Scandale Norbourg

Échanges sur le scandale Norbourg
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Divers

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6
AuteurMessage
Enyl

avatar

Nombre de messages : 3416
Date d'inscription : 14/01/2006

MessageSujet: Re: Divers   Mar 2 Mai - 12:02

C'est ce que je pense, personne ne semble s'avoir comment se coordonner pour faire un travail efficace, to big. Est-ce Lauzon et Bélanger qui doit remettre le mandat à quelqu'un d'autre ou ?

Il y a également un article dans la presse, que je n'ai malheureusement pas il semble qu'il soit plus complet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Valérie



Nombre de messages : 872
Localisation : montreal
Date d'inscription : 19/01/2006

MessageSujet: Re: Divers   Mar 2 Mai - 11:57

Honnêtement je commence à croire que personne ne sait comment aborder le problème !
Tous les organismes attendent de voir comment les uns et les autres agissent avant d'ajuster leur tir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
M

avatar

Nombre de messages : 180
Date d'inscription : 22/01/2006

MessageSujet: Re: Divers   Mar 2 Mai - 11:52

Quand les avocats sont dans un dossier c'est longggggggggggggggg
devinez pourquoi!!!!!!!!!!!!!!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nico



Nombre de messages : 537
Date d'inscription : 25/03/2006

MessageSujet: Re: Divers   Mar 2 Mai - 11:28

Ben oui, ben oui, attendons!

On aime ça attendre! Le 25 mai cela va faire 9 mois, peut-être que la délivrance est proche et que ça va finir par accoucher!!!!!!!!!!!!!!!

Merci, Enyl, tu fais du beau travail!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enyl

avatar

Nombre de messages : 3416
Date d'inscription : 14/01/2006

MessageSujet: Re: Divers   Mar 2 Mai - 11:06

Dans le journal les affaires.com


Norbourg: les poursuites civiles au neutre


2 mai 2006

Jesse Caron, LesAffaires.com




Autre développement dans la saga Norbourg: l'audition de l'ensemble des requêtes civiles devra attendre, a tranché hier un magistrat de Cour supérieure.

Selon La Presse, le juge Joël Silcoff a mentionné hier qu’il valait mieux attendre que le recours collectif des petits actionnaires ait trouvé un nouveau procureur avant d’aller de l’avant avec les causes civiles.

Le recours collectif des investisseurs est sur la glace depuis la semaine dernière, alors que son principal procureur, Me Yves Lauzon, ait dû se retirer du dossier. Un autre juge a ordonné ce retrait après avoir conclu que l’avcat était en situation de conflit d’intérêts, ayant eu accès à des documents privilégiés de l’Autorité des marchés financiers (AMF). Il faut rappeler que cette dernière est l’un des groupe visés par le recours collectif des petits investisseurs.

L’AMF a par ailleurs accepté, hier, de remettre l’audition de sa propre requête civile à plus tard, elle qui était prévue pour vendredi cette semaine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
M

avatar

Nombre de messages : 180
Date d'inscription : 22/01/2006

MessageSujet: Re: Divers   Lun 1 Mai - 14:11

non éligible
alors...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Valérie



Nombre de messages : 872
Localisation : montreal
Date d'inscription : 19/01/2006

MessageSujet: Re: Divers   Lun 1 Mai - 14:02

M, faites une demande quand même !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
M

avatar

Nombre de messages : 180
Date d'inscription : 22/01/2006

MessageSujet: Re: Divers   Lun 1 Mai - 12:46

Vive les courtiers indépendants
j'espère que les gens auront leur leçon
depuis quelques années je n'ai plus de courtier
et c'est ben mieux
croyez moi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pourl'honneur



Nombre de messages : 487
Date d'inscription : 29/12/2005

MessageSujet: Re: Divers   Sam 29 Avr - 19:41

Cher M, vous n'avez pas droit au fonds d'indemnisation parce que votre représentant de Dubeau était indépendant!!!!
C'est là que le bât blesse. La réalité est simple. le fonds d'indemnisation ne peut pas vous couvrir car l'AMF n'a jamais imaginé une fraude d'une telle ampleur. Imaginez le coût du traitement de 9200 demandes présentées à nos fonctionnires de l'AMF. Donc nos fonctionnaires, payés par nos frais de gestion, décident quelle réclamation sera éligible...C'est ridicule. J ne sais pas combien nous coûte chauqe fonctionnaire de l'AMF qui relit nos demande, mais c'est ridicule!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
M

avatar

Nombre de messages : 180
Date d'inscription : 22/01/2006

MessageSujet: Re: Divers   Sam 29 Avr - 13:35

le fond a été acheté lorsque j'avais un courtier de Dubeau donc indépendant de vl. voilà c ca
je n,ai pas fait de demande car non admissible en partant ... donc perdant en partant...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
euquinom

avatar

Nombre de messages : 30
Date d'inscription : 23/02/2006

MessageSujet: Re: Divers   Sam 29 Avr - 11:45

Pourquoi M n'auriez-vous pas droit au fond d'indemnisation????
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
M

avatar

Nombre de messages : 180
Date d'inscription : 22/01/2006

MessageSujet: Re: Divers   Sam 29 Avr - 10:35

MOI je n'aurai pas droit au fond d'indemnisation
j'ai tout perdu....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enyl

avatar

Nombre de messages : 3416
Date d'inscription : 14/01/2006

MessageSujet: Re: Divers   Sam 29 Avr - 10:13

...


Dernière édition par le Lun 1 Mai - 11:59, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
M

avatar

Nombre de messages : 180
Date d'inscription : 22/01/2006

MessageSujet: Re: Divers   Ven 28 Avr - 15:49

Il faut que les médias parlent de l'affaire Norbourg à tous les jours et démontrent tout le laxisme de l'amf et je l'écris en minuscule et ce n'est pas une erreur, idem pour vl, vl devrait tout dire j'espère lui qui dit qui est la pour nous les floués....
cré vl .....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enyl

avatar

Nombre de messages : 3416
Date d'inscription : 14/01/2006

MessageSujet: Re: Divers   Ven 28 Avr - 15:35

DIMANCHE MAGAZINE http://www.radio-canada.ca/actualite/v2/dimanchemag/equipe.shtml



Le dimanche 30 avril 2006 10.08

- Vincent Lacroix et ses créanciers parlent.

L’affaire Norbourg n’a pas fini de faire couler de l’encre. Cette semaine l’avocat qui s’occupait du recours collectif que veulent intenter les créanciers a dû se retirer du dossier. Ces derniers devront donc attendre encore. Et l’attente est dure. Les témoignages de quelques uns de ces créanciers qui ont perdu beaucoup d’argent dans l’aventure, et une entrevue exclusive de Vincent Lacroix. Jean-Philippe Robillard.

DIMANCHE MAGAZINE http://www.radio-canada.ca/actualite/v2/dimanchemag/equipe.shtml
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enyl

avatar

Nombre de messages : 3416
Date d'inscription : 14/01/2006

MessageSujet: Re: Divers   Ven 28 Avr - 13:35

Comme si un organisme qui annonce son mandat partout peut se cacher derrière le manque de personnel pour dire à des investisseurs qui se retrouvent floués, serait une bonne raison.


Dernière édition par le Lun 1 Mai - 11:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
M

avatar

Nombre de messages : 180
Date d'inscription : 22/01/2006

MessageSujet: Re: Divers   Ven 28 Avr - 12:49

Comme je vous ai déjà écrit:

L'amf avait-elle toutes les ressources humaines, matérielles et financières pour remplir ses fonctions ???

Pour moi la réponse est NON.

Si l'amf avait eu toutes les ressources, il n'y aurait pas eu ce scandale. De plus, cela n'aurait pas duré plusieurs mois avant de mettre fin à ce scandale, car les jours s'écoulaient et les millions disparaissaient .......

Le gouvernement va comprendre bientôt ?????????
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Valérie



Nombre de messages : 872
Localisation : montreal
Date d'inscription : 19/01/2006

MessageSujet: Re: Divers   Ven 28 Avr - 12:33

BRAVO !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enyl

avatar

Nombre de messages : 3416
Date d'inscription : 14/01/2006

MessageSujet: Re: Divers   Ven 28 Avr - 12:18

Les Affaires
29 avril 2006

Éditorial :
Norbourg : que cache le manque de diligence de l’ex-CVMQ ?

M. Jean-Paul Gagné

Notre manchette de la semaine dernière sur le scandale Norbourg a révélé que l’ex-Commission des valeurs mobilières du Québec (CVMQ) avait découvert dès le début de 2003 d’importantes irrégularités dans les affaires de cette société dirigée par Vincent Lacroix.

La CVMQ qui a été intégrée à l’Autorité des marchés financiers (AMF) le 1er février 2004, avait notamment appris que Vincent Lacroix et cinq de ses partenaires, dont trois de ses oncles, étaient propriétaires de la société suisse Tercio Trust S.A. , qui avait des fonds sous gestion de 300M$. Or 30M$ de cette cagnotte étaient gérés personnellement par Vincent Lacroix en vertu d’un mandat discrétionnaire d’une durée irrévocable de dix ans. Or, le règlement de la CVMQ précise qu’un mandat de gestion doit être révocable en tout temps avec un délai de sept jours. Curieusement ce compte de 30 m$ avait été ouvert chez Norbourg au nom de Vincent Lacroix, soi-disant pour préserver la confidentialité des actionnaires, Bizarrrrre !

La CVMQ savait aussi que M. Lacroix pouvait prélever de l’argent de ce fonds pour mettre sur pied une société de gestion financière que ces avances (non rémunérées) devaient être remboursées à même ses honoraires de gestion. Une somme de 1.2M$ en a été retirée en 2001 et une autre de 1.3M$ l’a été en 2002.

Rappelons que tous ces faits et bien d’autres irrégularités, étaient connues de l’ex-CVMQ dès le début de 2003. Le 1er avril, un employé de la CVMQ a écrit à Vincent Lacroix pour lui dire d’ouvrir le compte en question au nom de Tercio Trust S.A.. Par la suite, le président de Norbourg n’a plus semblé être importuné par la CVMQ. Il a poursuivi ses acquisitions, dont celles des Fonds Evolutions et de Capital Teraxis, dont la Caisse de dépôt et placement était l’actionnaire principal. Ces transactions faites au nom de la consolidation de l’industrie par la caisse donnèrent de la crédibilité à Norbourg. La CVMQ aurait d’ailleurs autorisé ces transactions sans beaucoup de vérifications. D’autres acquisitions suivirent. Les prix payés étaient parfois élevés et certains se demandaient où Vincent Lacroix trouvait l’argent. On peut déduire que ces acquisitions ont été payées avec de l’argent tiré des fonds sans gestion acquis par Norbourg dont certaines ont été rapidement transformées en encaisse.

Les dossiers qu’avait accumulés la CVMQ sur Vincent Lacroix et Norbourg semblent être demeurés inactifs jusqu’en décembre 2004, soit un mois après l’arrivée de l’AMF de Claire Lewis au poste de directrice des enquêtes. Mais elle a quitté prématurément l’AMF en juillet 2005, soit un mois après qu’Eric Asselin ex-cadre supérieur de Norbourg eut décidé de révéler à un agent de la Gendarmerie Royale du Canada (GRC) les magouilles financières au sein de Norbourg. L’AMF a été informée de cette confession deux mois plus tard, période qu cours de laquelle 15M$ auraient été retirés des comptes des clients de Norbourg.

Les saisies et les enquêtes qui ont suivi la perquisition du 25 août 2005 dans les bureaux de Norbourg par la GRC et l’AMF auront révélé qu’il ne resterait que 75M$ sur les 230M$ de fonds qu’a déjà administrés Norbourg.

Cet immense scandale aurait-il pu être mis à jour plus tôt ? Les irrégularités constatées par des inspecteurs de la DVMQ au début de 2003 et les questions posées à Vincent Lacroix laissent croire que les autorités réglementaires on fait preuve d’un laxisme étonnant.

Comment ne pas penser que les épargnants ont été mal protégés pendant plusieurs années puisque bien d’autres scandales (Norshield, Mount Réal, Cinar etc) ont, depuis été mis à jour ? Qui Blâmer ‘’la direction de la DVMQ*, Le gouvernement, qui l’a empêchée de se doter d’un personnel compétent pour mener les enquêtes nécessaires et faire respecter la conformité aux règlements pour les assujettis. Vincent Lacroix avait-il des contacts en haut lieu pour déjouer le système avec autant de facilité pendant tant d’années ?

Certes, une commission d’enquête permettrait de faire la lumière sur les dessous de cet immense scandale. Mais en faut-il vraiment une compte tenu des ses coûts et du tort qu’elle pourrait causer à l’image du Québec ? L’important, c’est que Vincent Lacroix soit poursuivi et puni, que des recours collectifs soient autorisés et que les complices présumés fassent enquêtes et qu’ils soient poursuivie au besoin. Il serait inacceptable que des fonctionnaires fautifs s’en sortent en toute impunité.

Le plus important, c’est que l’AMF ait appris du laxisme et des erreur de l’ex-CVMQ qu’elle ait les ressources nécessaires pour exercer ses responsabilités et qu’elle soit un véritable chien de garde plutôt qu’un tigre de papier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enyl

avatar

Nombre de messages : 3416
Date d'inscription : 14/01/2006

MessageSujet: Re: Divers   Jeu 13 Avr - 17:21

Deux millions d'honoraires plus tard...


À l'instar des investisseurs floués, la communauté financière attend impatiemment la décision de la Cour supérieure du Québec qui doit statuer sur la méthode de répartition des fonds restants dans l'affaire Norbourg. Le silence de la Cour ajoute aux frustrations des investisseurs, mais indispose aussi les employés de l'AMF, dont le moral serait au plus bas."On se demande pourquoi la Cour met autant de temps à en arriver à une décision, alors que dans les médias, l'AMF écope sur le plan de l'image", a souligné à Finance et Investissement une source proche du dossier. Les nombreuses critiques dont cet organisme a fait l'objet dans le tumulte médiatique post-Norbourg ont sérieusement miné le moral du personnel", a confirmé cette source.


1 avril 2006


Par Bruno Leblanc




Le 10 mars dernier, lors d'une conférence de presse, le président de l'AMF, Jean Saint-Gelais, indiquait que les frais consacrés à l'administration provisoire et à la liquidation s'élevaient à près de 2 M$, soit quelque 1,4 M $ en honoraires versés à Ernst & Young et 550 000 $ au cabinet d'avocats Borden Ladner Gervais.

Mutisme chez RSM Richter

Il a été très difficile d'obtenir du syndic de faillite dans cette affaire, RSM Richter, de l'information sur la vente des filiales de Norbourg.

Cette firme comptable a indiqué à Finance et Investissement que ces transactions se déroulent sous le sceau de la confidentialité la plus stricte, et l'associé responsable du dossier n'a pu se libérer pour répondre à nos questions.

Les médias ont déjà fait état de la vente de Gestion du patrimoine Tandem à Promutuel Capital pour la somme de 1,5 M $, en décembre 2005.

Pour ce qui est d'Investissement SPA, une autre filiale de Norbourg que RSM Richter doit vendre, Finance et Investissement a appris que cette firme a été vendue. La firme Partenaires financiers Richardson a confirmé sa participation dans la transaction, et elle ne serait pas la seule. Il a été impossible d'établir le montant de la transaction ou les honoraires qu'a reçus RSM Richter pour s'occuper de ces dossiers. Pour l'instant, c'est le mutisme complet.

La fin des frais

Le directeur des communications de l'AMF, Philippe Roy, a transmis à Finance et Investissement des renseignements selon lesquels l'administration provisoire a coûté à elle seule plus de 1 M$ jusqu'à présent. En février 2006, les frais accumulés lors du processus de liquidation s'élevaient à plus de 900 000 $. Nous n'avons pas réussi à obtenir plus de précisions d'Ernst & Young, le responsable du dossier Norbourg étant en vacances.

Pour l'instant, il demeure difficile d'évaluer, sur une base hebdomadaire ou mensuelle, le montant et le rythme de récurrence des frais. L'AMF a confirmé que le taux horaire des avocats au dossier est d'environ 450 $.

Les médias ont fait état de frais avoisinant 150 000 $ par semaine au début de la période d'administration provisoire. Un montant qui, à ce stade-ci, serait en forte baisse, selon l'AMF.

"Pour le moment, l'argent se trouve chez Jarislowsky Fraser, qui prélève des frais de gestion minimaux." Ce gestionnaire fait des placements très sûrs, en attendant la distribution des fonds.

"D'autres frais d'avocats pourraient survenir à mesure que se déroulent les procédures et les audiences", a expliqué Philippe Roy.

Il pourrait toufefois y avoir d'autres frais d'avocats élevés, si la situation juridique se complique.

En conférence de presse, Jean Saint-Gelais a expliqué que près de 75 des 230 M$ initiaux investis dans les fonds Évolution et Norbourg sont toujours chez Ernst & Young. Le président de l'AMF estime que les investisseurs peuvent espérer récupérer un peu moins de 70 M$, une fois le dossier réglé.

On peut donc déduire que les frais d'honoraires, au moment de la distribution finale, avoisineront 5 M$.

"On peut s'attendre à une distribution en mai ou juin 2006, pas avant", a indiqué Jean Saint-Gelais.

Il reste que d'autres procédures judiciaires pourraient constituer un obstacle supplémentaire à une distribution rapide.

La possibilité d'un appel

"Ernst & Young a indiqué que l'argent sera remis aux investisseurs dès que le tribunal aura statué sur la manière de distribuer les fonds", a rappelé Jean Saint-Gelais. Deux méthodes sont possibles : "soit fonds par fonds, soit en distribuant les sommes restantes à tous les fonds, indépendamment de ceux qui ont été détournés", a précisé Jean Saint-Gelais.

En théorie, les fonds communs sont constitués en fiducies indépendantes. Les sommes devraient donc être remboursées fonds par fonds.

Dans le cas présent, certains fonds, comme les fonds Norbourg, sont aujourd'hui presque à sec, alors que d'autres sont encore garnis à hauteur de 90%.

Quoi qu'il en soit, "le juge a choisi de demander à deux amis de la Cour de faire valoir des arguments pour chacune des deux options. C'est le juge qui tranchera. Ensuite, il y aura un délai de 30 jours, le temps de voir si on en appellera de la décision. S'il n'y a pas d'appel, les fonds seront distribués", dit Jean Saint-Gelais.

Toutefois, puisque certains fonds sont presque à flot alors que d'autres sont vides, la probabilité d'un appel est assez forte.

Frustration face à l'appareil judiciaire

Jean Saint-Gelais s'est par ailleurs présenté en conférence de presse avec un message pour l'appareil judiciaire. "Il est temps que les tribunaux s'adaptent à la réalité et tiennent compte de la gravité des crimes commis dans le secteur financier, a-t-il déclaré.

"Les tribunaux doivent faire en sorte que les sanctions soient le plus dissuasives possible", a-t-il ajouté.

La frustration de Jean Saint-Gelais était palpable. La mise en faillite du contrevenant et la suspension des procédures qui a suivi lient les mains de l'AMF à certains égards.

"Au Québec, il n'y a pas de jurisprudence, a rappelé Jean Saint-Gelais. Jusqu'à présent, les actes commis étaient assortis de peines très faibles, dans tous les cas. À l'AMF, nous croyons qu'il est temps que cela change", conclut-il.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enyl

avatar

Nombre de messages : 3416
Date d'inscription : 14/01/2006

MessageSujet: Re: Divers   Jeu 13 Avr - 16:52

Retirons le dossier Norbourg des mains de l'AMF !

Décidément, pas une semaine ne passe sans que de nouvelles révélations embarrassantes pour l'AMF ne fassent la une des médias. Voilà que l'on apprend que des employés de cet organisme de réglementation se faisaient offrir des consommations dans des bars par Éric Asselin, un des cadres de Norbourg, alors que la firme, désormais tristement célèbre, faisait déjà l'objet d'une enquête. Le montant des consommations varierait entre 2 000 et 6 000 $, selon les versions.De toute façon, le montant importe peu. Ce qui compte, ici, ce sont les principes. Comment des employés d'un organisme de réglementation peuvent-ils accepter de se faire payer le "party" par un cadre d'une entreprise qu'ils supervisent et qui, de surcroît, fait l'objet d'une enquête ? De plus, la presse financière (Finance et Investissement en l'occurence) avait déjà soulevé de nombreuses interrogations. Même l'AMF a cru bon d'intervenir en suspendant certains de ces employés.


1 avril 2006


Par Yves Gingras


Mais il y a plus. Dans ce dossier, l'AMF n'est-elle pas en train de devenir à la fois juge et partie ? En effet, en plus des frasques bien arrosées de certains de ses employés, l'AMF a eu l'insigne [sic] honneur de fournir à Norbourg deux de ses plus hauts dirigeants. Pour reprendre le jargon sportif, on pourrait quasiment dire que l'AMF était devenue le club-école de Norbourg, c'est-à-dire l'endroit où une équipe recrute ses plus grands espoirs.

Jean Hébert et Éric Asselin, deux des principaux acolytes de Vincent Lacroix, ne sont-ils pas d'anciens employés de l'organisme dirigé par Jean St-Gelais ? Voilà où le bât blesse.

Je ne veux rien affirmer. Les moyens rudimentaires dont nous disposons, nous journalistes, ne nous permettent pas de porter des accusations ou de lancer des affirmations gratuites à tout vent. Nous laissons cela aux autorités légalement constituées, qui jouissent de pouvoirs d'enquête et légaux autrement plus sophistiqués que les nôtres.

Cependant, en tant porte-parole de l'industrie, notre devoir est de nous interroger en lieu et place de cette dernière. Et dans le dossier Norbourg, nous nous devions de soulever ces nombreux liens. Or, notre système juridique repose sur deux grandes règles de justice naturelle. La première, "Audi alteram partem", popularisée par Bernand Landry dans le film À hauteur d'homme, veut que chacun puisse avoir la chance de s'expliquer avant que l'on ne le condamne.

Par exemple, l'opinion publique considère déjà que Vincent Lacroix est coupable. Probablement avec raison. Se pourrait-il toutefois que, malgré ses fautes, il ait des révélations à nous faire, par exemple, sur le foullis qui régnait chez Teraxis lorsqu'il a acquis cette entreprise de la Caisse de dépôt et placement ?

Un cadre haut placé de Teraxis nous a fait part des difficultés que connaissait la Caisse avec cette filiale. Il nous a affirmé que "Teraxis était devenue une patate chaude" . Un autre vieux routard du milieu nous a confié que la Caisse avait payé cher de nombreuses entreprises du domaine financier (Planigestion Quatre Saisons, Planification Plus, Services financiers Tandem, Valorem, Fonds Évolution). Au bout d'un certain temps, il y avait trop d'entités chez Teraxis. Ce qui a eu pour effet de drainer énormément de capitaux.

À tel point que la société ne respectait plus le capital requis par la réglementation. Dès juillet 2003, le Bureau des services financiers (BSF), dorénavant partie prenante de l'AMF, soulevait déjà ce problème, qui a perduré onze mois. Le Bureau a donc toléré ces écarts pendant onze mois. L'AMF a-t-elle envie de faire enquête à ce sujet ?

Nous voilà donc à la deuxième règle de justice naturelle, "Nemo judex in causa sua", soit nul ne peut être juge et partie dans sa propre cause. Si vous préférez, il ne suffit pas que justice soit rendue, il faut aussi qu'il y ait apparence de justice.

Le simple épargnant qui a perdu des milliers de dollars doutera sans doute, et à juste titre, de l'impartialité d'une enquête sur Norbourg, si elle est menée par d'anciens collègues de travail d'Éric Asselin et Jean Hébert. Il se demandera si l'AMF n'a pas intérêt à camoufler certains faits embarrassants pour elle, c'est-à-dire les liens entre son personnel et Norbourg, ou encore, le laxisme qui a été démontré.

Le but, ici, n'est pas de remettre en question la qualité du travail effectué récemment par l'AMF. Au contraire, les nombreuses accusations portées dans divers dossiers au cours des derniers mois semblent attester du fait que Jean St-Gelais et son équipe ont su se ressaisir.

Il faut cependant prendre acte du fait que dans l'esprit du public, des questions sur l'impartialité de l'AMF surgiront inévitablement. D'où la suggestion faite récemment par un célèbre criminaliste sur les ondes de la télévision d'État de retirer l'enquête des mains de l'AMF pour la confier, par exemple, au procureur général du Québec.

Voilà une idée qui nous plaît !

Rédacteur en chef
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enyl

avatar

Nombre de messages : 3416
Date d'inscription : 14/01/2006

MessageSujet: Re: Divers   Mar 4 Avr - 11:24

Enquête interne de l'AMF

AMF : Une enquête interne à leur mesure



Il est étonnant de constater la gratuité et la rapidité des commentaires et des conclusions de l’Autorité des marchés financiers (AMF) dans le dossier Norbourg. Par voie d’un communiqué de presse, le 22 mars 2006, on écrit « L’Autorité des marchés financiers annonce la conclusion de son enquête interne, menée au cours des derniers mois, à l’effet que des employés de l’organisme auraient eu des contacts avec certains membres de la direction de Norbourg, dont Vincent Lacroix. L’enquête interne a établi que le président de Norbourg, Vincent Lacroix, avec l’aide de membres de son personnel, aurait monté un stratagème afin de tenter de soudoyer un des employés de l’Autorité. Heureusement, l’employé en question a refusé séance tenante les offres de Vincent Lacroix ».



Cette conclusion arrive 8 jours après l’article du quotidien La Presse, qui dévoilait la tenue d’une enquête interne de l’AMF sur des relations inopportunes entre certains chefs de service et inspecteurs de l’Autorité avec des dirigeants de Norbourg. Pour bien comprendre cette relation, j’aimerais revenir sur la chronologie de deux événements importants dans ce dossier, soit la soirée en janvier 2005 et la rencontre de février 2005.



Soirée de janvier 2005



Alors que j’étais en Europe, je reçois un appel de M. Éric Asselin qui m’informe de l’invitation reçue à un cocktail au restaurant Casey’s, pour souligner le travail d’un enquêteur qui avait déjà quitté ses fonctions à l’AMF. Il a été invité par une employée du service des ressources humaines de l’AMF. Il m’informe qu’il se présentera à cette fête pour prendre le pouls du dossier Norbourg, étant donné que toute l’équipe d’enquête de l’AMF sera présente. J’ai donné mon approbation pour sa présence.



C’est à mon retour de voyage que j’ai appris de la part de M. Asselin le déroulement de la soirée : plusieurs tournées générales au restaurant Casey’s et une soirée privée au restaurant Chez Leblanc. C’est à ce moment que M. Asselin m’a informé de la facture totale pour la soirée, soit près de 6 000 $.



Rencontre de février 2005



En février, M. Asselin m’informe que cette même personne qui a quitté l’AMF serait intéressée à travailler chez Norbourg afin de le remplacer. M. Asselin a quitté officiellement son poste à la fin du mois de février. À la suite de notre rencontre (M. Asselin, la personne concernée et moi-même), nous nous sommes quittés sans entente.



En ce qui me concerne, je n’ai jamais fréquenté d’employés de l’AMF en dehors des inspections ou de l’enquête qui ont eu lieu au sein du groupe Norbourg, et encore moins dans le but de soudoyer un des leurs. Que l’on questionne les employés suspendus, je n’ai eu aucun contact avec ces derniers en dehors des inspections ou de l’enquête effectuées chez Norbourg. Ce que tout le monde doit comprendre de cette dernière démarche de l’AMF, c’est qu’elle désire camoufler la relation intime que M. Asselin entretenait avec plusieurs employés haut placés à l’AMF.



D’une part, M. Asselin avait toute l’autonomie nécessaire pour l’ensemble de ces comptes de dépenses et il en faisait grandement profiter ses amis de l’AMF. Deuxièmement, M. Asselin se devait de bien traiter certains employés de l’AMF, étant donné qu’il a reçu plusieurs faveurs de ces derniers. D’ailleurs, je m’explique mal le fait qu’aucun employé de l’AMF ne m’ait informé de certaines démarches de M. Asselin auprès de celle-ci, alors que j’étais le dirigeant responsable de la firme Norbourg. Je comprends aujourd’hui que le traitement royal auquel certains employés de l’AMF ont eu droit leur permettait de fermer les yeux sur plusieurs gestes posés par M. Asselin.



En conclusion, le grand stratagème que j’ai monté se résume à la vérification d’un compte de dépenses d’un dirigeant qui avait le contrôle total des finances de Norbourg. Ainsi, l’AMF a effectué une enquête interne à sa mesure.





Vincent Lacroix


Dernière édition par le Lun 1 Mai - 11:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nico



Nombre de messages : 537
Date d'inscription : 25/03/2006

MessageSujet: Re: Divers   Sam 1 Avr - 16:52

Merci Enyl, vous dites exactement ce que je pense et ce que je vis...........Au bout du rouleau, nous le sommes tous!!!!!!!!!!!!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enyl

avatar

Nombre de messages : 3416
Date d'inscription : 14/01/2006

MessageSujet: Re: Divers   Sam 1 Avr - 15:08

Un article de Mme Fortin dans la presse.

Mme Fortin soulignait dans son article que l'AMF était payé par les citoyens, donc par nos impots. C'est vrai, alors je me suis permise de lui donner mes états d'âme. Mme Fortin est une journaliste que j'aime bien alors c'est pour cette raison que je me devais de lui dire ce que je res
sent


J'ai lu votre article ce matin dans La Presse. Je sais que vous connaissez bien le dossier et vous savez à quel point celui-ci est d'une complexité sans borne et que les bévues ne se comptent plus.

En ce qui concerne ''le gouvernement paye l'enquête donc tous les citoyens'', j'aimerais préciser que si l'AMF avait fait son travail au moment oportun ainsi que les compagnies gardiennes de valeurs, les citoyens n'auraient rien à payer ainsi que nous ne n'aurions rien perdu. L'AMF perd son temps à vouloir éliminer Lauzon Bélanger parce que celle-ci la met en accusation sous prétexte qu'il est en conflit d'intérêt. L'AMF n'est-elle pas elle aussi en conflit d'intéret à faire cela. C'est de notoriété publique de Lauzon Bélanger avait de l'argent et était défenseur d'Éric Asselin depuis de début. Pourquoi l'AMF se réveille après 7mois pour notre bien, est-ce un critère de se réveiller trop tard (130millions plus tard également), si nous voulons un recours collectif nous allons devoir recommencer a 0. Ils travaillent pour notre bien? allez sur le forum vous allez voir comment les gens sont désespérés et demande l'enquête publique. Nous n'avons plus confiance en l'AMF et co. Je ne peux croire que l'on va nous mettre sur le dos ces frais d'enquête de l'AMF aux dépends des contribuables, c'est trop inhumain. En plus d'avoir été trompé par la finance, volé par un crotté, oublié par notre gouvernement, réduit à recommencer à 0, nous serions des profiteurs de citoyens, non là c'est trop.

A quand la liquidation des fonds? Ernst and Young envoie des reçus d'impots pour payer de l'impôt sur de l'argent qui a été volé et que les gens n'ont pas eu. Ces gens ont tout perdu et doivent encore payer.

Tout est devenu tellement compliqué et abhérent pour les petits investisseurs, que la déprime n'est pas encore à son maximum mais je peux vous dire que beaucoup sont vraiment découragés et sa continue.

La pétition va très bien et nous continuons c'est la seule issue pour nous qui reste pour essayer de savoir la vérité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enyl

avatar

Nombre de messages : 3416
Date d'inscription : 14/01/2006

MessageSujet: Divers   Jeu 30 Mar - 17:37

Le Bel Age...Février 2006

M. Ronald Mackenzie

Si vous etes l'un des 9200 épargnants qui ont placé de l'argent dans les fonds Norbourg, Évolution ou Perfolio, nous ne pouvons que partager votre frustration et votre tristesse. Cete fraude aura fait trois catégories de victimes: les investisseurs (qui ont perdu au moins 130 millions de dollars), des centaines de conseillers qui ont recommandé ces fonds en tout bonne foi et qui voient leur crédibilité en prendre un coup, et , finalement, l'industrie québécoise des services financiers, dont la réputation vient d'être entachée pour de nombreuses années.

Yves Michaud, Le Robin des banques et président du Mouvement d'éducation et de défense des actionnaires (MEDAC) conseille aux épargnants de placer leur argent dans les fonds des banques et du Mouvement Desjardins. ''Malgré tous leurs défauts, leur appétit souvent vorace et les salaires faramineux qu'elles versent à leurs dirigeants, il n'en rest pas moins que les grandes institutions financières offrent des produits de placement plus sûrs que ceux dont on vous refile le nom de bouche à oreile''.

Cette solution est-elle réaliste? C'est en tout cas celle que retient Gilles Viel. Ce planificateur financier qui travaille pour Gestion de partrimoine Dundee, à Québec, a eu le malheur de recommander des fonds Évolution à ses clients. Résultat: ces derniers ont perdu plus de 1 million de dollars dans la fraude. ''C'est fini, les petits fonds, dit Gilles Viel. Maintenant, je ne distribue que des produits soutenus par les grandes institutions financières.

Le plus regrettable dans ce dossier noir, c'est que l'industrie canadienne des fonds communs s'en lave les mains. Pourtant elle a été contente d'accueillir Norbourg dans ses rangs. Même que l'un des dirigeants de cette firme était président du conseil de l'Institut des fonds d'investissement du Canada quand le scandale a éclaté! Les demandes répétées pour que l'on dédommage les investisseurs lésés sont demeurées vaines. C'est d'autant plus inacceptable que, le printemps dernier, l'industrie n'a pas hésité à verser 200 millions de dollars pour compenser les épargnants spoliés dans une sale histoire de manipulation de prix de fonds commun en ontario.Pourquoi n'intervient-elle pas dans le dossier Norbourg? Nous attendons encore la réponse.

Au moment d'écrire ces lignes, les ex-clients de Norbourg n'avaient pas encore reçu les miettes qui restent dans leurs comptes. Bien que leurs recours soient limités, il en existe quand même quelques uns. Si cette affaire vous concerne, voici les deux choses que vous devriez faire.

RECOURS COLLECTIF; TENEZ VOUS INFORMÉ
Le cabinet Bélanger, Lauzon de Montréal, a entrepris un recours collectif contre Norbourg et la Caisse de dépôt et placement du Québec. Si vous détenez des fonds Norbourg, Évolution ou Perfolio, vous faites automatiquement partie du recours collectif. Vous n'avez donc pas de démarches spécifiques à entreprendre pour l'instant (au moment de mettre sous presse. la cour n'avait pas encore examiné la demande du cabinet Bélanger Lauzon). Si le recours est autorisé, des informations relatives aux procédures seront publiées dans les journaux et diffusées à la radio. à la télé et sur Internet. Soyer donc à l'affût de l'actualité.

DÉPOSEZ UNE RÉCLAMATION.
Déposez une réclamation au Fonds d'indemnisation de l'autorité des marchés financiers (AMF). Selon le journalisete Michel Girard, de la Presse, les clients du cabient Gestion du patrimoine Tandem devraient réclamer leurs pertes auprès de ce fonds, dont la mission est de dédommager les épargnants victimes de fraude ou de manoeuvres dolosives de la part des cabinets de services financiers dont le représentants vendent des fonds communs de placement. l'AMF rétorque qu'une telle demande est irrecevable, puisque que la fraude a été commise par un gestionnaire de fonds (VL) non par Gestion du patrimoine Tandem. Or répond Michel Girard, il appert que Vincent Lacroix était président et actionnaire de Teandem. A ce titre, il savait que ses preprésentants vendaient des produits fianciers dont il détournait les fonds. Par conséquent, écrit le journaliste, Tandem aurait fraudé ses clients et votre demande d'indemnisation deviendrait admissible! Qui dit vrai? On ne le sait pas pour le moment, mais si vous êtes clients de Gestion du patrimoine Tandem, déposez quand même une réclamation au fonds d'indemnisation de l'AMF. C'est GRATUIT et cela ne vous engage en rien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Divers   

Revenir en haut Aller en bas
 
Divers
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 6 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6
 Sujets similaires
-
» Quelques articles divers
» tache complementaire pompe funebre
» recherche de materiel roulant et divers
» Pont sur le grand canyon
» Sarkozy terrorise les enfants ...le DRAME et le fait divers!!!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Scandale Norbourg :: MÉDIAS, MÉDIAS, MÉDIAS-
Sauter vers: