue contre Vincent Lacroix. Enfin… partiellement. Combien d’années passera-t-il en prison, notre « beau parleur » ? Le sixième de sa peine ? La moitié ? Sans compter que notre « roi déchu » interjettera appel. Nous voilà donc repartis pour deux ou trois autres années à le revoir dans les médias et à entendre ses arguments de mythomane. Nous venons d’être témoins de toutes les failles de notre système de protection des épargnants; maintenant, nous allons être témoins des failles de nos systèmes carcéral et judiciaire…

Quoi qu’il en soit, voici à mon avis les raisons pour lesquelles notre gouvernement devrait remettre aux investisseurs floués les montants après impôt qu’ils ont perdu dans cette escroquerie :

• La Caisse de dépôt et placement (CDP) ainsi que notre gouvernement provincial de l’époque « se sont essayés » dans la gestion de fonds commun de placement (fonds mutuels). Pas en étant des gestionnaires directs de fonds communs, mais en facilitant la création d’une industrie québécoise de fonds communs de placement. Ce que nous savons, c’est que la CDP détenait les fonds Évolution par l’entremise d’une firme de courtage en épargne collective (fonds mutuels). Lorsque vous voulez acheter une firme quelconque, vous vous devez de faire une inspection diligente, c’est-à-dire vérifier la solidité des actifs, l’honnêteté des dirigeants, etc. La CDP, elle, n’a pas acheté une firme, mais elle en a vendu une, alors que son mandat est de voir à la bonne gestion de l’épargne des Québécois. En fait, quand la CDP a obtenu ce qu’elle désirait, elle s’est « débarrassée » des fonds Évolution en laissant les porteurs de parts à la merci de notre « beau parleur ». D’après moi, la CDP avait au moins l’obligation morale de vérifier la compétence et l’honnêteté des acheteurs et de faire une inspection diligente même si l’organisme était vendeur plutôt qu’acheteur. Le gouvernement nous dira que la CDP est un organisme indépendant et maître de ses décisions, mais le fait est que la CDP est un organisme gouvernemental au même titre que l’Autorité des marchés financiers.

• L’AMF à l’époque, si je me rappelle bien, était en pleine restructuration. En effet, un peu avant toute cette saga, notre gouvernement avait décidé de regrouper sous un même toit la Commission des valeurs mobilières du Québec, le Bureau des services financiers et quelques autres organismes gouvernementaux. Nous pouvons comprendre qu’à cette époque, l’AMF devait mettre toutes ses énergies à finaliser cette restructuration et qu’elle n’avait probablement pas les moyens financiers ou tout le personnel voulu (ce qui, d’après moi, elle n’a pas encore) pour bien protéger les épargnants. Sauf que l’AMF est une création de notre gouvernement au même titre que la CDP et qu’elle a failli.

• Les investisseurs floués par notre « roi déchu » n’ont pas été imprudents ou spéculateurs dans le choix de leurs investissements. Ils ont investi dans des fonds communs de placement dont une partie était constituée de fonds d’obligation et du marché monétaire. On ne parle pas ici de gens qui avaient investi dans une compagnie bidon comme Jitec ou dans des fonds communs de placement « offshore ». On ne parle pas ici de gens qui avaient investi dans de supposés placements sûrs à haut rendement présentés par de beaux parleurs dans quelques sous-sols obscurs. Nous parlons ici de ce qu’il y a de plus simple comme véhicule d’investissements : des fonds communs de placement investis dans des actions, obligations et marché monétaire, gérés au Québec… provenant de notre bas de laine à tous, soit la CDP. Si nos gouvernements cherchent une raison pour ne pas créer de précédent en remboursant les investisseurs, qu’ils s’appuient sur les raisons qui précèdent.

• Oui, il faut trouver ce qui n’a pas fonctionné pour empêcher que cela ne se reproduise. Oui, il faut mettre en place les outils et ressources nécessaires pour que l’AMF fasse bien son travail. Oui, il faut trouver un mécanisme de protection des épargnants pour l’industrie des fonds communs de placement. Par contre, n’attendez pas que le processus judiciaire des recours collectifs ou autres actions suive son cours. N’attendez pas qu’une enquête trouve les autres coupables. Nous savons tous que cela prendra une éternité. C’est maintenant que les investisseurs ont besoin de leur argent. (…)

• Quand survient une grande catastrophe comme le déluge au Saguenay ou une tornade qui enlève à des Québécois leur maison ou les économies de toute leur vie, les gouvernements leur viennent en aide. Lors de ces tristes moments, je suis certain que la majorité des Québécois n’ont aucune objection à ce que les gouvernements soulagent la misère des sinistrés avec nos impôts. Cette magouille financière est aussi une grande catastrophe… qui a touché plus de 9000 Québécois. On dit que nos élus gouvernent souvent à coup de sondage. Eh bien ! messieurs et mesdames du gouvernement, posez la question aux Québécois afin de savoir s’ils veulent que vous dédommagiez les investisseurs bernés par notre « beau parleur » et nos systèmes financiers déficients. À coup sûr, à mon avis, la réponse sera OUI.

Je tiens à préciser ici qu’aucun de mes clients ni moi-même ne possédait de fonds Norbourg ou Évolution. Je parle pour nos concitoyens qui ont été touchés par cette tornade financière et je crois dire tout haut ce que la population du Québec pense tout bas. (…)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nico



Nombre de messages : 537
Date d'inscription : 25/03/2006

MessageSujet: Re: Le gouvernement doit nous dédommager   Mar 29 Jan - 12:39

Bonne idée! En tout cas, hier, ça discutait fort à LCN et tout allait dans ce sens...que le gouvernement nous dédommage et qu'il aille récupérer ses billes lui-même! C'est quand même un peu à cause de son laxisme que cette situation arrive.
La plus difficile à convaincre sera Mme Jérome-Forget, les lumières sont un peu basses dans son cas...elle n'allume pas vite celle-là!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le gouvernement doit nous dédommager   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le gouvernement doit nous dédommager
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» disparition de l'Euro ou Euro-gouvernement
» réponse apportée à une "brebis égarée" qui nous a contacté en MP, revenue depuis dans le droit chemin ...
» Que nous réserve cette nouvelle année ?
» Bail commercial : qui doit payer les charges ?
» Bonjour! je nous présente moi et mon projet! :)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Scandale Norbourg :: Scandale Norbourg-
Sauter vers: