Scandale Norbourg

Échanges sur le scandale Norbourg
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Radio

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
Enyl

avatar

Nombre de messages : 3416
Date d'inscription : 14/01/2006

MessageSujet: Re: Radio   Sam 20 Jan - 12:43

http://www.985fm.ca/emission_arcand.php

Cliquer dans les grandes entrevues de Paul Arcand

2007-01-19 avec St-Gelais


Et la chronique de Michel Girard deuxième partie car ce n'est pas au début

2007-01-19
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enyl

avatar

Nombre de messages : 3416
Date d'inscription : 14/01/2006

MessageSujet: Re: Radio   Ven 19 Jan - 15:25

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
M

avatar

Nombre de messages : 180
Date d'inscription : 22/01/2006

MessageSujet: Re: Radio   Lun 15 Jan - 22:59

vous avez raison
l,amf n'a pas fait son job un point c tout!!!

leur ptite brochure ne m'impressionne pas Evil or Very Mad
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enyl

avatar

Nombre de messages : 3416
Date d'inscription : 14/01/2006

MessageSujet: Re: Radio   Lun 15 Jan - 22:02

Savez-vous ce que L'AMF nous aurait répond si nous aurions appellez pour savoir si Norbourg était dans les normes......

Lacroix avait son permis et la co. était probablement dans les normes étant donné que L'AMF ne l'avait pas dans le colimateur et nous aurait dit que c'était tigidou....

Alors les petites brochures ne feront jamais de nous des experts pour nous éviter de servir de chair à canon. La seule qui pouvait le faire c'est elle en faisant sont travail de chien de garde ... woufwouf
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
M

avatar

Nombre de messages : 180
Date d'inscription : 22/01/2006

MessageSujet: Re: Radio   Lun 15 Jan - 21:41

l'amf hiiiiiiiiiiiiiii

en faisant de beaux dépliants il pense nous avoir

si l'amf surveillait et respectait leur obligations norbourg n'aurait pas existé....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enyl

avatar

Nombre de messages : 3416
Date d'inscription : 14/01/2006

MessageSujet: Re: Radio   Lun 15 Jan - 10:46

Chronique de Michel Girard, cliquer sur le lien et sur la chronique du 07-01-15.

http://www.985fm.ca/economie.php
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enyl

avatar

Nombre de messages : 3416
Date d'inscription : 14/01/2006

MessageSujet: Re: Radio   Lun 27 Nov - 8:35

M. Girard a parlé de Norbourg ce matin, voici le lien (27 novembre 2006)

http://www.985fm.ca/economie.php#

Encore une fois félicitation à l'AMF qui n'a pas encore trouvé que lacroix gestionnaire était de même que celui des fonds. 1145 demandes de fond d'indemnisation....

Toute une performance....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enyl

avatar

Nombre de messages : 3416
Date d'inscription : 14/01/2006

MessageSujet: Re: Radio   Mar 31 Oct - 15:20

Le lien pour voir l'entrevue avec St-Gelais et Paul Arcand
et Gilles Proulx allez-y immédiatement car je ne sais pas si ce lien va être bon demain...

Bonne écoute

http://www.corusnouvelles.com/top_audio.php#

Pour faire suite à l'intervention de Valérie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enyl

avatar

Nombre de messages : 3416
Date d'inscription : 14/01/2006

MessageSujet: Re: Radio   Ven 20 Oct - 16:43

Le syndic de Vincent Lacroix vend de ses actions pour 12 millions $ à 16h02 HAE, le 20 octobre 2006.

MONTREAL (PC) - Le syndic à la faillite de l'ancien dirigeant de Norbourg Vincent Lacroix a annoncé vendredi la vente pour 12 millions $ des actions qu'il détenait dans Ressources Dianor.

Dans un communiqué transmis vendredi, Ernst & Young a fait savoir qu'elle s'était départie de 15 000 000 d'actions de la compagnie minière, au prix de 0,80 $ par action. La direction de Dianor s'est réjouie de la transaction.

Ce lot représente environ 12 pour cent des actions émises et en circulation de Dianor. Une fois la vente complétée, il restera 5 594 100 d'actions ordinaires et 5 000 000 de bons de souscription d'actions ordinaires de Dianor sous l'administration d'Ernst & Young.

Le syndic de faillite s'est engagé auprès du courtier responsable Westwind Partners à ne pas vendre d'ici au 31 décembre 2007 les autres titres de Dianor sans son consentement.

Ernst & Young s'occupe aussi de la faillite de Norbourg.

Le président de Dianor, John Ryder, a déclaré par voie de communiqué que "cette opération est la bienvenue. Nous estimons que la vente de ces actions est dans le meilleur intérêt des actionnaires de Dianor".

Quelque 8500 investisseurs ont perdu des plumes dans la déroute de Norbourg, considérée comme le plus gros scandale financier de l'histoire du Québec moderne.

En septembre, le juge Pierre Jasmin a accepté la requête en recours collectif de 130 millions $ d'un groupe d'investisseurs contre Vincent Lacroix et contre l'Autorité des marchés financiers (AMF). L'organisme pourrait être tenu en partie responsable de la déconfiture de Norbourg et des pertes subies par les épargnants.

Il ne restait plus que 75 millions $ dans les fonds gérés par Norbourg au moment où elle a fait faillite. De ce montant, seuls 32 millions $ ont été redistribués aux investisseurs floués.

Le reste est conservé par le liquidateur Ernst & Young, en attendant que la Cour d'appel décide de la meilleure manière de le répartir.

L'AMF a porté 51 accusations pénales contre Vincent Lacroix et un premier procès est prévu pour le printemps. La Gendarmerie royale du Canada mène sa propre enquête sur l'entreprise montréalaise et pourrait éventuellement porter des accusations criminelles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enyl

avatar

Nombre de messages : 3416
Date d'inscription : 14/01/2006

MessageSujet: Re: Radio   Mar 10 Oct - 7:34

National
10 octobre 2006

National | Mardi 10 oct 2006 | 06:53
La GRC trop lente à porter des accusations dans les affaires de fraude


(INFO690) - Les enquêteurs de la GRC mandatés pour se pencher sur les fraudes commises sur les marchés financiers prennent trop de temps à porter des accusations.
C'est ce qu'on peut lire dans un rapport d'examen interne obtenu en vertu de la Loi sur l'accès à l'information.

Des problèmes administratifs expliqueraient ces délais.

Par exemple, au Québec, l'enquête sur l'affaire Norbourg, amorcée il y a 13 mois, n'a toujours pas donné lieu à des accusations contre les présumés fraudeurs.

Les neuf équipes de la GRC affectées à ces dossiers de fraudes en valeurs mobilières ont été formées en 2003 à la suite de l'affaire Enron.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enyl

avatar

Nombre de messages : 3416
Date d'inscription : 14/01/2006

MessageSujet: Re: Radio   Mar 12 Sep - 16:30

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enyl

avatar

Nombre de messages : 3416
Date d'inscription : 14/01/2006

MessageSujet: Re: Radio   Jeu 7 Sep - 12:49

http://www.info690.com/locale.php?news=25412

Site où vous pouvez écouter l'entrevue avec le bénévole d'avocat de lacroix....

D'après l'entrevue que j'ai écouté directement à l'émission de Paul Arcand, c'est à se demander si lacroix ''la pôvre victime incomprise'' ne sera pas notre sauveur. Même si l'AMF n'a pas fait son travail, même si la caisse de dépôt a fait une vente de liquidation de fonds aux frais des victimes, il reste quand même que lacroix a vidé les fonds, il n'y a pas personne qui lui a tordu le bras pour sortir de l'argent des fonds pour se payer un paquet de niaiseries, il devait savoir le mal qu'il ferait.....

On continue d'essayer de nous emplir pour cacher l'incompétence... jocolor

Que l'attente est longue....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enyl

avatar

Nombre de messages : 3416
Date d'inscription : 14/01/2006

MessageSujet: Re: Radio   Mar 5 Sep - 18:22

L'aide juridique a refusé la demande du financier déchu Vincent Lacroix à 17h33 HAE, le 5 septembre 2006.

MONTREAL (PC) - Le financier Vincent Lacroix ne pourra pas compter sur l'aide juridique pour défrayer les honoraires de son avocat. Contrairement à ce qu'il avait laissé entendre le mois dernier, sa demande de soutien financier a en effet été rejetée.

Me Gilles B. Thibeault, qui représente l'ancien pdg de Norbourg, n'a pas voulu donner de détails sur les motifs invoqués par les services de l'aide juridique.

Il a cependant indiqué que son client avait fait une demande de révision, qui devrait normalement être traitée d'ici la mi-octobre.

Vincent Lacroix soutient qu'il n'a pas les moyens de se payer un avocat. Il est en faillite depuis le 19 mai et la plupart de ses biens, dont ses automobiles, ont été saisis.

Si sa demande d'aide est à nouveau rejetée, il pourra entreprendre d'autres procédures. "Il existe dans la loi de l'aide juridique d'autres recours après le bureau de révision", a souligné Me Thibeault.

Pour le moment, le procureur qui a défendu certains membres des Hells Angels travaille gratuitement.

La décision de l'aide juridique a été annoncée au tribunal mardi, à l'occasion d'une conférence préparatoire au procès pénal de Vincent Lacroix, qui devait normalement se tenir cet automne à Montréal.

L'homme d'affaires fait face à 51 accusations pénales pour avoir manipulé la valeur des parts des fonds communs que gérait Norbourg et pour avoir transmis des informations fausses ou trompeuses à l'Autorité des marchés financiers (AMF).

Selon les avocats de l'AMF, l'audience devrait durer au moins un mois. Il est désormais peu probable que le procès débute avant la fin du printemps 2007. Les deux parties se présenteront à nouveau devant le tribunal le 6 octobre afin de fixer une date.

Le porte-parole de l'AMF, Philippe Roy, s'est dit déçu de ce nouveau report des procédures, le quatrième en quelque mois. "On est déçus pour les investisseurs. On sait que les investisseurs ont très hâte de voir le procès débuter. Nous aussi. Tout le monde veut voir justice faite", a-t-il insisté mardi.

Le gendarme des marchés financiers a déposé ses accusations le 8 mars dernier au terme d'une enquête de plus de six mois sur Norbourg et ses dirigeants. Ces travaux découlent de la découverte d'un écart de 130 millions $ entre la valeur présumée des fonds gérés par Norbourg et les sommes effectivement détenues dans ses coffres.

Quelque 8500 investisseurs ont perdu des plumes dans cette affaire considérée comme le plus gros scandale financier de l'histoire du Québec moderne.

Il ne restait plus que 75 millions $ dans les fonds gérés par Norbourg au moment où l'AMF a fait cesser ses activités, il y a un an. De ce montant, seuls 32 millions $ ont été redistribués aux investisseurs floués.

Le reste est conservé par le liquidateur Ernst&Young, en attendant que la Cour d'appel décide de la meilleure manière de le répartir.

La Gendarmerie royale du Canada mène sa propre enquête sur l'entreprise montréalaise et pourrait éventuellement porter des accusations criminelles
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enyl

avatar

Nombre de messages : 3416
Date d'inscription : 14/01/2006

MessageSujet: Re: Radio   Mer 30 Aoû - 16:52

Appel interjeté quant à la liquidation des biens de Norbourg à 16h26 HAE, le 30 août 2006.

MONTREAL (PC) - Dossier Norbourg: Un des deux avocats nommés à l'automne 2005 pour assister le magistrat Robert Mongeon de la Cour supérieure dans la liquidation et la distribution des biens des 29 fonds commnus de Norbourg a demandé mercredi à la Cour d'appel de s'en mêler.

A la demande de nombreux investisseurs, Me Jean Fontaine veut que soit modifiée la méthode de distribution retenue par le juge Mongeon qui, le 31 juillet, a opté pour une distribution par fonds, une méthode qui favorise ceux qui ont investi dans des fonds où il reste encore de l'argent mais qui défavorise ceux qui ont investi dans des fonds où les coffres ont été vidés par la direction de Norbourg.

Me Fontaine qui défendait la méthode de distribution globale devant le juge Mongeau veut que la Cour d'appel ordonne la distribution en parts égales entre les Fonds et au prorata de la créance prouvée de chacun des investisseurs.

Autrement dit, il favorise la mise en commun des sommes retrouvées et leur distribution à l'ensemble des investisseurs, sans égard aux fonds spécifiques dans lesquels ils ont investi.

Pas moins de 43 millions $ sont en jeu.

Me Fontaine fait valoir que le Groupe Norbourg n'a pas ouvert de compte bancaire distinct pour chacun des fonds. Il signale que les liquidités de tous les fonds constituaient une masse indivise utilisée par la suite par Norbourg pour gérer les 29 fonds de plusieurs milliers d'investisseurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enyl

avatar

Nombre de messages : 3416
Date d'inscription : 14/01/2006

MessageSujet: Re: Radio   Ven 26 Mai - 15:19

Voici l'entrevue transcrite:

Entrevue CKAC 730
Jacques Fabi
26 mai 2006


M. Fabi : Avec les dirigeants d’Enron qui ont été reconnus coupables, c'est-à-dire que le fondateur M. Kenneth Lay, je l’appelle monsieur encore une fois pour être gentil et l’ancien PDG M. Jeffrey Skilling sont donc reconnus coupables des chefs d’accusations de fraude, de conspiration, qui pesaient contre eux. Lay encourt 45 ans de prison pour fraude et complots, nous serons fixés sur les sentences très bientôt. Kenneth Lay risque jusqu’à 275 ans pour fraude, complots, délit d’initiés, fausses déclarations, alors leurs peines devraient être annoncées en septembre prochain. Tout le monde a entendu parlé de ce scandale d’Enron et veux, veux pas quand j’ai vu ça hier, je me suis dit, pourquoi ne pas faire le point par la même occasion sur ‘’ l’affaire Norbourg’’, parce que ça nous concerne nous, ‘’l’affaire Norbourg’’ et Vincent Lacroix. Un qui est bien placé pour nous en parler, M. Fernand DeGuise de l’association des victimes du scandale de Norbourg.

M. DeGuise bonjour,

M. DeGuise : Bonjour M.Fabi

M. Fabi : Ça va bien M. DeGuise ?

M. DeGuise : Ça va ? Et vous ?

M. Fabi : Oui ça va bien ! J’imagine que vous avez bien réagit à cette condamnation des dirigeants d’Enron ?

M. DeGuise : Bien on a hâte, que la justice québécoise puisse accélérer son processus parce que depuis maintenant 9 mois nous sommes en mode attente.

M. Fabi : Il faut y aller par étape mais d’abord et avant tout, je pense que pour les anciens actionnaires de Norbourg, c’est de récupérer le plus d’argent possible ? Je sais qu’en ce moment, il y a bien des gens qui sont très nombreux qui espèrent aller chercher l’argent, en commencent par le gouvernement. Est-ce que le gouvernement est prêt à faire des concessions parce que normalement dans ces cas-là, il se sert d’abord en premier ?

M. DeGuise : Bon, suite à la mise en faillite des biens de Vincent Lacroix la semaine dernière, on a toujours pas de réponse ou de position officielle de revenu Québec et de revenu Canada à l’effet de savoir s’ils vont se considérer comme des créanciers privilégiés ou de permettre aux investisseurs de récupérer les fonds qu’on a retirés de leurs épargnes effectivement et on est également en mode d’attente au niveau de la décision du tribunal concernant la distribution des fonds qui ont été gelés depuis le mois d’août dernier, il y a quand même un montant de 77M$ qui est gelé et qui devait être distribué pour Noël et on est rendu bientôt à la St-Jean Baptiste, ce qui va faire maintenant 9 mois et le tribunal n’a pas encore statué sur le mode de répartition des fonds.

M. Fabi : M. DeGuise la moyenne des gens ont perdu combien dans cette histoire là ?

M. DeGuise : Ça peux varier, mais parmi les cas les plus pathétiques et c’est un grand nombre d’investisseurs concernés qui ont perdu la totalité de leur avoir. Vous avez des gens qui avaient misé l’ensemble de leur avoir dans ces fonds, faisant confiance à la fois aux fonds Évolution, Norbourg et Perfolio et qui se retrouvent au moment où ce scandale éclate au mois d’août, devant soit retarder leur retraite, soit reprendre le travail, soit vendre leur maison et tous ces gens là qui misaient sur les institutions québécoises se croyant protégés par l’Autorité des marchés financiers de plus ces placements étaient conservateurs, il n’y avait rien de spéculatif à ce niveau là.

M. Fabi : Que pensez-vous jusqu’à maintenant du travail de l’Autorité des marchés financiers, trouvez-vous qu’ils font un travail efficace ?

M. DeGuise : Le problème avec l’Autorité des marchés financiers, c’est la raison pour laquelle nous avons déposé le 3 mai dernier à l’Assemblée nationale une pétition de 2500 noms qui demandait au gouvernement la tenue d’une enquête publique, nous considérons que l’Autorité des marchés financiers communément appelé l’AMF, elle est à la fois juge et partie, c’est ce qu’on a vu dans les différents reportages, dans les analyses des courtiers et des spécialistes en investissements, qu’il y avait de nombreux indices dont l’AMF étaient en possession depuis même la fin de 2002 et début de 2003 et on parle d’un certain laxisme, d’un manque de vigilance, d’un manque de promptitude d’intervenir ; en ce moment, lorsque le ministre des finances M. Audet nous dit qu’il n’est pas question de tenir une enquête publique parce que ça pourrait retarder le remboursement des 77M$ qui sont déjà gelés, l’AMF est très active nous disait-il au niveau de ce recours sauf que l’AMF ne peut pas enquêter sur elle-même étant un organisme para-gouvernemental n’a pas le mandat de se mettre en cause et d’enquêter sur son propre laxisme ou son manque de vigilance.

M. Fabi : M. DeGuise il ne nous reste pas grand temps malheureusement, seulement une minute mais vous voulez quand même faire le point là-dessus parce que je trouve cela épouvantable et j’espère qui va se passer quelque chose. Parlez moi donc brièvement, de l’attitude de Lacroix là-dedans qui a l’air de dire ‘’dans le fond je n’ai rien fait de mal ‘’ et maintenant c’est presque, je le regarde aller, c’est comme s’il était une victime, c’est un peu particulier comme attitude.

M. DeGuise : On préfère ne pas justement faire de commentaire là –dessus parce que lorsque les investisseurs ont perdu la totalité de leur avoir et qu’ils voient Vincent Lacroix se considérer comme une victime, c’est faire preuve à tout le moins d’arrogance et d’impertinence.

M. Fabi : Alors dans le dossier vous considérez vous optimiste ? Est-ce que vous pensez récupérer peut-être pas la totalité mais une bonne partie de vos avoirs ?

M. DeGuise : Notre confiance dans le moment, notre espoir repose sur l’acceptation par le gouvernement de la tenue d’une enquête publique, on a l’appuie de l’opposition et on a l’appui d’un très grand nombre de députés libéraux qui nous ont mentionné soit par téléphone ou par lettres qu’ils étaient d’accord avec la tenue d’une enquête publique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enyl

avatar

Nombre de messages : 3416
Date d'inscription : 14/01/2006

MessageSujet: Re: Radio   Ven 26 Mai - 11:02

M. DeGuise passe à CKAC 730 AM vers 12:50hres..aujourd'hui.

http://www.ckac.com/#

Vous pouvez l'écouter à partir de votre ordi si vous voulez.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enyl

avatar

Nombre de messages : 3416
Date d'inscription : 14/01/2006

MessageSujet: Re: Radio   Mar 23 Mai - 11:45

Entrevue M. Fernand DeGuise

Maisonneuve
Radio-Canada
2006-05-19

Entrevue avec M. Fernand DeGuise suite à la condamnation de Vincent Lacroix à la faillite.


M. Maisonneuve : On va aller à M. Fernand DeGuise, qui est de l’association des victimes de Norbourg. M. DeGuise Bonjour ?

M. DeGuise : Bonjour M. Maisonneuve.

M. Maisonneuve : Est-ce que vous êtes l’avocat vous des, des ?

M. DeGuise : Je ne suis avocat, je suis un investisseur victime de Norbourg comme 9200 autres.

M. Maisonneuve : Quand vous avez vu qu’on voulait mettre M. Lacroix en faillite, est-ce que ça vous a inquiété ou si ça vous a réjoui ?

M. DeGuise : Bien, on s’est posé différentes questions et même avec les bulletins de nouvelles que l’on vient d’avoir il y a quelques minutes. On a deux interrogations, la première : on entendait tantôt à un bulletin télévisé, que les actions détenues par M. Lacroix dans la firme Dianor n’aurait pas faites objets de la faillite avec les autres biens que le juge a mentionné ce matin, donc ça c’est une première interrogation ?

M. Maisonneuve : Écoutez M. DeGuise je vais essayé de trouver ce renseignement là avant qu’on finisse nos minutes, dites est-ce que Dianor entre dans la faillite et puis ça vous ne le savez pas.

M. DeGuise : C’est-à-dire qu’à un reportage sur RDI, il y a environ ½ hre la journaliste mentionnait et à sa surprise elle-même et elle se posait des questions à savoir pourquoi les actions de M. Lacroix n’auraient pas fait objets de la faillite mentionnée ce matin. La deuxième grande question qui se pose, évidemment….

M. Maisonneuve : Oui mais celle-là est importante la première parce que ça vaut pas mal de millions.

M. DeGuise : Je comprends, oui effectivement et la deuxième grande question évidemment lorsqu’on voit que revenu Québec attend un remboursement de 18 millions et on mentionnait également tantôt que revenu Canada aurait 12 millions et même dans un journal ce matin, on parlait de 24 millions au niveau de revenu Canada. Évidemment on trouverait pour le moins loufoque, inacceptable ou odieux, que les deux ministères du revenu accepteraient de payer le solde d’impôt de M. Lacroix à même de l’argent et on va dire le mot, à même de l’argent volé de la part de M. Lacroix dans les épargnes des petits investisseurs.

M. Maisonneuve : Je vais vous poser une autre question…On me donne une note ici que les frais de services de Ernst and Young, seraient de 125,000.00 par semaine ?

M. DeGuise : C’est ce qu’on nous a déjà dit effectivement.

M. Maisonneuve : Plus ça traîne et moins il y a d’argent au bout pour vous.

M. DeGuise : Exactement et ce sont toutes ces raisons pour lesquelles on a déposé le 3 mai dernier 2500 signatures d’investisseurs qui réclamaient du gouvernement une commission d’enquête publique. Il y a tout l’imbroglio juridique, il y a toutes les firmes qui sont impliquées dans ces recours et pendant que ces recours vont se payer, les investisseurs sont toujours en attentent de réponses et voir à des modalités de dédommagement et on se dit c’est uniquement une commission d’enquête publique indépendante, au-dessus de la mêlée, qui fera la lumière dans toute cette histoire et les instances responsables qui relèvent du ministère des finances, parce qu’elles sont des organismes para-gouvernementaux, le ministère aura peut-être à trouver des modalités pour dédommager éventuellement les investisseurs.

M. Maisonneuve : $6,250,000M de frais de services par année avec ce qu’il reste dans les fonds si on traîne 3 ou 4 ans ?

M. DeGuise : Effectivement, c’est la raison pour laquelle on insiste pour dire que le ministère des finances doit à tout pris obtempérer à la demande que nous avons formulé d’obtenir une commission d’enquête publique….

M. Maisonneuve : Mais la commission d’enquête n’arrêtera pas ce qui se passe avec la justice actuellement. Vous avez le recours collectif et on peut dire là-dedans que vous n’avez pas été chanceux parce que là vous avez dû changer d’avocats en cours de route.

M. DeGuise : Effectivement et semble-t-il que ce n’est qu’en juillet que le juge Jasmin après avoir rencontré le 5 juin prochain, m’a-t-on dit, les différentes instances concernées il devrait prendre une décision en juillet et pendant ce temps évidemment il y a des gens qui vivent quotidiennement des drames, ils sont à la recherche de moyens pour survivre, ils ont des problèmes de santé, sont obligés de retarder leur retraite, sont obligés de reprendre le travail et pendant tout ce temps les mois passent et les investisseurs n’ont toujours pas de réponse.

M. Maisonneuve : Mais dites moi M. Fernand DeGuise, une fois que l’on a dit ça, on le sait que vous et moi nous le savons que ça va poursuivre son cours devant les tribunaux, ça va poursuivre son cours devant les enquêtes et tout ça, qu’est-ce qui à votre avis devrait être fait pour rendre un minimum de justice à des investisseurs, qui rappelons très souvent avaient investi dans un fond géré par la caisse de dépôt et de placement du Québec alors que par la suite les fonds ont été vendus à Norbourg.

M. DeGuise : Alors quand on a réussi à parler au ministre Audet le 3 mai dernier et qu’on a assisté à la troisième heure de la commission parlementaire et on lui avait posé la question, il était convaincu M. Audet, que les investisseurs avaient de bonnes chances d’être remboursés assez rapidement tout au moins au niveau des $77M qui sont gelés en ce moment et là on a les biens qui sont mis en faillite. Alors on lui demandait est-ce que le ministère des finances ne pourrait pas faire des avances, que ce soit des modalités de crédits d’impôt, de remboursement peut importe et lui le ministère par la suite poursuivre ses démarches pour récupérer l’argent qu’il aurait lui-même remis aux investisseurs concernés. Parce qu’évidemment l’AMF dans le recours qu’elle intente au niveau de différents intimés, elle est à la fois juge et partie elle-même….

M. Maisonneuve : Attendez, je veux bien que les gens nous suivent là. Il y a le recours collectif que l’AMF pour les investisseurs puis il y a votre recours collectif aussi ?

M. DeGuise : Oui.

M. Maisonneuve : Ça fait deux recours collectifs parallèles ?

M. DeGuise : C’est la raison pour laquelle devant toutes ces démarches nous prétendons l’association des victimes de Norbourg, qu’une commission d’enquête publique serait indépendante, au-dessus de la mêlée, serait libre de tout soupçon possible d’un quelconque conflit d’intérêt.

M. Maisonneuve : L’enquête publique ne peut que dire ce qui se sera passé, elle ne donnera pas d’argent en bout de ligne…

M. DeGuise : C’est-à-dire que la commission d’enquête publique déterminera la part de responsabilité des différents organismes qui ont été dans la gestion des transactions des fonds Norbourg, Évolution et Perfolio. Si on arrive à la conclusion que l’AMF a fait preuve d’un certain laxisme, que la caisse de dépôt a fait preuve de manque de vigilance professionnelle en cédant les fonds Évolution aux entreprises Norbourg et bien on peut prétendre que la commission d’enquête publique aurait des recommandations et dire, le ministère des finances doit subir certaines conséquences dû à l’inaction ……

M. Maisonneuve : En 10 secondes, pourquoi il n’y a pas eu d’enquête publique ?

M. DeGuise : C’est une bonne question, la raison que le ministre Audet nous dit c’est qu’il ne voulait pas retarder le paiement au niveau de l’argent qui était gelé mais pour nous nous considérons qu’il n’y a aucun lien entre cette réponse là et la demande d’une enquête publique.

M. Maisonneuve : Fernand DeGuise de l’association des victimes de Norbourg…Merci beaucoup.

M. DeGuise : Bienvenue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enyl

avatar

Nombre de messages : 3416
Date d'inscription : 14/01/2006

MessageSujet: Re: Radio   Lun 8 Mai - 19:47

Nouvelles CJSO Sorel 101,7

Vendredi, le 5 mai 2006-05-05

Le député de Richelieu Sylvain Simard réclame du ministre des finances Michel Audet, qu’il enclenche le processus pour la tenue d’une vaste enquête publique sur le scandale Norbourg,

Rappelons que plus de 9200 victimes dont 200 dans Richelieu, souvent des petits investisseurs, ont été floués et on subit des pertes énormes qui totalisent 130M$ dans ce scandale.

Une pétition de plus de 2500 signatures initiées par Lyne Arcand et Fernand DeGuise de Sorel-Tracy a été déposée mercredi à l’Assemblée Nationale et cette pétition demande expressément l’institution d’une commission d’enquête publique sur le scandale Norbourg.

Outre l’appui du député de Richelieu, il faut souligner celui de l’exécutif de l’association Libéral du comté de Richelieu qui a adopté lors de sa réunion du 24 avril dernier, une résolution appuyant la tenue d’une commission d’enquête publique sur le scandale Norbourg. Cette résolution sera soumise au conseil général du parti Libéral qui se tiendra à Trois-Rivières en fin de semaine. Dans ce dossier M. Fernand DeGuise reconnaît le courage de l’exécutif de l’association Libéral du comté de Richelieu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enyl

avatar

Nombre de messages : 3416
Date d'inscription : 14/01/2006

MessageSujet: Re: Radio   Mer 15 Mar - 21:25

Entrevue entre Stéphane Gendron et son équipe du 98,5 radio
Et M. Fernand DeGuise de l’association des victimes de Norbourg

Le 15 mars 2006-03-15

Stéphane, il y a plus de 9000 victimes dans l’affaire Norbourg alors l’association des victimes de Norbourg a décidé de partir une pétition, parce qu’on demande aux gens finalement de remplir et de signer cette pétition, question de demander à l’assemblée nationale de tenir une commission d’enquête publique sur cette affaire. Nous avons avec nous M. Fernand DeGuise de l’association des victimes de Norbourg.

M. DeGuise Bonjour !

Bonjour !

Dans votre pétition pourquoi ne pas inclure aussi l’autorité des marchés financiers, tant qu’à faire une commission d’enquête parce que pendant 5 ans de 2000 à 2005, l’autorité des marchés financiers a laissé filer Norbourg sans dire un mot.

Effectivement et c’est la raison pour laquelle nous demandons une commission d’enquête publique au-dessus de tous les organismes impliqués, que ce soit l’AMF, que ce soit la GRC, la caisse de dépôt, alors sachant très bien que l’AMF ne pouvait pas enquêter sur elle-même, ni enquêter sur un autre organisme paragouvernementale au niveau de la caisse de dépôt. Donc on se disait ça nous prend à tout prix une commission d’enquête indépendante au-dessus de la mêlée, au-dessus de tous conflits d’intérêts possible à l’égard des différents organismes qui étaient chargés de protéger les investisseurs. Donc c’est uniquement l’assurance de cette commission neutre et au-dessus de la mêlée qui pourrait finalement faire l’éclairage et déterminer la part des responsabilités à l’endroit des organismes et de toutes les personnes qui ont été liées de près ou de loin à la gestion des transactions des fonds Norbourg et Évolution. Également, cette commission là pourrait éventuellement identifier des modalités qui permettraient d’indemniser le plus grand nombre possible de victimes et surtout de permettre de trouver les moyens que ce soit au niveau de l’AMF ou de d’autres organismes pour qu’une telle situation ne se reproduise plus. Parce que lorsqu’on va sur le site du forum Norbourg, on réalise un moment donné qu’il y a des drames très déchirants où les gens on perdu la totalité, des gens qui sont obligés de reprendre le travail rendu à 70 ans passé et des gens qui nous disent au moment de signer la pétition, qu’ils comptaient sur cet avoir là pour payer leurs médicaments et les soins au moment de la retraite et là ils sont victimes d’un détournement de fonds. En regardant un moment donné ce qui se passe dans les médias, on réalise qu’un tel détournement n’a pu se faire sans la connivence et l’implication d’une foule de personnes et d’organismes qui étaient liés à la sauvegarde de ces fonds.

Et en plus, après l’affaire Norbourg on a vu d’autres scandales sortir, d’autres fonds de placement de d’autres organisations qui ont été détournés. Comment ça se fait que l’autorité des marchés financiers, la super structure mise en place par le PQ n’a pas été capable de voir ça. On peut dire que ça ne marche pas, le vrai responsable là-dedans est le gouvernement.

Bien effectivement, l’AMF étant un organisme sous l’autorité gouvernementale, si l’AMF n’avait pas les moyens ou avec les moyens qu’elle avait n’a pu assurer ses responsabilités, il faut qu’il y ait une enquête et là on écoutait vendredi dernier la conférence de presse de M. St-Gelais, qui reprochait au niveau de certaines firmes comme Northen trust et Concentra trust leurs manques de responsabilités, leurs négligences face à leurs responsabilités au niveau de la supervision des transactions des fonds Norbourg, alors nous comme investisseurs on expriment les même blâmes à l’égard de l’AMF et on est toujours sans réponse au niveau d’une explication nous disant comment il se fait qu’on constate cette lenteur de l’intervention.

L’Enquête c’est vous qui allez payer à même ce qui reste dans les fonds.

Au niveau du recours collectif effectivement, pour une commission d’enquête publique, c’est sur que c’est le gouvernement qui l’assume, sauf qu’on se dit que le gouvernement a des responsabilités.

Regardez Ernst and Young les juris comptables là-dedans c’est payé à même les fonds. Le gouvernement ne dépense pas d’argent pour ça là. C’est vous autres qui allés payer encore.

Pour conclure, écoutez avez-vous un œil positif du ministre des finances.

Là on sait que l’automne dernier, le débuter Rosaire Bertrand avait demandé à l’assemblée nationale la tenu d’une commission d’enquête publique et M. Audet à ce moment là disait qu’il ne voyait pas la pertinence à ce moment là sauf qu’avec ce qu’on apprend depuis quelques jours, tous les conflits qui existent et le manque de concertation entre l’AMF, la firme Lauzon et Bélanger, la GRC, on présume qu’au moment où on va faire le dépôt à l’assemblée nationale de ces signatures là, que le ministre devrait tempérer à notre demande. Il y va de l’intérêt non seulement des investisseurs mais de l’ensemble du Québec pour rassurer les gens et finalement trouver des moyens….

M. DeGuise on n’a plus le temps.

Comment on fait pour signer la pétition. Vous avez un site Web ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enyl

avatar

Nombre de messages : 3416
Date d'inscription : 14/01/2006

MessageSujet: Radio   Mer 15 Mar - 14:14

Ce soir à Stéphane Gendron, couvre feu. M. Fernand DeGuise parlera de la pétition, soit vers 16:45.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Radio   

Revenir en haut Aller en bas
 
Radio
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Sujets similaires
-
» Declaration sur Chaine Radio
» Ecouter la Radio sur Internet
» La radio Soummam décroche trois prix
» radio commande
» [A écouter] emission Radio-l'envolée

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Scandale Norbourg :: MÉDIAS, MÉDIAS, MÉDIAS-
Sauter vers: