Scandale Norbourg

Échanges sur le scandale Norbourg
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Québec Hebdo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Enyl

avatar

Nombre de messages : 3416
Date d'inscription : 14/01/2006

MessageSujet: Re: Québec Hebdo   Mer 24 Fév - 17:55

Gare aux requins!
L’AMF en tournée québécoise pour contrer la fraude financière
par Luc Fournier
Voir tous les articles de Luc Fournier
Article mis en ligne le 24 février 2010 à 16:20
Soyez le premier à commenter cet article

Jean St-Gelais convient que l’Autorité des marchés financiers a été sur la sellette ces derniers mois. - (Photos Luc Fournier) Voir toutes les photos Gare aux requins!
L’AMF en tournée québécoise pour contrer la fraude financière
L’Autorité des marchés financiers (AMF) s’est souvent retrouvée sur la sellette, au cours des dernières années, a convenu hier son pdg, Jean St-Gelais, en conférence à Québec. L’objectif de celle-ci était d’inviter les investisseurs à la prudence et leur donner des conseils pour éviter de tomber sous les dents d’un requin de la finance.
L’AMF, souvent critiquée dans les derniers mois pour son laxisme dans le dossier de Norbourg, a récemment lancé une campagne de sensibilisation, avec comme porte-parole Guy Mongrain. L’organisation dit aussi avoir haussé d’un cran sa vigilance.

La conférence a été l’occasion pour les quelque 200 personnes – dont la plupart sont retraitées – réunies à l’hôtel Plaza de Québec de s’approprier quelques astuces afin d’éviter les bandits à cravate, ces hommes peu scrupuleux qui semblent chaque année plus nombreux.

Voici quelques questions à se poser lorsqu’on veut investir : Primo, la personne qui vous offre le placement est-elle autorisée à vous le vendre? Est-ce que l’information reçue est complète et par écrit? Est-ce que le placement qu’on vous offre est trop beau pour être vrai? Est-ce que le représentant est tenace et/ou avance qu’il a obtenu des informations confidentielles? Si l’une de ces questions amène un questionnement à l’investisseur, vaut mieux réfléchir à son investissement et surtout ne rien précipiter.

L’animateur Guy Mongrain a aussi témoigné de son expérience avec un voisin, devenu un ami. Un ami qui est ensuite devenu son conseiller financier. L’homme de télévision avait un conseil : «Même s’il s’agit d’un ami, lorsqu’on parle «affaires», il faut enlever cette casquette d’ami», a indiqué celui qui considère la fraude financière comme un «crime violent».
Des chiffres alarmants
Selon l’AMF, c’est une personne sur 25 qui se fera frauder au courant de sa vie. Parfois des gros, mais souvent des petits montants. Ces petits investisseurs floués dénoncent d’ailleurs trop rarement les fraudeurs, qui peuvent donc continuer leurs magouilles en toute impunité.
Pour ce qui est des habitudes d’épargne des Québécois, il est intéressant de noter que 38% de ceux-ci n’ont pas d’épargnes. L’AMF note aussi que de plus en plus de baby-boomers fréquentent les associations coopératives d’économie familiale (ACEF), un signe que cette population a de plus en plus de mal à bien gérer son budget.

L’Autorité des marchés financiers est d’avis qu’on a banalisé l’endettement dans les dernières années, de sorte qu’aujourd’hui, certains baby-boomers prennent leur retraite alors qu’ils ont encore des dettes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enyl

avatar

Nombre de messages : 3416
Date d'inscription : 14/01/2006

MessageSujet: Re: Québec Hebdo   Lun 26 Mar - 9:25

26/03/2007 08:55
Laurendeau n'achètera pas le Prolab

Martin Lavoie
Journal de Québec
Hockey

L'ancien propriétaire et entraîneur des Dragons de Verdun, Michel Laurendeau, a nié la rumeur selon laquelle il chercherait à acquérir le Prolab de Thetford Mines de la LNAH.

«Ce n'est pas vrai», a-t-il répondu, hier, lorsque questionné à cet effet.

Michel Laurendeau a confirmé avoir reçu une offre pour diriger «une couple d'équipe», dont le Prolab. Le problème, c'est qu'en tant qu'entraîneur, il est sous le coup d'une suspension qui ne se terminera qu'à la fin des éliminatoires. La suspension a été maintenue à la suite d'une audition, le 15 mars, demandée par Laurendeau.

De son côté, le propriétaire du Prolab, Réal Breton, n'a jamais été contacté par Laurendeau, ou qui que ce soit, pour une offre d'achat.

«Je ne sais pas s'il va arriver un sauveur pour le club, mais cela m'étonnerait que l'on trouve un malade mental comme moi pour mettre 500 ou 600 000$ dans le club», a lancé Breton.

Réal Breton est maintenant propriétaire à 90 % du Prolab depuis qu'il a racheté à un syndic, en décembre, les 15 % que détenait auparavant Vincent Lacroix, à la suite de l'affaire Norbourg.

Actuellement, Daniel Poudrier loue l'équipe pour un montant symbolique de 1 $.

«Mon bail pour le centre Mario-Gosselin est encore valide pour sept ans. Je ne garde que 40 % des revenus des loges (qui rapportent 160 000 $ au total) et le revenu d'une publicité de Telus. Je dois donner mon autorisation à toutes les transactions et, pour éviter qu'on liquide l'équipe, si un échange implique de l'argent, les dollars me reviennent.»

Revers du radio X

Le Radio X de Québec a conclu sa saison par un revers de 8-6 à Sherbrooke. Des buts à 45 et à 11 secondes de la fin de la deuxième ont permis au Saint-François de rompre une égalité de 4-4.

«Je suis content dans l'ensemble puisque j'ai fait jouer tout mon monde. Même Jacques Dubé a fait 15 présences. Frédéric Bouchard (1b-2a) a récolté trois points et termine en tête des compteurs chez les défenseurs pour une quatrième année de suite», a précisé l'entraîneur Pierre Sévigny.

Simon Olivier, du CRS Express, totalise le même nombre de points que Bouchard, 63, mais il revendique moins de buts.

«Maintenant on ferme les livres et on se prépare pour commencer les séries à Saint-Georges, vendredi.»

Le Prolab croisera quant à lui le fer avec le Mission de Sorel-Tracy en première ronde.

Les lions relocalisés

Enfin, Réal Breton, propriétaire depuis quelques mois des Lions de Saint Lawrence/Pont-Rouge de la Ligue junior AAA, attend des nouvelles d'ici quelques jours du nouvel amphithéâtre où il veut déménager l'équipe.

Il pense en faire l'annonce officielle, ainsi que de la nouvelle structure de l'équipe, d'ici un mois ou un mois et demi. «Les joueurs vont être très contents du personnel en place», indique-t-il, sans toutefois dévoiler de noms.







Copyright © 1995-2005 Canoë inc. Tous droits réservés
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enyl

avatar

Nombre de messages : 3416
Date d'inscription : 14/01/2006

MessageSujet: Re: Québec Hebdo   Ven 19 Jan - 13:15

Une claque au visage

Maxime deland

La Voix de l'Est

Bromont

Réal Ouimet est furieux. Il commence sérieusement à en avoir ras le bol.

Voilà bientôt un an et demi que le scandale Norbourg a éclaté. Ce jour-là, l'ancien directeur de police de Bromont a su qu'il perdait 310 000 $, soit les économies de toute une vie. À 62 ans, il a dû retourner sur le marché du travail.

Depuis le jour où il a été floué, M. Ouimet a reçu un seul chèque de remboursement, d'un montant de 800$. «C'est une vraie farce», lance-t-il.

Hier, le Bromontois a bien cru qu'il allait obtenir un second dédommagement lorsque l'Autorité des marchés financier (AMF) a annoncé la tenue d'une conférence de presse. L'AMF disait avoir de bonnes nouvelles pour les investisseurs. Elle a finalement fait savoir qu'elle indemniserait environ 925 d'entre eux, pour un montant total évalué à 31 millions $.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enyl

avatar

Nombre de messages : 3416
Date d'inscription : 14/01/2006

MessageSujet: Québec Hebdo   Lun 20 Mar - 11:44

Sur internet http://www.quebechebdo.com/pages/article.php?noArticle=25547

Par François Cattapan
Voir tous les articles de François Cattapan
Article mis en ligne le 20 mars 2006
--------------------------------------------------------------------------------

Les victimes du «scandale Norbourg» font circuler une pétition
Un groupe de petits investisseurs floués dans la débâcle financière Norbourg a formé l'Association des victimes de Norbourg et fait circuler une pétition, afin que soit instaurée une enquête publique pour faire la lumière dans ce dossier.

Les gens intéressés à appuyer cette démarche, et tout particulièrement les victimes de la région de Québec, ont jusqu'à la mi-avril pour se manifester. On exige des explications sur l’évolution de ce dossier qui n'aurait jamais dû dégénérer de la sorte avec les instances de surveillance du marché financier existantes au Québec.

Selon les porte-paroles de cette démarche, «beaucoup de gens ne sont pas encore au courant de la démarche malgré nos efforts. Nous ne possédons pas de liste des victimes et c'est pour cette raison que la collaboration des médias est essentielle pour les rejoindre. Car, ce ne sont plus 9 000 victimes mais, en comptant les conjoints et la famille directe, au-delà de 20 000 personnes sont touchées par ce scandale.»

De l'avis de Lyne Arcand (avnorbourg@yahoo.ca) et de Fernand DeGuise (450-742-0812), qui ont initié la pétition, «seule une enquête publique fera la lumière et fera en sorte qu'un cauchemar pareil ne se reproduise plus. Quand vous placez votre argent, votre courtier vous dit qu'il n'y a pas de danger et aujourd'hui ils vont ajouter que ce n’est pas comme Norbourg. Et bien, 9 200 personnes ont posé les mêmes questions à leurs courtiers et se sont fait dire que les fonds étaient protégés et que personne ne pouvait sortir d'argent sans avoir affaire à l'AMF (Agence des marchés financiers) ainsi que les compagnies payées pour protéger cet argent. Or, nous voilà sept mois plus tard, ruinés et sans réponse.»

Selon les représentants des petits investisseurs floués, les raisons qui motivent la tenue d’une commission d’enquête publique dans l’affaire Norbourg sont toujours pertinentes. De plus, à la lumière des propos émis par l’AMF, «nous n’avons aucunement l’assurance que cet organisme tente d’identifier des modalités qui permettraient d’indemniser les investisseurs concernés advenant l’échec des poursuites entreprises à l’égard de certaines firmes reliées aux Fonds Norbourg et Évolution», affirment Lyne Arcand et Fernand De Guise.

Les instigateurs de l'Association des victimes de Norbourg formulent à l’égard de l’AMF les mêmes reproches que celle-ci adresse à l’endroit du gardien des valeurs Northern et le fiduciaire Concentra Trust lorsqu’elle affirme que ces deux groupes ont fait preuve de négligence face à leurs responsabilités de supervision lors des transactions effectuées par Norbourg. «Les investisseurs sont toujours sans réponse face à la lenteur de l’intervention de l’AMF dans ce détournement des Fonds Norbourg et Évolution malgré certains indices qui laissaient présager certaines anomalies dans les transactions de Norbourg depuis des mois et des années», concluent Mme Arcand et M. De Guise.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Québec Hebdo   

Revenir en haut Aller en bas
 
Québec Hebdo
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La rédaction de Charlie Hebdo vous donne rendez-vous.
» Attentat à Charlie Hebdo
» passage de 39h a 35h hebdo avec baisse de salaire?
» "Investir" et "Investir Hebdo" gratuits pendant 2 mois
» congé payé et jour de repos hebdo

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Scandale Norbourg :: MÉDIAS, MÉDIAS, MÉDIAS-
Sauter vers: